PDA

Voir la version complète : Le Maroc reçoit 5 offres pour le projet éolien 850 MW


Page : [1] 2

haddou
08/09/2014, 09h36
L'Office National de l'Electricité et de l'Eau Potable (ONEE) a procédé hier, vendredi 5 septembre 2014, à l’ouverture des offres techniques relatives à l'appel d'offres afférent au développement, à la conception, au financement, à la construction et à l’exploitation et la maintenance du Projet Eolien Intégré 850 MW, qui se compose de 5 parcs éoliens (‘‘Midelt’’-150 MW, ‘‘Tarfaya’’-300 MW, ‘‘Tanger II’’-100 MW, ‘‘Essaouira’’-200 MW et ‘‘Boujdour’’-100 MW) et qui doit être mis en service entre 2016 et 2020.

Ainsi, l’ensemble des 5 soumissionnaires pré-qualifiés ont déposé chacun une offre, à savoir les groupements :
- Acciona Wind Power/Acciona Energia (Espagne) ;
- EDF Energies Nouvelles (France)/Alstom (France)/QWEC (Qatar)/Fipar (Maroc) ;
- Acwa Power (Arabie Saoudite)/ Gamesa Eolica (Espagne) ;
- Nareva Holding (Maroc)/Enel Green Power (Italie)/Siemens (Allemagne) ;
- International Power (UK)/Vestas (Danemark).

A noter que tous les soumissionnaires ont remis une offre relative à l’Intégration Industrielle. Cette Intégration Industrielle consistera, notamment, en la mise en place au Maroc d’unités de fabrication et d’assemblage de composants d’éoliennes, tels que les tours, les pales, les nacelles, les hubs et autres équipements électriques et électroniques.

Pour rappel, conformément au règlement de l’appel d’offres, l’examen desdites offres techniques sera réalisé par la Commission d’évaluation accompagnée des Conseillers Technique, Juridique et Financier de l’ONEE

infomédiaire

iridium
08/09/2014, 10h24
Le Maroc reproduit éternellement les même erreurs... La multiplication de petites centrales éoliennes augmente les coûts de gestions. Le pays devrait opter pour des parcs plus grands. Je ne sais pas si les parcs de Tarfaya et Boujdour vont être augmentés. L'ONE devrait multiplier les parcs sur la facade atlantique saharienne car le vent y régne en maître.

haddou
08/09/2014, 12h14
La multiplication de petites centrales éoliennes augmente les coûts de gestions

je ne le crois pas , les frais de gestion seront calculées au prorata de l'investissement , il y a pas grand chose , tout est géré par des tableau de commande , c'est pas le cas des centrales mème si une éolienne arrive à s'arreter les autres continuent à produire de l'éléctrécité , en plus ça demande pas beaucoup d'entretien donc moins d'intervention humaine et moins de frais

Cell
08/09/2014, 13h37
je ne le croit pas , les frais de gestion seront calculées au prorata de l'investissement , il y a pas grand chose , tout est géré par des tableau de commande , c'est pas le cas des centrales mème si une éolienne arrive à s'arreter les autres continuent à produire de l'éléctrécité , en plus ça demande pas beaucoup d'entretien donc moins d'intervention humaine et moins de frais

Non seulement irridium a raison Haddou , mais j'irai meme plus loin , le maroc devrait eviter d'investir dans l'eolien tant que ce n'est pas lui qui fabrique les éoliennes de A à Z ......

perso, si j'etais à la place de l'ONE , j'nvestirai dans 3 ou 4 centrales au charbon ( même pas propre ) pour avoir de l’énergie bon marché ; et quand on sera au meme niveau de développement que la france , ehhh ben là on fera la fine bouche et on pensera au plancton....

et je ne suis pas d’accord avec toi sur le fait que les éoliennes ne coutent pas cher à l'exploitation , car leur relative autonomie de fonctionnement et l'absence de combustible est trés vite rattrapée par le defaut majeur inherents à toutes les energies renouvelables : l’imprévisibilité qui fait que contrairement à l'hydraulique , le gaz , le fuel, le charbon ou le nucléaire , la puissance deployée ne peut etre modulée en fonction des besoins , ca a pour conséquence que pour assurer un fonctionnement général du réseau NATIONAL ( necessité de garder un equilibre entre production et consommation) , il faut constamment garder des centrales conventionnelles 'AU TAQUET' ou IMPORTER .........ce qui ne manquera pas de generer des couts d'exploitation à mettre au credit de ton eolienne ...... alors si en plus de ca tes centrales 'AU TAQUET' ne fonctionnent que quelques heures par année ..... et que tu n'y fait appel qu'en cas d'urgence .....bonjour le prix du kWh.

haddou
08/09/2014, 13h51
Non seulement irridium a raison Haddou , mais j'irai meme plus loin , le maroc devrait eviter d'investir dans l'eolien tant que ce n'est pas lui qui fabrique les éoliennes de A à Z ..


