PDA

Voir la version complète : Un cimitiere à malades.....


Page : [1] 2

Nuit_Bleue
21/09/2014, 17h57
A l’hôpital public de Boufarik, les cafards et les rats d’égout côtoient les malades (http://www.*************.com/blog/2014/09/lhopital-public-de-boufarik-un-cimetiere-a-malades/)

http://img15.hostingpics.net/pics/875269hpitalboufarik.jpg
Invasion d’insectes, fuites d’eau, monticules de déchets… La visite de l’hôpital public de Boufarik, une ville située à 35 km à l’est d’Alger, fait froid dans le dos. Ici, les patients se soignent, en évitant de tomber encore plus gravement malade. Face à un manque d’hygiène criant, même le personnel médical semble avoir démissionné. Reportage dans un hôpital désaffecté, mais qui continue à recevoir des malades.
Fella n’oubliera jamais les jours qui ont suivi son accouchement. Un bonheur infini gâché par des nuits d’angoisse. Car, dans l’établissement public hospitalier de Boufarik, où Fella a donné la vie, les patients doivent cohabiter dans leur chambre avec d’étranges locataires, qui apparaissent surtout dans l’obscurité. “J’ai passé ma dernière nuit toute éveillée en prenant mon bébé dans mes bras. Les cafards surgissent de partout une fois la lumière éteinte”, se souvient Fella, encore bouleversée.
A Boufarik, les femmes enceintes connaissent la réputation de l’hôpital public de la ville, alors, lorsqu’elles s’y rendent pour mettre au monde leur enfant, elles prennent toujours soin de glisser dans leur sac, entre les couches, le linge neuf et la tétine, un insecticide. “C’est presque toutes les femmes qui apportent avec elles des insecticides pour se débarrasser des cafards”, témoigne Fella.
Infesté par les cafards et les rats
Le service gynéco-obstétrique n’est pas le seul envahi par ces insectes rampants. Au Service des maladies infectieuses, les patients vivent le même calvaire. Au premier étage, les enfants hospitalisés se plaignent eux aussi de l’invasion des cafards. Au rez-de-chaussée, côté adultes, on tient à dénoncer l’insalubrité du CHU. Un garde malade saisi ainsi l’occasion de notre visite pour évoquer les conditions d’accueil des malades, qui dérogent à toutes les règles élémentaires d’hygiène. “Venez voir les sanitaires comment elles sont !”, s’indigne cet employé. Dès l’entrée, on trouve des preuves irréfutables que les toilettes du rez-de-chaussée de cet hôpital public ressemblent davantage à une salle désaffectée qu’à un espace propre et bien entretenu. On remarque d’abord deux poubelles, qui débordent d’ordures, et le carton posé à même le sol. Il a certainement été placé là pour absorber les fuites d’eau et éviter que les patients ne glissent lorsqu’ils veulent faire leurs besoins. Puis, le regard glisse vers la cuvette anglaise, qui n’est pas nettoyée. Il y reste des tâches d’excréments et d’urine. Avec sa main, le garde malade montre une porte fermée. “C’est la porte de la douche. C’est de là qu’un rat d’égout sort… Il avance jusqu’aux chambres des patients… Je l’ai croisé à maintes reprises la nuit”, fulmine-t-il. Y-a-il aussi des cafards dans ce service ? “Il y en a plein”, s’énerve l’assistant médical. Pour appuyer sa réponse, un patient ouvre le tiroir de sa table de nuit. Avec ses doigts, il tente de lever un papier posé en couverture. “Ils sortent d’ici !”, dit-il. Mais, comme il fait jour, ils ne pointent pas encore le bout de leurs antennes. Ce patient est chanceux, il a hérité d’une chambre au plafond replâtré. “Ça doit être à cause des toilettes de l’étage d’en haut”, explique-t-on. Mais le luxe est précaire ici. Sur les murs, la noirceur d’une récente soudure des tuyaux du chauffage est visible.

