PDA

Voir la version complète : SAIDAL : 180 millions d’euros d’investissements


katiaret
30/08/2014, 21h01
La mise en œuvre de la politique basée essentiellement sur le transfert de technologie et de savoir-faire permet à SAIDAL, à travers des alliances stratégiques avec de grands laboratoires pharmaceutiques internationaux, de développer son activité et d’étendre sa gamme de produits vers les princeps et les médicaments innovants.


Le groupe SAIDAL se développe d’une manière vertigineuse au point de faire des mécontents dans le secteur du médicament, notamment ceux qui détiennent le monopole dans ce secteur et qui ne veulent surtout pas que la production du médicament se développe en Algérie et soit entre les mains de l’Etat. Le constat peut être fait à la suite de certains propos publiés dernièrement et qui font état de l’échec de SAIDAL dans sa stratégie de développement et de production des médicaments nécessaires.


Alors que l’ensemble des partenaires et les autorités concernées savent que SAIDAL a respecté la politique du gouvernement dans ce domaine et réalisé des résultats positifs.
Selon les dernières données relatives au plan de développement, « l’entreprise pèse aujourd’hui 12 milliards de dinars (en 2013) et une part de marché oscillant entre 15% et 20% ».


Sa mission première, SAIDAL la définit en termes de lignes d’actions devant lui permettre d’assurer sa croissance et de conforter sa position de leader dans la production de médicaments génériques.
Au premier rang de ces lignes d’actions figure un plan global et intégré qui accompagne l’expansion du groupe, avec un programme d’actions centré sur la valorisation des ressources humaines, l’amélioration de l’organisation et du système d’information, la promotion de la culture de l’entreprise et la mise en œuvre d’une politique efficace de communication. Au second rang des lignes d’actions, SAIDAL est engagée dans un programme visant à promouvoir les règles éthiques tendant à la régularisation et à l’assainissement du marché du médicament, à contribuer à la réduction des importations, à l’ouverture sur le marché extérieur et à accroître le degré de satisfaction des consommateurs .


Le groupe a lancé un programme de développement important de 180 millions d’euros


Le plan de développement mis en œuvre par le groupe SAIDAL s’articule autour de la modernisation de cinq usines existantes, de l’extension de la capacité de production de l’usine d’insuline de Constantine, de la réalisation de quatre nouvelles unités de médicaments génériques et de trois unités spécialisées dans la production d’insuline en cartouches, de produits d’oncologie et de médicaments issus de la biotechnologie. Ce plan prévoit aussi la réalisation de deux structures de soutien : un centre de recherche et de développement et une unité de bioéquivalence.


Développement du partenariat avec d’autres laboratoires


Depuis 2010, le groupe SAIDAL a adopté une nouvelle stratégie de partenariat afin de réaliser ses objectifs de développement et de renforcer sa position d’acteur majeur dans l’industrie pharmaceutique. La mise en œuvre de cette politique, basée essentiellement sur le transfert de technologie et de savoir-faire, lui permet, à travers les alliances stratégiques scellées avec de grands laboratoires pharmaceutiques internationaux, de développer son activité et d’étendre sa gamme de produits vers les princeps et les médicaments innovants.
Ces partenariats gagnant-gagnant sont fondés sur la confiance et la complémentarité des partenaires et garantissent à chaque partie la réalisation des objectifs stratégiques qu’elle recherche. Les partenariats conclus sont aujourd’hui au nombre de sept (07) et recouvrent plusieurs formes (partenariat commercial et industriel, session de licence et création de sociétés conjointes).


Historique du groupe


Pour rappel, SAIDAL est l’héritière de la Pharmacie centrale algérienne (PCA). L’histoire de SAIDAL se confond avec celle de l’industrie pharmaceutique en Algérie, dont elle est le pilier principal en termes de production industrielle.A sa création en 1982, SAIDAL n’était que la sommation de petites usines datant de la période coloniale (El-Harrach, Dar El-Beida et Gué de Constantine) avant qu’il ne lui soit transféré, en 1988, le complexe « Antibiotiques » de Médéa dont la réalisation venait d’être achevée.SAIDAL a été transformée, depuis 1997, en groupe industriel regroupant trois filiales (Pharmal, Antibiotical et Biotic)qui ont été absorbées en 2014 à la faveur de l’adoption d’une nouvelle organisation.


Organisation et implantation


La nouvelle organisation du groupe SAIDAL s’articule autour de : la direction générale du groupe : structure décisionnelle regroupant les directions centrales ; les sites de production : au nombre de dix (10) situés à Alger (04), Médéa (01), Cherchell (01), Constantine (02), Batna (01) et Annaba (01). Ces usines totalisent une capacité de production de 200 millions d’unités ventes ;de trois centres de distribution régionaux situés à Alger, Oran et Batna.


par A.Timizar

jeune-independant

Cookies