Cet appel d'offres est différent des précédents ,puisqu'il insiste sur l'intégration locale , comme précisé dans l'article pour la fabrication de plusieurs parties au pays ,ce qui donne l'occasion aux entreprises locales de profiter du transfert technologique
Quand à l'utilité ou non de l'investissement , le Maroc est aujourd'hui dépendant et pour la sécurité du pays ,il est indispensable de diversifier ses sources d'énergie ,en plus quand tu importes c'est de l'argent qui est parti ,mais si tu produits localement tu construits une industrie , tu crée de l'emploi et l'argent reste dans le Bled et à la longue l'investissement est amorti et tout est bénéfique après
Actuellement le pays fabrique des pales ,des pylônes , mais à l'avenir on passe à autre chose du fait que le pays dispose d'un potentiel énorme

Pour les couts d'entretien , après l'amortissement , tu auras simplement à entretenir le matériel , la matière première est gratuite contrairement à une centrale au charbon par exemple , tu auras les deux , entretien et importation du charbon qui dépend des cours internationaux

Cell
08/09/2014, 14h40
Cet appel d'offres est différent des précédents ,puisqu'il insiste sur l'intégration locale , comme précisé dans l'article pour la fabrication de plusieurs parties au pays ,ce qui donne l'occasion aux entreprises locales de profiter du transfert technologique

dans tous les marchés , il y a ces clauses de transfert technologique , et elle donne rarement lieu à autre chose que le transfert d'un savoir désuet et dépassé ....... vas demander à renault aujourdhui d'implanter au maroc une usine de fabrication de voitures électrique ..... tu verra à aquelle vitesse tu sera éconduit .


Quand à l'utilité ou non de l'investissement , le Maroc est aujourd'hui dépendant et pour la sécurité du pays ,il est indispensable de diversifier ses sources d'énergie ,en plus quand tu importes c'est de l'argent qui est parti

justement c'est ca le malaise HAddou , , en depit d'investissements conséquents , l'eolien ne permet pas d'atteindre l'autonomie tant souhaitée ...... puisque l'aspect intermittent de cette energie la rend diffcile à gérer .... quand elle représente une part non negligeable de l'energie consommée

,mais si tu produits localement tu construis une industrie , tu crée de l'emploi et l'argent reste dans le Bled et à la longue l'investissement est amorti et tout est bénéfique après

ce sont là les arguments des entreprises actives dans ce secteur , qui n'arrive pas à tenir debout en europe malgré les aides publics massives ..........

Actuellement le pays fabrique des pales ,des pylônes , mais à l'avenir on passe à autre chose du fait que le pays dispose d'un potentiel énorme

les pylones , je veux bien te croire , mais les pales , c'est une toute autre affaire .... ou alors des pales d'eolienne de faibles puissance . sinon , pourquoi est ce que des fabricants d'eolienne comme le danois VESTAS viendraient participer à ce marché .

Pour les couts d'entretien , après l'amortissement , tu auras simplement à entretenir le matériel , la matière première est gratuite

tu pense ta centrale éolienne comme une installation isolée qui coutera X euros au debut et en rapportera Y par année ............ or à l'echelle d'un pays , cette logique ne tient pas la route si si tu n'intégre pas le cout Z de la securisation de l'approvisionnement pour pallier aux fluctuations de ta production eolienne .

imagine une éolienne de 1000 kW , qui alimente 1000 Maisons

cette eolienne t'a couté X euros , ca tu le sais .


mais ce qu'elle te rapporte ...... ce n'est pas simplement la consommation des maisons :

car si le vent souffle fort ..... ton eolienne sera à 1000 kW de puissance et tu pourra alimenter tes 1000 maisons .