http://img15.hostingpics.net/pics/437540CIMG41981024x768.jpg

Interrogée sur l’invasion des cafards et des rats dans cette structure hospitalière, une femme médecin préfère se défaire de toute responsabilité. “Ce problème relève des services administratives”, répond-elle. “Nous, en tant que médecins, on s’occupe de l’aspect médical. Nous avons déjà soulevé le problème de l’hygiène à l’administration”, affirme-t-elle.
Dans cet hôpital empuanti et rongé par les bêtes, le personnel médical n’est pas dupe du manque d’hygiène. ”Oui, j’ai constaté que les enfants ont effectivement peur”, avoue une employée de l’hôpital, rencontrée dans son bureau, qui promet du changement. “Les agents de nettoyage viennent d’effectuer une opération de désinfection”, soutient-elle.
Une opération cruciale pour préserver la sécurité et la santé des patients internés. Les cafards sont des insectes nocturnes nuisibles pour la santé de l’Homme car ils s’attaquent aux provisions et aux vêtements par leurs excréments et une sécrétion, qui coule de leur bouche. Porteurs de bactéries, ces insectes peuvent également transmettre des maladie à l’humain. Le danger est tout aussi élevé avec la présence de rats dans les couloirs, les chambres et sanitaires d’un hôpital. Cet animal présente lui aussi un risque sérieux pour la santé des malades.
Chaleur étouffante
La souffrance des patients, qui fréquent le centre hospitalier public de Boufarik, ne s’arrêtent pas à une désagréable cohabitation avec bestioles, insectes et rongeurs qui infestent les lieux. L’été tire à sa fin mais les températures restent caniculaires à l’intérieur de ce centre de soins. Et pour cause, toutes les pièces ne disposent pas d’un climatiseur opérationnel. “Cela fait une dizaine de jours que le climatiseur ne fonctionne pas, en cette période de canicule”, se lamente Abdenour, qui occupe la chambre n°1. Et d’ajouter, en soupirant : “Et lorsque je me suis plaint de cette panne au chef du service, il m’a répondu que même les avions tombent en panne”. Hospitalisé ici depuis trois mois, Abdenour, atteint d’un “microbe dans la tête”, a connu plusieurs autres mésaventures déjà. Il témoigne : “Une fois, j’ai demandé une ambulance pour me déplacer, à l’hôpital de Blida, pour une imagerie par résonances magnétique (IRM), à la suite de la recommandation de mon médecin traitant, mais l’administration a refusé ma demande. J’ai été obligé de prendre un taxi à 1000 Da. Et lorsque j’ai raconté cela à mon médecin, il est resté étonné”.
Autre problème : l’hôpital ne dispose pas de service d’échographie. Embêtant pour un centre hospitalier qui reçoit chaque année des centaines de femmes enceintes. Sur place, on affirme même que l’absence de ce service est à l’origine d’un drame. Une femme enceinte aurait perdu la vie dans le service maternité après la mort du fœtus faute d’échographie, dénonce une personne qui préfère garder l’anonymat.
Maladies nosocomiales
A Boufarik, les patients, qui déambulent dans les couloirs de l’hôpital public, semblent livrés à eux-mêmes. A l’image de Mohamed, 6 ans, abandonné sur des chaises du service de radiologie. “Cela fait cinq jours qu’il souffre de fièvre et de vomissements”, confie Salah, son père. “Je viens lui faire passer une deuxième radio pour m’assurer qu’il ne souffre pas d’une méningite d’origine virale”, précise-t-il. Sous le banc, sur lequel l’enfant est allongé, le visage fatigué, des bouteilles vides et des mouchoirs usés. “Trop de saleté !”, s’énerve le père.
Même le personnel ne supporte plus ces conditions d’accueil, notamment au niveau du service des maladies infectieuses. “Il faut mettre une croix rouge sur ce service. Il y a trop de saleté”, lâche un agent de sécurité, en tirant sur une cigarette. Il se trouve pourtant dans un espace non fumeur, lui fait-on la remarque. Il rétorque, l’air désabusé : “Qu’est-ce qu’une cigarette par rapport aux microbes ?”
Dans ce contexte, les patients qui passent par cet hôpital public sont de véritables rescapés. Après cette visite à travers les différents services, on se demande même comment ces visiteurs ne contractent pas de maladies nosocomiales tant les chances d’être infecté au cours d’un séjour dans cet hôpital sont élevées.

