PDA

Voir la version complète : Bush impose Josette Sheeran à la tête du PAM


morjane
08/11/2006, 18h13
Le Roi Bush a dit je veux alors tout le monde s'est incliné et c'est sa candidate Josette Sheeran qui a été nommée hier pour prendre la direction du PAM, le Programme Alimentaire Mondiale. A sa décharge il faut savoir aussi que sur un un budget annuel de 2,8 milliards de dollars, les États-Unis en financent 1,3 milliards de dollars, ceci peut expliquer celà. Josette Sheeran succède à un autre américain qui occupait ce poste stratégique. Le PAM est utile et vient en aide aux personnes et population en détresse et ça cela n'a pas de prix.

====

Josette Sheeran (52 ans), sous-secrétaire américaine aux Affaires économiques, commerciales et agricoles depuis juillet 2005, a été nommée hier à la tête du Programme alimentaire mondial (PAM), l'agence des Nations unies basée à Rome, qui coordonne l'envoi de secours humanitaires aux populations en détresse dans le monde. Cette ambassadrice très proche de George Bush a été désignée par les trente-six pays du bureau exécutif du PAM. Elle succédera à un autre Américain, James T. Morris, en poste depuis juin 2002, devenant ainsi le onzième directeur exécutif (patron) de l'agence créée en 1976, au lendemain des grandes famines en Afrique. Cela fait quatorze ans qu'un Américain dirige le PAM.

Selon le quotidien genevois Le Temps, George Bush aurait exercé des pressions directes pour barrer la route au candidat de la Suisse, Walter Fust, actuel patron de la coopération helvétique. Ni le PAM ni la FAO, l'autre agence agroalimentaire basée à Rome, n'ont voulu commenter.

C'est dire l'intérêt stratégique que revêt pour Washington une agence qui achemine chaque année 4,2 millions de tonnes de vivres, en majeure partie des céréales, et qui achète par ailleurs 2,5 millions de tonnes dans les régions où elle intervient. Nourrissant 90 millions de réfugiés et de personnes déplacées dans 80 pays.

Qu'il s'agisse d'inondations au Cambodge ou au Kenya, de tornade au Guatemala, de séisme au Cachemire, de guerre civile au Darfour, de famine en Afrique australe, où il secoure 4,2 millions de personnes, ou de tsunami, le PAM est la première agence humanitaire qui intervienne sur place avec de gros moyens.

Un budget annuel de 3 milliards de dollars

Dans un monde où la famine affecte 820 millions d'habitants et où 18 000 enfants meurent de malnutrition chaque jour, le PAM remplit un rôle indispensable dans la chaîne de secours des Nations unies. Il vient de se retirer du Liban après avoir distribué 13 000 tonnes de vivres à 810 000 réfugiés pendant trois mois. James T. Morris a mis sur pied un projet très efficace de distribution de vivres (moyennant 0,19 dollar par jour et par enfant) pour quinze millions d'enfants se rendant à l'école. Depuis 2000, le PAM dispose d'une base logistique avancée à Brindisi (sud de l'Italie). Il envisage d'en ouvrir onze autres dans les prochaines années.

Sur un budget annuel de 2,8 milliards de dollars, les États-Unis financent 1,3 milliard, suivis des pays scandinaves. La France arrive loin derrière avec 38 millions de dollars en 2005 et 23 millions cette année.

Par le figaro

Cookies