mais imagine que le vent soit moins fort et que ton eolienne soit seulement à 800 ; ben t'a deux choix , Couper 200 maisons ( DELESTAGE ) , ou produire les 200 kW manquant par d'autre moyens (GAZ , CHARBON , FUEL, IMPORTATION)....... et ces couts là , sont à ta charge .

maintenant , je te laisse imaginer , si pendant 1 heure , ton eolienne est à 1000 , et puis pendant 3 heures à 900 , puis elle remonte à 1000 pendant 30 minutes , avant de retomber à 500 ..... et Rehop vers 800 ....... etc etc etc etc ...... tu risque de passer ta journée à couper les gens ou à demarrer et arreter des groupes de secours .....

et ca , ca coute trés trés cher .

alors bien sur tu peux dés le debut te dire que tu veux un installation eolienne qui puissent subvenir au besoin de tes 1000 maison , meme s'il n'y a pas beaucoup de vent ....... mais là , Bonne chance pour rentabiliser ta chose .

Donc , Non Non Non , l'eolien , ce n'est pas de l'energie gratuite , l'eolien , c'est trés trés trés Cher .

contrairement à une centrale au charbon par exemple , tu auras les deux , entretien et importation du charbon qui dépend des cours internationaux

sauf que le cours du charbon est stable depuis ..... 1945

Bachi
08/09/2014, 14h58
en plus ça demande pas beaucoup d'entretien donc moins d'intervention humaine et moins de frais

Il est évident que tu parles de choses que tu ne connais pas...
Une éolienne ne demande pas d'entretien ! mdrrrr

haddou
08/09/2014, 15h03
dans tous les marchés , il y a ces clauses de transfert technologique , et elle donne rarement lieu à autre chose que le transfert d'un savoir désuet et dépassé ....... vas demander à renault aujourdhui d'implanter au maroc une usine de fabrication de voitures électrique ..... tu verra à aquelle vitesse tu sera éconduit


Dans les autres appels d'offres on avait exigé une intégration de 30 % seulement , aujourd'hui on demande une compensation industrielle locale pour tout investissement ,ce que le Maroc n'a jamais fait contrairement à la Tunisie par ex , c'est la m-me chose




Cell , on parle ici de sécurité et une diversification de sources d'énergie , le pays doit être à l'abri des fluctuation géostratégique en cas de conflit ou autre


ce sont là les arguments des entreprises actives dans ce secteur , qui n'arrive pas à tenir debout en europe malgré les aides publics massives


ils le regrettent maintenant avec le conflit de la Russie de n'avoir pas développer suffisamment cette énergie


les pylones , je veux bien te croire , mais les pales , c'est une toute autre affaire .... ou alors des pales d'eolienne de faibles puissance . sinon , pourquoi est ce que des fabricants d'eolienne comme le danois VESTAS viendraient participer à ce marché .

on ne connait pas encore l'offre technique de VESTAS , peut être qu'il a inclut le montage d'une usine localement ou avec un partenaire marocain


Pour ton exemple , tu raisonnes comme si ,il y a une source d'énergie , la compensation viendrait des autres sources , solaires,hydraulique ou thermique


sauf que le cours du charbon est stable depuis ..... 1945


Mais personne ne garantira ce qui va se passer à l'avenir ,

Cell
08/09/2014, 15h07
Il est évident que tu parles de choses que tu ne connais pas...
Une éolienne ne demande pas d'entretien ! mdrrrr

j'avoue que je l'ai ratée celle là ......!!!!

la seule energie HADDOU qui depasse l'eolien en terme de cout d'entretien ( par rapport à l'energie produite) est l'energie nucléaire .... la plus faible restant .... le Solaire Photovoltaïque ......... principalement parce qu’il n'y a de pièces qui tournent .... pas de mouvement , pas d'usure .

haddou
08/09/2014, 15h07
l est évident que tu parles de choses que tu ne connais pas...
Une éolienne ne demande pas d'entretien ! mdrrrr

Bachi ,il faut bien lire ce que j'ai écrit , mois d'entretien , c'est pas une installation compacte comme une centrale

haddou
08/09/2014, 15h11
la seule energie HADDOU qui depasse l'eolien en terme de cout d'entretien ( par rapport à l'energie produite) est l'energie nucléaire .... la plus faible restant .... le Solaire Photovoltaïque ......... principalement parce qu’il n'y a de pièces qui tournent .... pas de mouvement , pas d'usur


est ce que tu as des chiffres Cell? pour bien mesurer cette confirmation

Bachi
08/09/2014, 15h14
y a beaucoup de monde comme toi, Hadou, qui pense que le kwh de renouvelable ( solaire, éolien, hydraulique, marée) ne coûte rien. Le soleil, le vent, les courants de fleuves ou de marée, c'est gratuit.

