PDA

Voir la version complète : Google s'associe au Cnes pour offrir Internet au monde entier


shadok
15/12/2014, 04h12
Le géant américain compte s'appuyer sur l'expertise de l’agence spatiale française pour envoyer dans la stratosphère de gros ballons gonflables pouvant relayer une connexion internet.

L’ambitieux projet Loon de Google peut désormais compter sur un allié de poids : celui de l’agence spatiale française (Cnes). Pour développer son programme d'accès à Internet sur toute la planète et mettre fin aux zones blanches, le géant américain de l’internet vient de signer un partenariat historique avec le Cnes, rapporte "Le Figaro" mercredi 10 décembre.

Baptisé Loon - un raccourci de "balloon" (ballon en anglais), qui signifie aussi "dingue" - le projet consiste à envoyer dans la stratosphère de gros ballons gonflables pouvant relayer une connexion internet dans des zones difficiles d'accès. Sachant que l'accès au web par cette méthode coûterait jusqu'à 1.000 fois moins cher qu'avec un satellite !

"Quelque 500 millions de personnes ont accès à l'Internet à très haut débit, 500 millions supplémentaires à l'Internet lent. Plus de 5 milliards d'êtres humains ne sont pas connectés", explique au quotidien Jean-Yves Le Gall, patron du Cnes".

La vidéo en anglais présentant les ballons :

mcw6j-QWGMo

"S'allier avec les meilleurs experts dans le monde"

Pour mener à bien ce projet un peu "fou", le géant de l'internet sait que l'Agence spatiale française - qui est aussi un partenaire de la Nasa pour l'exploration de Mars -, est en mesure d'apporter son expertise en matière de ballons stratosphériques. Ainsi, cet accord unique en son genre, qui doit être dévoilé officiellement aujourd'hui, contient un pacte de coopération qui vise à partager des ressources, des expériences et des recherches en matière de ballons stratosphériques.

"Google a des compétences technologiques. Pour chacun de ses projets futuristes, il cherche à s'allier avec les meilleurs experts dans le monde", explique l'entourage du groupe américain au "Figaro".

Fraîchement auréolé du succès de la mission Rosetta, le Cnes envoie régulièrement des ballons dans la stratosphère depuis près de 50 ans, pour tester des instruments de mesure, prendre des images, collecter des données, rappelle d'ailleurs France Info.

Une expérience précieuse qui devrait permettre à Google de passer à la vitesse supérieure : un démonstrateur doit être testé dès 2015 pour que les premiers ballons soient mis en service à la fin de cette décennie.

G.S.

Par l'Obs

Histo
15/12/2014, 10h29
ça serai un suicide pour les opérateurs telco ....

Cookies