PDA

Voir la version complète : Présence policière renforcée à Alger : Le nouveau dispositif alimente les rumeurs


morjane
23/09/2014, 15h22
Il a suffi que des policiers soient armés de pistolets mitrailleurs pour que la capitale soit parcourue des plus folles rumeurs.

«S’ils sont armés d’un Mat, c’est qu’il doit se passer quelque chose», affirme Ahmed, un marchand ambulant. La présence depuis quelques jours, dans les rues d’Alger, de petites équipes de trois policiers issus de l’Unité républicaine de sécurité (URS) a déclenché une série de questionnements au sein de la population.

Ce n’est pas tant la présence policière qui intrigue les habitants, habitués depuis des années au déploiement des hommes en bleu en charge du maintien et du rétablissement de l’ordre public, de la sécurité et de la protection des édifices publics, mais qui participent également aux côtés des autres services de sécurité aux opérations de police dans le cadre de la lutte contre le crime organisé et contre toute forme d’atteinte à la sécurité nationale comme le stipule leur mission, mais plutôt le fait que les éléments de l’URS soient armés de pistolets mitrailleurs Beretta 12S Spring, une arme utilisée par la police algérienne pendant près de vingt ans et qu’on ne voyait plus dans les mains des éléments de l’Unité républicaine de sécurité, sauf au niveau de certains barrages routiers.

En réalité, rien n’aurait alimenté la machine à rumeurs si, depuis quelque temps, des informations persistantes faisant état d’une guerre larvée entre les différents clans du régime, au moment où se préparerait en coulisses la succession du président Bouteflika. Il n’en fallait pas plus pour que ce nouveau déploiement policier soit directement lié à la situation intérieure et que certains y voient les prémices d’un éventuel quadrillage de la capitale pour parer à toute tentative de déstabilisation, mais également comme une réponse à une menace d’attentat. «Les Algériens ont pris l’habitude de décoder ce qui se passe au sommet de l’Etat par ce qu’ils voient et entendent», affirme un père de famille.

«C’est le seul moyen que nous avons pour saisir la complexité de la situation», ajoute-t-il. «Il n’en est rien», nous a certifié une source gouvernementale qui a requis l’anonymat. «Ce nouveau déploiement policier a été mis en place pour offrir une présence policière sécurisante et pour lutter contre la petite criminalité. Cela n’a rien à voir avec une quelconque menace terroriste ou tentative de déstabilisation», explique notre source.Par ailleurs, concernant les pistolets mitrailleurs dont sont équipées les forces de police, notre interlocuteur nous assure qu’ils sont là pour «créer un effet de dissuasion».


Salim - El Watan

ghaza
23/09/2014, 18h35
ca n'a rien à voir avec tartag
il y a une cellule de crise au ministere de l'interieur a cause du kidnapping

KHORE
23/09/2014, 19h20
les éléments de l’URS soient armés de pistolets mitrailleurs Beretta 12S Spring


BOUDIAF aurait été content de recevoir une rafale de Beretta 12S Spring , arme qui tire des billes et en vente libre.

BOUMARAFI était armé du redoutable Beretta PM 12

Petit détail qui a échappé au journaliste d'El Watan qui n'a pas du passer son SNA ou ne doit savoir manipuler que le klach. Les armes sophistiquées , destinées au combat rapprochée et au massacre des populations sont réservées aux commandos du DRS et à la police.

yanis1963
23/09/2014, 20h16
KHORE pas salam pour toi

citation
BOUDIAF aurait été content de recevoir une rafale de Beretta 12S Spring , arme qui tire des billes et en vente libre.

Ta vécu des histoires , comme les journalistes spécialiste de l’Algérie du monde Arabe.... sur des chaines a forte écoute en Europe ou ils n on jamais mie un pied en Algérie

Cookies