PDA

Voir la version complète : Tamanrasset-La crise de carburant bat son plein : Les automobilistes inquiets


morjane
28/09/2014, 15h39
Les déclarations de Naftal ne rassurent pas les automobilistes.

Le spectre de la pénurie de carburant inquiète au plus haut point les automobilistes de Tamanrasset qui ont procédé, vendredi, à la fermeture de la pompe d’essence du centre-ville en vue d’exprimer leur ras-le-bol.

Malgré les assurances de la subdivision de Naftal sur la disponibilité de ce combustible, la crise se fait de plus en plus ressentir compte tenu de l’importante affluence enregistrée dans les différentes stations-service de l’Ahaggar.De longues files se forment dès l’aurore pour s’approvisionner en carburant dans toutes les pompes d’essence dans une anarchie indescriptible.

http://www.elwatan.com/images/2014/09/27/tamanrasset_2418439_465x348p.jpg

Ce qui explique certainement l’ambiance électrique qui y règne et les récurrentes altercations auxquelles font quotidiennement face les pompistes et les gérants des trois stations de la ville. «On est contraint à chaque fois de faire appel aux forces de l’ordre pour gérer la situation», souligne un pompiste, imputant la cause de cette pénurie à l’approvisionnement irrégulier, particulièrement en essence super et normal. Le non-respect des livraisons planifiées serait aussi à l’origine des perturbations enregistrées dans la distribution.

Mais, les automobilistes ne trouvent aucune explication à cette crise et des désagréments qu’elle génère, alors que les autorités concernées préfèrent se murer dans le silence et l’indifférence. «Pour faire le plein, on doit se lever tôt le matin et investir les stations-service de la ville. Le rush y est constaté au quotidien sans en connaître les véritables raisons», nous confie un automobiliste rencontré à la station de Tahaggart.

L’engorgement enregistré depuis la fermeture de la station de carburant sise à la sortie sud de la ville sur la route menant vers In Guezzam a encore exacerbé le problème qui risque de perdurer et de ce fait paralyser le trafic routier. Ce n’est pas l’avis du directeur du district carburant près la subdivision de Naftal à Tamanrasset qui a assuré, de son côté, que «les inquiétudes sur l’approvisionnement des stations-service en carburant ne doivent pas avoir lieu. Certes, la distribution a connu une sensible baisse durant la période coïncidant avec les congés du personnel du transport, mais je tiens à affirmer qu’il n’y a pas de crise de carburant à Tamanrasset. A partir du mois en cours, le ravitaillement se fera de façon régulière pour satisfaire toute la demande locale.»

Interrogé sur la formation des longues files de véhicules devant les stations d’essence et l’anarchie régnant à cause de l’approvisionnement à l’aide de jerricans pourtant interdit par la réglementation en vigueur, le même responsable répond succinctement qu’«il s’agit d’un problème d’organisation puisque la distribution suit son cours normal». Ces déclarations restent toutefois loin de rassurer les pompistes qui se trouvent contraints de gérer parcimonieusement les quantités livrées et la pression exercée sur eux par les usagers.

«Les quantités distribuées par le district carburant sont insuffisantes et ne remplissent que la moitié des réservoirs de la station dont la capacité de stockage est de 115 000 l répartis comme suit : 50 000 l de gasoil, 50 000 l d’essence normal et 15 000 l d’essence super. Le problème a été signalé à maintes reprises, en vain», explique notre interlocuteur qui suggère la réouverture des stations H24 pour parvenir à faire baisser la pression. Ce faisant, le premier magistrat de la wilaya a ordonné d’adapter les horaires d’ouverture et de fermeture des pompes à cet état conjoncturel.

Cependant, son instruction n’est toujours pas appliquée pendant que des quantités importantes de fuel sont exportées frauduleusement vers les pays voisins.C’est dire que le phénomène de la contrebande de carburant est pour beaucoup dans cette crise eu égard aux chiffres obtenus par les services de sécurité de cette wilaya frontalière.
En effet, les statistiques réalisées donnent le vertige. Pour ne citer que ces exemples, plus de 58 400 l d’essence ont été saisis dernièrement à In Mguel, et 6720 l du même produit ont été récupérés à Outoul et Iglen.

Ravah Ighil- El Watan

Cookies