Djemaï B.

absent
21/09/2014, 18h09
Révoltant, ahurissant, odieux ... Je ne trouve pas les mots !! :evil:

Je me pose une question évidente et simple : Comment se fait-il que les agents de la santé continuent à travailler dans de telles conditions ???

Que nenni ! Ces agents ne feront grève que si ca touche à leurs poches. La saleté, est donc le dernier de leur soucis !

Conclusion: Il est vrai que la faute imcombe à l'état certes, mais aussi aux responsables et aux travailleurs de ce secteur.

Et gare à ceux qui se retrouvent dans ce genre d'urgences d'hopital ! Et Dieu sait, qu'on peut tout y passer !?:22:

Un cimitiere à malades....Non NB !

Le cimetière est bien plus propre à mon avis ! :evil:

absente
21/09/2014, 18h11
on peut pas compter sans les cafards dans nos hôpitaux loll
quand je faisais mes gardes en plein hiver, je dormais la fenêtre grande ouverte, j’éteignais meme le radiateur , et la lumière allumée (les cafards n'aiment pa sle froid et la lumiére) .. je faisais bronchite sur bronchite, mais au moins je n les croisais pas, vu que j'ai une phobie de ces bestioles :22: et je passais des nuits tranquilles :mrgreen:

Nuit_Bleue
21/09/2014, 18h22
Révoltant, ahurissant, odieux ... Je ne trouve pas les mots !! :evil:

Quand j'ai lu cet article, je me suis dis si je rêvais pas !
Un hôpital ...?? :rolleyes:
J'ose pas imaginer un hôtel ou je sais où....
C'est tout simplement ignoble que les dirigeants de tels hôpitaux, puissent dormir tranquilles et avoir le toupet de marcher la tête haute...
Tu rentres pour une appendice, tu en ressors dans quel état....
Dans quel états sont ils dans ce genre d’hôpital, les instruments, les salles d'opérations, voire les médecins qui ont besoin de faire leurs lavages de mains avant d'aller dans les blocs, ...??
Et les malades qu'on doit absolument préserver de toutes infections extérieures !
Des cafards et des rats, impensable !!:22:
Rats qui peuvent être porteurs de la rage :evil:

C'est répugnant !
Hachouma !!!:evil:

absente
21/09/2014, 18h25
La peste pas la rage oeilfermé

Nuit_Bleue
21/09/2014, 18h27
Travailler dans de telles conditions, moi j'aurais préférée démissionner, que d’être un jour la responsable dans un certain sens d'une contamination d'un patient !
La santé on badine pas avec , on doit pas " faire avec" de certains facteurs négatifs tels que ses bestioles ou bien le manque d’hygiène !
Les malades sont pas des animaux !:evil:
Et encore je connais des animaux comme mon chien et mon chat qui ont plus d’hygiène que ce que décris le topic....

Les gens doivent pas cautionner ce genre d'endroits, ils doivent dénoncer et banir de tel lieux et procédés de santé !!!



COMME L'A dit Sid : Le cimetière est bien plus propre à mon avis ! :evil:

absent
21/09/2014, 18h33
Des budgets colossaux dépensés, des ministres à la pelle, des infrastructures à couts de milliards, des appareils médiacaux hypersophistiqués,
Mais un laisser-aller inqualifiable !!!! :evil::evil::evil:

Rien qu'en regardant la photo de l'article, on comprend bien que les sièges sont assez récents. Importés de l'étranger, je présume....

Ceci sous-entend le constat est bien plus grave : Nous, les algériens sont hyper sales et on se plait à l'être, et ceci du simple citoyen au haut responsable.

"Inna allaha ye youghayirou ma bikawmine, hatsa youghayirou ma bi Anfousihime !"

Traduction approximative: "Dieu n'améliorera la situation d'un peuple, que lorsqu'il ne se décide pas à améliorer lui même sa situation."

