PDA

Voir la version complète : Les députés inquiets de la baisse du prix du pétrole


mohoo
24/10/2014, 18h24
Les députés algériens ont exprimé, jeudi, leurs inquiétudes quant à l’impact de la baisse des prix du pétrole sur les équilibres financiers du pays.

Intervenant lors du débat sur le projet de loi de finances 2015, des présidents de groupes parlementaires de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont appelé à plus de rationalisation de la dépense publique et libérer l’économie nationale de la dépendance au secteur des hydrocarbures.

« Le groupe parlementaire du Rassemblement national démocratique (RND) exprime son inquiétude quant à cette conjoncture (baisse des prix du pétrole, ndlr) qui représente un danger réel et imminent pour les équilibres financiers du pays », a fait savoir Mohamed Diji, chef du groupe parlementaire du RND.

Il a invité, à ce sujet, le gouvernement à « prendre les précautions nécessaires à travers la rationalisation des dépenses ». Le président du groupe parlementaire du Parti des travailleurs (PT) Ramdane Thaazibt a également appelé le gouvernement à prendre « des mesures préventives » pour éviter à l’économie nationale de subir les effets de la baisse continue de l’or noir, et ce, dans une conjoncture internationale marquée par des conflits ainsi qu’une relance économique mondiale au ralenti.

De son côté, le président du groupe parlementaire du Front des forces socialistes (FFS) Chafaa Bouaiche a incité le gouvernement à « œuvrer sérieusement à la diversification de l’économie afin de créer des ressources financières, en dehors des hydrocarbures ».

« Le seul moyen qui contraindra le gouvernement à trouver sérieusement des alternatives à la dépendance aux hydrocarbures est que le prix de référence du pétrole (fixé actuellement à 37 dollars, ndlr) soit fixé, au préalable, par le parlement », a-t-il suggéré.

Le chef du groupe parlementaire de l’Alliance de Algérie Verte (AAV) Filali Gouine a fait état de « l’absence d’une vision économique claire chez le gouvernement » relevant « l’échec de la politique des investissements ainsi que la non-maitrise du volume des importations dont la facture ne cesse de connaitre une courbe ascendante ».
Algérie1

Iben_roched
24/10/2014, 18h45
Les députés :lol::lol::lol:

mohoo
24/10/2014, 19h29
Groupement Berkine: plus d'un milliard de barils produits par Sonatrach et ses partenaires

L’entreprise nationale des hydrocarbures (Sonatrach) et ses partenaires Anadarko, Eni et Maerks ont franchit le seuil d’un milliard de barils de pétrole produits dans le cadre du groupement Berkine, a indiqué l’entreprise.
Le groupement Berkine, opérateur constitué dans le cadre du contrat d’association de 1989, a dépassé le seuil d’un milliard de barils de pétrole produits, issus des gisements de « HBNS et Satellites », précise Sonatrach dans un communiqué.

Ces gisements sont situés dans le bloc 404 et d’El Merk (bloc 208) entrés respectivement en production en 1998 et 2013.

L’entreprise précise que plus de deux cents puits répartis entre producteurs d’hydrocarbures des réservoirs « TAGI », carbonifère et Strunien et injecteurs de gaz et eau contribuent à cette production qui avoisine actuellement 275.000 barils équivalent pétrole par jour.

Le management des réservoirs est assuré par le groupement dans le respect des règles de conservation des gisements et de préservation de l’environnement.

Sonatrach participe à hauteur de 51 % dans ce contrat alors que les 49% restant sont répartis entre Anadarko, Eni et Maersk.

DocRemady
24/10/2014, 20h07
Les députés algériens ont exprimé, jeudi, leurs inquiétudes quant à l’impact de la baisse des prix du pétrole .....La blague......qu ils fassent un geste, renoncer a une partie de leurs salaires

samarkand777
24/10/2014, 20h14
le titre aurait du être : les députés inquiets pour leur salaire...

snake78
24/10/2014, 21h35
Déja arreter d'importer tout et n'importe quoi, les importations ont été multiplié par 10 en 15 ans.
On importe 500000 voitures par an, contre 10000 il y a 10 ans !
Maintenant que l’algérien est habitué a un certain niveau de consommation il va être très difficile de revenir en arriére sans de graves troubles sociaux.

Scootie
25/10/2014, 00h00
(fixé actuellement à 37 dollars, ndlr)

Déjà là on voit que l'algérie commence à plonger. L'année passée le budget était calculé sur base de 33 $/baril.

Lombardia
25/10/2014, 00h11
L'année passée le budget était calculé sur base de 33 $/baril.Ah bon ?

Il me semble que ce prix de référence est resté fixé à 37$ depuis 2008...

Cookies