.

Cell
08/09/2014, 15h15
Cell , on parle ici de sécurité et une diversification de sources d'énergie , le pays doit être à l'abri des fluctuation géostratégique en cas de conflit ou autre

tu evite les fluctuations géostratégique pour tomber de plein pieds dans les fluctuation Météorologique ......

Pour ton exemple , tu raisonnes comme si ,il y a une source d'énergie , la compensation viendrait des autres sources , solaires,hydraulique ou thermique

justement , HADDOU , Mon exemple est une illustration , à l'extreme certes , des désagréments techniques que peut causer un déploiement trop important de l’énergie éolienne , car si la compensation Pourrait venir d'autres sources , Chiffrer cette compensation n'est pas chose aisée ..... faire monter et descendre les centrales du pays selon qu'il y ai du vent ou pas est non seulement dangereux pour la stabilité du reseau , ca peut couter trés trés trés trés cher , car une station thermique qui fonctionne à 10% de sa capacité génére plus de perte que de production .......

Bachi ,il faut bien lire ce que j'ai écrit , moins d'entretien , c'est pas une installation compacte comme une centrale

t'as raison , une installation compacte est plus facile à maitriser ......

haddou
08/09/2014, 15h22
y a beaucoup de monde comme toi, Hadou, qui pense que le kwh de renouvelable ( solaire, éolien, hydraulique, marée) ne coûte rien. Le soleil, le vent, les courants de fleuves ou de marée, c'est gratuit.


Tu te trompes BACHI , on n' est pas dans la même optique d'analyse , moi je parle sécurisé et développement d'une industrie nationale qui demande un prix à payer pour son avenir et ne pas jouer sur seulement la productivité

Cell
08/09/2014, 15h27
pour commencer :

http://www.iew.be/IMG/jpg/tableau2jdg-2.jpg

http://www.iew.be/IMG/jpg/tableau2jdg-2.jpg

et si tu a un peu de temps à perdre :

http://clusters.wallonie.be/servlet/Repository/etude-cluster-tweed-cout-er.pdf?ID=49962&saveFile=true

Cell
08/09/2014, 15h45
Tu te trompes BACHI , on n' est pas dans la même optique d'analyse , moi je parle sécurisé et développement d'une industrie nationale qui demande un prix à payer pour son avenir et ne pas jouer sur seulement la productivité

justement HAddou , le sujet est si critique qu'on peut pas se contenter d'une optique purement Nationaliste ...... les energies renouvelables sont un luxe qu'on ne peut pas se permettre aujourdhui , et les retombées sont loin , trés loin d'etre à la hauteurs des investissements consentis et qui sont supportés par l'ensemble des marocains .

quand à la securité d'approvisionnement , ben meme les grandes puissances aujourdhui ne peuvent y prétendre à 100 % .

haddou
08/09/2014, 15h52
Merci Cell

Malheureusement ce tableau ne va pas nous aider beaucoup malgré ces indications ,par ex;


Centrale à charbon ,le coût est de 45 Euros MKh
éolienne on shore de 3 MW , le cout est de 53 Euros MKh

là pour une Éolienne de 100 MW quel sera le coût?

en plus il faut avoir une idée sur la durée d'amortissement dans les deux cas , je vois que les autres ne sont pas moins cher

haddou
08/09/2014, 16h25
quand à la securité d'approvisionnement , ben meme les grandes puissances aujourdhui ne peuvent y prétendre à 100 % .

aujourd'hui le Maroc produit seulement 10% et importe 90% de son énergie à 10 Milliards de dollars , est ce une bonne politique de laisser filer cette manne sans développer son industrie dont une grande partie restera au pays et fera travailler des milliers de jeunes ?