Nuit_Bleue
21/09/2014, 18h35
La peste pas la rage oeilfermé

Les rats peuvent être porteur de rage ou peste !!!
Je te parle pas des rats de laboratoire ni domestiques
Je parle des rongeurs tel que le rat qui vivent sauvagement dans la nature oeilfermé

absente
21/09/2014, 18h35
Nuit bleue

Alors je vais te répondre ... Pour avoir travaillé dans presque tous les hopitaux d'ALGER ... Alors ceux qui connaissent ALGER doivent forcément savoir que tte la zone est coloniser de ces bestioles ... appart, magasins, hammam, ateliers... Et j'en passe, il suffit de sortir la nuit dans ses rues pour l’apercevoir ...

Et pour avoir travailler dans presque tous les hopitaux d'ALGER ... les services de désinsectisation, de dératisation sont presque tous les jours dans ces services hospitaliers, les établissements de santé ... ceci pour dégager la responsabilité des responsables ... OUI ILS FONT LEUR TRAVAIL


Maintenant pour dégager la responsabilité des travailleurs, du personnel médical et tous les acteurs de la santé qui sont en contact direct et tous les jours avec ce genre de bétes ... Ils negligent pas le coté sanitaire de leur métiers, ils arretent pas d'écrire, de soliciter, meme d'arreter de travailler mais que faire si les responsables font ce qu'ils doivent faire et que ça n marche pas ...

Donc qu'on te dit ceci
La saleté, est donc le dernier de leur soucis !
on devrait peser ses mots oeilfermé

et pour ces patienst qui se plaignent de saleté... Ben qu'ils commencent a jeter leurs ordures dans les poubelles aprés sahal oeilfermé

absente
21/09/2014, 18h37
Oui Nuit bleue

c'est un réservoir de la peste .. et on parle bien du rat d'égout

Nuit_Bleue
21/09/2014, 18h37
Nous, les algériens sont hyper sales et on se plait à l'être, et ceci du simple citoyen au haut responsable.

Et on doit abdiquer à ce genre de comportement...??
Pourtant dans le Coran on parle de " propreté" non...??
Ou là encore on en fait à notre tête aussi ...?!!? :evil:

absent
21/09/2014, 18h40
Travailler dans de telles conditions, moi j'aurais préférée démissionner, que d’être un jour la responsable dans un certain sens d'une contamination d'un patient !Effectivement.

Je connais pas mal d'amis médecins et autres agents de la santé. ET l'un d'entre eux se bat tout les jours avec ses collègues à cause de ces situations de manque d'hygiène.

Et ce qu'on voit dans cet article je le vois personnellement dans pas mal d'hopitaux. Donc c'est loin d'être un cas isolé.

Mais, là je pense que les algériens ont vraiment baissé les bras. Par conséquent, c'est bien fait pour nous ! :22:

Et pour éviter ce genre d'hopitaux, les algériens sont même arrivé à dire le proverbe : "Allah yedjâl kad Essaha, Kad laâmer" :22::22::22:

Traduction approximative : "Que Dieu me prête une durée de vie aussi égale que la durée où je suis en bonne santé" !!! Au dela, il vaut aller au cimetière et éviter les hopitaux. :22:

Nuit_Bleue
21/09/2014, 18h45
les services de désinsectisation, de dératisation sont presque tous les jours dans ces services hospitaliers, les établissements de santé ... ceci pour dégager la responsabilité des responsables ... OUI ILS FONT LEUR TRAVAIL

Tu parles à quelqu'un qui connait ce secteur là, et je peux affirmer que rien à été fait ou presque question hygiène dans certains hôpitaux a Alger ou autres.....

UN membre de ma famille me disait ressemant quand on a aborder le sujet " hygiene et moyens dans les hôpitaux "
Quand on va travailler il faut se dire que t'aura juste " ton couteau et ta...:redface:, on te donnera rien d'autre, à toi de te débrouiller !!!

