PDA

Voir la version complète : Association des Moudjahidine du MALG : Les «malgaches» font place aux ayants droit


katiaret
21/09/2014, 23h18
La famille révolutionnaire se cherche des viatiques pour se pérenniser. L’Association nationale des moudjahidine de l’armement et des liaisons générales (ANMALG) se pose la question du comment échapper à la sentence inexorable du temps. L’ouverture de l’association, jusque-là dédiée aux seuls «malgaches», est préconisée.


L’assemblée générale élective de l’association, organisée hier au siège de l’Unité nationale d’instruction et d’intervention de la protection civile de Dar-El-Beïda, a été l’occasion de soulever le questionnement autour de la pérennité du travail que l’ANMALG se projette d’accomplir. Et c’est le président sortant, l’ancien ministre de l’Intérieur Daho Ould Kablia , qui posera la problématique, lors de son allocution d’ouverture aux travaux de l’assemblée générale.
La question de l’ouverture de l’ANMALG aux non «malgaches» a fait, au demeurant, l’objet d’un débat à huis clos durant l’après-midi d’hier. L’option est préconisée par le président sortant de l’association qui, dans une déclaration à la presse, a affirmé qu’il y a nécessité à ouvrir l’association à de nouvelles énergies.
Dans cette perspective, les statuts de l’ANMALG qui limitent l’adhésion aux seuls «malgaches» seront modifiés. Une inconnue reste cependant : à qui s’ouvrira l’association ? Daho Ould Kablia n’en a pas fourni de précision. Néanmoins, il n’a pas exclu l’élargissement de l’association aux ayants droit des moudjahidine du MALG.
Ce besoin d’élargissement, qui pourrait aussi procéder d’impératifs politiques, est dicté par l’amincissement inexorable des rangs de l’ANMALG qui, entre l’assemblée générale de mai 2010 et celle d’hier, a vu partir 70 de ses membres. Cela étant, Daho Ould Kablia, qui s’est refusé à commenter l’actualité politique ambiante, a rendu un vibrant hommage au colonel Boussouf Abdelhafid, le père du MALG. Il a déploré que ce dernier n’ait pas laissé, à sa mort dans les années 1980, de témoignages, ni des écrits. Ce qui rend difficile, bien évidemment, le travail de l’ANMALG dont l’un des objectifs est de collecter le patrimoine mémoriel lié au MALG.
Depuis sa création en 1990, l’association a pu néanmoins faire un travail appréciable en matière de contribution à l’écriture de l’histoire de la guerre de Libération nationale, et de celle du MALG en particulier. Daho Ould Kablia, qui a avoué se pencher présentement sur la rédaction de ses mémoires, notamment sa vie et ses activités au sein du MALG, a informé que toutes les archives du MALG ont été remises au ministère de la Défense nationale (MDN). Invité à l’assemblée générale, le colonel Youcef El Khatib, chef de la Wilaya 4 historique, a indiqué que, s’agissant de l’écriture de l’histoire, sa fondation a récolté 6 000 témoignages de moudjahidine.
Egalement invité à l’assemblée générale, le directeur des Archives nationales Abdelmadjid Chikhi a plaidé pour la récolte des documents et témoignages intéressant la guerre de Libération.
Etaient présents également l’ancien Premier ministre Belaïd Abdeslam et le secrétaire général de l’ONM Saïd Abadou. L’assemblée générale devrait renouveler sa confiance à Ould Kablia en qualité de président de l’ANMALG.


Sofiane Aït Iflis - Alger (Le Soir)

Cookies