Il faut mettre dans la balance tous les avantages à tirer et ne pas raisonner seulement en terme de coûts apparents ,mais il y a tout un écosystème qui se dévellopera et d'autres métiers indirects qui vont voir le jour

tizout
08/09/2014, 19h50
Je suis plutôt de l'avis d Abdou ,il vaut mieux payer payer son électricité un peu plus cher mais faire que cet argent reste dans le pays plutôt qu'il s'envole ailleurs
Je suis pas expert en vent mais avec de multiples sites a travers le pays , on peut obtenir un lissage des variations de production des éoliennes et donc faire moins appel au thermique
Il faudra par contre bâtir une industrie nationale dans ce secteur assez rapidement si on veut réellement être moins dépendant de l'extérieur

Yous
09/09/2014, 21h47
Cher Cell,

Ton tableau est applicable en Belgique, moi j'habite au Maroc :)

Et pour te dire, en Europe, y a presque que les éoliennes du détroits de gibraltar et la mer du nord qui ont des taux de charge respectable, en moyenne le taux de charge des éoliennes installées en europe ne dépasse guère les 25% alors qu'un potentiel se chiffrant en milliers de MW à installer au Maroc avec un taux de charge moyen dépassant les 40%.

Pour le solaire, n'en parlant même pas, les central solaire thermodynamique, si eau y a pour les circuits de refroidissement, offrent une électricité dont le coût est inférieur au nucléaire!

Coram
10/09/2014, 13h01
Appel d'offres éolien géant du Maroc : EDF, GDF-Suez et Alstom en phase finale

Cinq groupements internationaux comprenant notamment les français EDF Energies nouvelles, GDF-Suez et Alstom viennent d'être retenus pour concourir à la phase finale de l'appel d'offres du projet éolien intégré de 850 MW lancé par l'Office de l'électricité du Maroc (ONEE). En jeu, un investissement global de 1,24 milliard d'euros avec l'obligation de créer des filières industrielles dans le royaume.

Il faudra maintenant attendre le verdict final. Vendredi 5 septembre à Casablanca, l'ONEE a procédé à l'ouverture des offres techniques relatives à l'appel d'offres portant la référence "SP 40311". Conformément au règlement de l'appel d'offres, la commission d'évaluation de l'ONEE accompagnée de conseillers technique, juridique et financier va procéder à l'examen des différentes offres et faire ses choix note l'ONEE dans son communiqué.

DE NOMBREUSES SOCIÉTÉS INTERNATIONALES SUR LES RANGS

Entrant dans le cadre du Programme intégré de l'énergie éolienne (PIEE), lancé par le Maroc en 2010, ces offres ont trait au développement, conception, financement, construction, exploitation et maintenance d'un "Projet éolien intégré (PEI)" de 850 MW et comprenant cinq parcs distincts repartis dans le royaume.
Plusieurs grandes sociétés internationales sont parvenues à cette phase finale. Parmi elles, EDF Energies nouvelles et Alstom sont associées au marocain Fipar et au qatari Qwec. GDF Suez via sa filiale International power associée au danois Vestas a aussi été retenu.
Pour sa part, Nareva holding, filiale de la SNI (groupe de la famille royale) s'est associée à l'allemand Siemens et à l'italien Enel green power. Nareva a déjà à son actif plusieurs importants investissements éoliens, notamment l'un des plus trois gros parcs éoliens d'Afrique à Tarfaya dans le sud du royaume en association avec GDF-Suez et qui devrait entrer totalement en fonction cette fin d'année.
L'américain General Electric qui avait fait part de son intérêt en 2012 n'est pas dans cette dernière liste des pré-sélectionnés... mais pourrait indirectement revenir dans la boucle avec son rachat en cours de la branche énergie (notamment les éoliennes) d'Alstom.
A noter que les soumissionnaires ont du intégrer à leur offre des projets d’intégration industrielle, un critère de choix essentiel. "Cette intégration industrielle consistera, notamment, en la mise en place au Maroc d’unités de fabrication et d’assemblage de composants d’éoliennes, tels que les tours, les pales, les nacelles, les hubs et autres équipements électriques et électroniques." précise le communiqué de l'ONEE.
C'est là un facteur primordial dans la politique industrielle que prône Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l'Industrie. "Plus aucune importante commande n’est passée par l’Etat sans que le département de l’Industrie n’étudie la possibilité de compensation industrielle" a t-il déclaré à notre confrère marocain L'Economiste . Les industriels marocains réclament depuis longtemps une plus grande part locale dans ce genre de projets.
Les sociétés retenues se rémunéreront sur la vente de l'électricité à l'ONEE, sans subventions.