Cette personne travaille à Mustafa pacha, le must des cauchemars des hôpitaux algériens !

absente
21/09/2014, 18h49
Alors travaillant à mustapha il devrait savoir que y a du progrés qui a été fait dans ce sens là :)

Nuit_Bleue
21/09/2014, 18h58
Alors travaillant à mustapha il devrait savoir que y a du progrés qui a été fait dans ce sens là :)OUI oui de sacré progrès comme tu dis oeilfermé
La liste est longue , je préfère m'abstenir d'en parler, je vais être accusée de haïr mon pays et être pour les " gaouri"


Mais une chose est sure, on va se soigner en europe , beaucoup de dirigeant vont en France, Italie, Suisse, Allemagne etc... mais nos dirigeants se soigne pas en Algérie oeilfermé
Va donc comprendre hein :lol:

La raison est que tout simplement et pas besoin de livre pour l'apprendre ni de bac 8 , que le peuple est traité comme un déchet, on veux pas faire d'effort pour lui !
Tant que les mafieux seront au pouvoir et que les PISTONS existeront et que certains défendront un TEL SYSTÈME HOSPITALIER.. ils bougeront pas le petit doigts, l’Algérien mérite rien !!! WALOU :evil:

absent
21/09/2014, 19h04
Et en plus, après avoir touché le fond, on a commencé à creuser encore plus au fond, lorsqu'on a autorisé l'ouverture des cliniques privées ...

Et alors là.... tout est fait pour faire fuire, et obliger les gens à aller vers le privé.

Du simple infirmier, au surveillant médical, au médecin, au portier ... beaucoup sont de mêche !

La cata ! :evil::evil::evil:

ACAPULCO
21/09/2014, 19h12
Appelez-moi le directeur de cet hôpital , il est démis de ses fonctions :evil:

Megane
21/09/2014, 20h27
En gros en Algérie mieux vaut avoir le bras long et être en bonne santé.
Quand je vois ca je pense à Roumeyssa, j'espère que dans sa clinique au moins il n'y a pas toutes ces horreurs...:sad:

Dans ces moments là, je ne peux pas m'empêcher de penser à ceux qui gouvernent ce pays, je me demande s'ils ont réellement un cerveau humain...:rolleyes:

Nuit_Bleue
21/09/2014, 20h33
Quand je vois ca je pense à Roumeyssa, j'espère que dans sa clinique au moins il n'y a pas toutes ces horreurs...:sad:

Dans le cas de Roumeyssa, c'est pire,
Une erreur médicale est derrière... et on veut pas le déclarer au grand jour, on laisse une " enfant" souffrir et ... à petit feux :cry:

C'est malheureux à dire, mais plus on avance, plus le pays recule, alors qu'il à un potentiel immense de montrer sa grande valeur!
Wallah c'est triste ! un pays qui s'enfonce un peu plus chaque jour dans un système pourri !!!

Space
21/09/2014, 20h39
Quelle horreur
ça coute quoi un coup de javel de l'eau et un coup de balais !
ça demande pas des milliards k meme :22:
tu rentres pour un simple bobo et tu sors avec deux milliards de microbes

Bachi
21/09/2014, 20h45
L'état des hôpitaux d'Alger est vraiment scandaleux, c'est l'incurie totale et à tous les niveaux.
Est-ce que c'est partout le même état ou seulement à Alger?

Megane
21/09/2014, 20h47
Bonsoir Nuit_Bleu,

Wellah ca fait peur...
Etre malade et avoir à subir ca en plus, c'est trop :sad:

fella
21/09/2014, 20h52
...mon dieu j'ai honte....:22: la responsabilité est du ressort de tout le monde...du haut responsable aux gens du ménage...

Nuit_Bleue
21/09/2014, 20h53
Est-ce que c'est partout le même état ou seulement à Alger? Le problème est un peu partout dans le pays....

