PDA

Voir la version complète : Stratagème : Absorber l'opinion d'autrui


Inata
07/11/2014, 12h12
L’art d’avoir toujours raison :mrgreen:


Comment s'en servir

Pour renverser une thèse, prétendez y avoir cru avant de soutenir qu'elle n’était qu'un préjugé.
Si la dispute porte sur le patriotisme économique. Dites: "Comme vous, j’estimais que l'Etat doit intervenir pour nous protéger des multinationales étrangères dévoreuse d'emplois. Mais après avoir lu Des Principes de l'économie politique et de l'impôt de Ricardo, je me suis convaincu que le patriotisme économique relève d'un nationalisme dépassé qui ne permet pas de sauver les entreprises en difficulté et qui expose à des mesures de rétorsion dans nos investissements à l'étranger." Vous donnerez l'impression à votre adversaire que ses idées sont estimables puisque vous les avez partagées. Mais vous lui reprocherez aussi d'en avoir fait des vérités définitives. La ruse ici consiste, d'une part, à transformer sa conviction en raisonnement inachevé, d'autre part, à se montrer plus ouvert aux idées des autres. Ce qui fit Kant qui enseigna la philosophie de Leidniz durant des années avant de se "réveiller de son sommeil dogmatique", comme il le confie dans la préface de ses Prolégomènes à toute métaphysique future qui pourra se présenter comme science(1783), grâce à la lecture de la pensée de Hume.

La parade

Quand on réduit votre thèse à un préjugé en prétendant être allé plus loin que vous dans la réflexion, demandez si la nouvelle thèse de votre adversaire ne sera pas elle-même dépassée par sa prochaine lecture. Autrement dit, si votre interlocuteur vous reproche de céder au dogmatisme, rétorquez que lui sombre dans le relativisme. Rappelez-lui aussi que ce qu'il nomme dogmatisme relève de l'intime conviction. L'exemple du patriotisme économique illustre le cas d'une position de principe qui n'est pas nécessairement antilibérale. Robert Nozick, libertarien convaincu, concédait lui-même, face au droit à l'acquisition sans limites des biens d'autrui, le bien-fondé de "la clause restrictive" selon laquelle il est exclu pour des raisons évidentes de justice que "quelqu'un s'approprie toute l'eau potable du monde" (Anarchie, Etat et Utopie)



Magazine Philosophie

Aloha
07/11/2014, 12h24
ça va Inata ? :4: :rolleyes::rolleyes:

Yek tu n'es pas tombé du lit ce matin :mrgreen:

parle moi d'amour plutôt mon amie ... ceux qui calculent ou qui utilisent des recettes aussi bien suivies ou ceux qui tentent de maitriser le hasard des rencontres et des choses ;) peuvent être heureux entre eux toi tu n'es pas comme ça rassure moi ! ou bien França t'a emballé :D .................................................. ..............................................
.................................. dans un joli papier cadeau

car la bas! ça c'est plus important que le contenu

je ne sais pas pourquoi je te parle ainsi, je philosophe moi aussi :D

Phileas
07/11/2014, 12h27
oui Inata, comme toi, j'estime que ça fait partie de l'art du débat dans le respect avec la valeur ajoutée de convaincre l'autre
sauf que Certains politiciens "escots" sont vraiment doués dans cette ruse...les charlatans aussi.

Inata
07/11/2014, 12h34
Bonnnnjour Aloha !

Mais non, j'ai trouvé le texte intelligent, malin, il m'a fait pensé aux nombreux débats du forum.:mrgreen:



Bonjour Phil

C'est oppressant pour le cerveau de devoir jouer avec des techniques et c'est ce qu'on rencontre de nos jours, tout est devenu jeu et calcul et notamment les politiciens qui nous pondent des débats télévisées de fourbes.

Aloha
07/11/2014, 12h44
:mrgreen::mrgreen::mrgreen:

Yek tu vas bien Inata :4:

Inata
07/11/2014, 12h58
Al hamdou lillah Aloha, j'espère que toi de même :4:

Aloha
07/11/2014, 13h02
Je vais bien oui !;)

Bachi
07/11/2014, 15h01
Oui, très intelligent, en effet.

C'est la stratégie du renforcement positif qu'utilisent souvent les pédagogues pour transmettre un nouveau savoir, une connaissance, une idée, un raisonnement. C'est la stratégie du judoka qui utilise la force de l'adversaire.

Cookies