UNE MISE EN SERVICE ENTRE 2016 ET 2020

La branche électricité de l'ONEE avait lancé le 21 février le cahier des charges de ce programme portant sur une capacité de 850 MW.
Les cinq projets concernés dont la mise en service interviendra entre 2016 et 2020 sont Tanger II (150 MW) au nord du pays, Tiskrad - Laâyoune (300 MW), Jbel Lahdid – Essaouira (200 MW), Boujdour (100 MW) à 200 km au sud de Laâyoune et Midelt (100 MW) à 400 km à l'est de Casablanca. A noter que deux des cinq projets sont situés dans le Sahara occidental, région au statut international disputé.
Le "Projet éolien intégré 850 MW" est développé dans le cadre d’un partenariat public-privé (ppp) et sera conçu selon le schéma Build own operate and transfer (Boot).

385 MILLIONS D’EUROS ET 31 MILLIONS DE DOLLARS US

L'ONEE associée aux différents projets, a obtenu des promesses de financement de 385 millions d’euros et 31 millions de dollars, ce notamment auprès de bailleurs de fonds comme la Banque européenne d'investissement (BEI) pour 200 millions d’euros ou la banque allemande KfW pour 130 millions d’euros.
A ces concours se rajoutent 15 millions d’euros venant de la Facilité d’investissement au voisinage (FIV) de l’Union européenne. La Banque africaine de développement (BAD) doit apporter 40 millions d’euros, en sus des 31 millions de dollars du Fonds de technologie propre (FTP) véhiculé par la BAD.
Ce projet de cinq parcs s'inscrit dans la deuxième phase de la stratégie nationale éolienne du Maroc initiée en 2010. Il devrait contribuer à l'horizon 2020 à porter la capacité totale à 2 000 MW avec les parcs déjà existants, menés par des cimentiers notamment, ou ceux en cours comme celui de Tarfaya mais aussi de Taza (EDF, Mitsui, ONEE).
Confronté à une demande électrique qui croit de 4 à 6% par an, le royaume compte en 2020 atteindre 42% de sa capacité électrique installée en renouvelables avec ces projet éoliens ou solaire comme celui d'Ouarzazate. Mais le Maroc mène dans le même temps de lourds investissements dans les centrales à charbon.

Coram
10/09/2014, 13h10
ca sera si le groupement de Siemens gagne l'appel d'offre; on a marre des technologie française.
meme si Nareva va encore asseoir sa prise sur le secteur au Maroc

Cell
10/09/2014, 13h16
Cher Cell,

Ton tableau est applicable en Belgique, moi j'habite au Maroc

Tant mieux pour toi il fait certes plus beau ....... mais pour un parc éolien ; surtout offshore cela ne change absolument rien ......

Ton éolienne fonctionnera en moyenne entre 3000 et 4000 heure sur une année.

Et pour te dire, en Europe, y a presque que les éoliennes du détroits de gibraltar et la mer du nord qui ont des taux de charge respectable, en moyenne le taux de charge des éoliennes installées en europe ne dépasse guère les 25% alors qu'un potentiel se chiffrant en milliers de MW à installer au Maroc avec un taux de charge moyen dépassant les 40%

c'est quoi taux de charge pour une éolienne??


Pour le solaire, n'en parlant même pas, les central solaire thermodynamique,

tu voulais dire centrale solaire à concentration.....

si eau y a pour les circuits de refroidissement,

tu te rends compte que c'est un grand si pour le cas d'un pays qui connaît un très grand stress hydrique.


offrent une électricité dont le coût est inférieur au nucléaire!

et lorsque la nuit arrive c'est au choix:

tu demarre ta centrale au charbon
tu démarres ta central au gaz
tu importe de l'électricité ..... d'origine nucléaire


et s'il te plaît ne me parle pas de centrale hybride qui fonctionne au gaz et au solaire on a un seul cas au Maroc c'est la centrale de BEni mathar. ...... et la part de solaire ne dépasse pas 20 pourcent dans le meilleur des cas

Cell
10/09/2014, 13h18
ca sera si le groupement de Siemens gagne l'appel d'offre; on a marre des technologie française.