La crise enfle dans les hôpitaux et la paralysie est depuis le 6 mai dernier. Mauvaise prise en charge du malade, pénurie de médicaments, manque de moyens, manque d’hygiène, et maintes choses suscitent l’indignation des populations.
En effet, l’hospitalisation du président de la République à l’hôpital militaire français du Val-de-Grâce, à cause d’un mini AVC, a relancé une vague de contestation dans le secteur de santé, le fait qui a suscité l’indignation de la population, en particulier les patients qui se trouvent impuissants et ligotés devant la vive détérioration de l’hygiène hospitalière qui enregistre une prévalence de l’ordre de plus de 20% d’infections nosocomiales dans les hôpitaux algériens. L’insalubrité a atteint un seuil alarmant dans nos établissements de santé: des odeurs nauséabondes, couloirs et chambres infects, matériel sale et non stérilisé. En effet, selon une étude, 47% du personnel médical et paramédical en Algérie, ne se lavent pas les mains avant un acte médical. De nos jours le patient fait face à certains virus mortels dès qu’il franchit la porte de n’importe quel établissement de santé sis à Alger, tel que le Sida, la méningite, l’hépatite virale, ainsi la tuberculose.Des rapports rendus publics par certains spécialistes indiquent que l’Algérie est confrontée à une situation catastrophique en raison de la vive propagation des souches bactériennes, qui ont atteint plus de 14% des patients qui se rendent quotidiennement dans les hôpitaux. En effet,50 % des patients sont atteints des infections urinaires graves près les services d’hémodialyse. Ces souches bactériennes peuvent entraîner la mort ou une amputation.Enfin, le spectre de la mort plane sur les hôpitaux algériens, le seul palliatif aux infections nosocomiales est le strict respect des règles élémentaires d’hygiène.


Leïla Mesloub/version française : Rachel Hamdi






Bonsoir Space

ça coute quoi un coup de javel de l'eau et un coup de balais !
ça demande pas des milliards k meme :22:

La motivation doit manquer !
Beaucoup ont leur paie et place assurée, ils se fichent du sors des autres..oeilfermé

traks
21/09/2014, 20h53
comme toujours...la méme repense...le tiers monde...normale...:11:

absente
21/09/2014, 21h01
Nuit bleue

- J'ai dit progrés et non pas de "sacrés" progrés ... Car il reste bcp à faire

- oui j'appelle gawri tt ceux qui prennenent el gawri comme exemple à tout bout de champ ... comme disait mon arriére grand mére allah yerhamha : j'ai pas besoin de voir chez les voisins pour savoir ce qui n va pas chez moi !!

- Ensuite, je n vois pas ce que vient faire le piston, bac 8 !! avec les rats et les cafards !!!!! franchement on saute du coq à l'ane ici !!


BON DEBAT SI JAMAIS VOUS DECIDEZ UN JOUR DE DÉBATTRE DE QUELQUE CHOSE !!

Nuit_Bleue
21/09/2014, 21h05
comme toujours...la méme repense...le tiers monde...normale...

Ce n'est pas d’aujourd’hui cette saleté la honte de dire que plus de 50 ans après ,il y à toujours le laisser aller car tous sont responsable à tous les niveaux ...sauf celui qui est mort, qui lui avait confiance !!! :cry:

http://img15.hostingpics.net/pics/654121hopitaldech622024312.jpg

Nuit_Bleue
21/09/2014, 21h06
Merci Rose :)

ACAPULCO
21/09/2014, 21h09
Aller, chiche, on va tous se porter volontaires au niveau de cet hôpital , tous les membres de FA iront faire du volontariat , on ira avec des balais, sceaux , savon en poudre et eau de javel :)

Megane
21/09/2014, 21h09
Nuit_bleu la situation s'est dégradé ce n'était pas comme ça avant.
Comment les médecins et autres personnels hospitaliers acceptent-ils de travailler dans ces conditions?
les malades eux, n'ont pas le choix, personne ne va à l'hopital pour le plaisir.

Et que font les responsables?

Où va l'argent?

Même une clinique pour animaux n'est pas aussi sale.
Des cafards et des rats dans les maternités, quelle horreur :evil:

Ils vont bientôt s'approprier complètement les lieu à ce rythme et il n'y aura plus d'hopital mais des déchèteries...:22:

Cookies