Tu peux toujours rêver ......coram

haddou
10/09/2014, 13h19
Pour abonder dans ce qu'à avancer YOUS, voici un extrait de l’interview accordé par le D G de Nareva à l'Usine nouvelle :

Toutes ces réalisations ne sont-elles pas trop coûteuses et risquées pour le Maroc ?

Non. Les besoins en capacité sont énormes et l’éolien au Maroc atteint la parité avec les combustibles fossiles compte tenu de la qualité des gisements dont dispose notre pays. Je vous rappelle d'ailleurs que certains cimentiers ont déjà investi pour leur compte propre dans des parcs éoliens. Ce n'est pas par altruisme. Au Maroc, la loi qui a libéralisé la production et la commercialisation de l’électricité produite à base de l’éolien ne prévoit ni un tarif d’achat garanti "feed-in-tariff" ni subventions compte tenu de la qualité des gisements éoliens de notre pays. Nos parcs éoliens bénéficient de taux de charge très élevés, exceptionnels même au plan mondial, autour de 45%.

Cell
10/09/2014, 13h34
Bonjour haddou

Tu ne croyais tout de même pas que le DG de nareva allait dire que l'investissement est risqué .......

Les cimentiers eux investissent dans des eoliennes pour diminuer leur facture ; ce qu'ils produisent ; ils le consomment et le reste est prélevé sur le réseau .... rien à voir avec L'ONE dont la mission est d'assurer l'équilibre à l'échelle national entre production et consommation ....... si les éoliennes de la cimenteries s'arrêtent ; ben l'énergie vient du reseau public ..... par contre si dzs éoliennes de l'ON s'arrêtent ; il faut absolument compenser cette perte ...... ou alors c le black out.

Quand à un facteur de charge de 45% ...... soit 3880 heures ; il est certes possible ; mais pas à n'importe quel endroit et encore moins à l'intérieur des terres .

haddou
10/09/2014, 13h43
Bonjour Cell

même si on n'est pas d'accord sur la finalité , mais tout investissement est risqué , on le fait au Maroc parce qu'on est gagnant , c'est pas par charité ?

Cell
10/09/2014, 13h57
Bonjour Cell

même si on n'est pas d'accord sur la finalité , mais tout investissement est risqué , on le fait au Maroc parce qu'on est gagnant , c'est pas par charité ?

Cest bien ça le probleme mon cher Haddou; c est que ce n'est même pas de la charité ; c'est de l'incompétence et du gâchis; sinon l'ONEE ne serait pas aujourd'hui à 40 milliards de dirhams de déficit.

Ces projets ne sont malheureusement pas fait en fonction de l'intérêt public; mais entre autre pour faire plaisir à nos fournisseurs ..... je fais l'impasse sur l'aspect corruption .......

Soit ; je le répète encore : si va ne tenait qu'à moi ; 2 centrales au charbon de 1500 MW .....et que le CO2 règne en maître ....... pendant encore 20 ou 30 ans .

Coram
10/09/2014, 14h54
Tu peux toujours rêver ......coram

pourkoi tu dis ca? avec Nareva dans le groupement il y a de forte chance qu'ils gangnent l'AO

mais ce groupement: EDF Energies Nouvelles (France)/Alstom (France)/QWEC (Qatar)/Fipar (Maroc) ;
a plus de chance :22: après tt on mélange souvent la politique et l'economie

iridium
10/09/2014, 15h03
je ne le crois pas , les frais de gestion seront calculées au prorata de l'investissement , il y a pas grand chose , tout est géré par des tableau de commande , c'est pas le cas des centrales mème si une éolienne arrive à s'arreter les autres continuent à produire de l'éléctrécité , en plus ça demande pas beaucoup d'entretien donc moins d'intervention humaine et moins de frais Haddou pour chaque site il existe des frais de charges fixes, par exemple s’il suffit d’un technicien pour s’occuper de 5 tableaux de commande par site sur 10 sites tu aurais besoin de 10 techniciens alors que si les sites étaient plus grands imaginons 5 sites tu pourrais affecter un technicien pour 10 tableaux de commande.

Avec 10 sites tu dois gérer et entretenir 10 routes d’accès et ainsi de suite je ne m’y connais pas trop dans ce domaine mais des installations de taille plus importantes permettent de faire des économies d’échelles.

D’ailleurs je n’y avais pas pensé mais le point soulevé par Cell sur le transfert de technologie est très important.

Cookies