PDA

Voir la version complète : 2015, une année charnière pour le partenariat Maroc-UE -


haddou
21/12/2014, 08h07
L'année 2015 sera «une année charnière» pour le partenariat multiforme entre le Maroc et l'Union européenne, a affirmé, jeudi à Rabat, l'ambassadeur de l'UE au Maroc, Rupert Joy.

Le diplomate européen qui était l'invité des rencontres diplomatiques de la MAP sur le thème «En quoi la relation Maroc-UE est-elle stratégique ?», a estimé que l'importance de l'échéance 2015 découle des grands chantiers à relever pour raffermir le partenariat de l'UE avec le Maroc, qui est parmi les plus importants dans le voisinage européen.

Selon lui, il y a nécessité de «ne pas se reposer sur ses lauriers» et de poursuivre sur cette lancée à la faveur d'un partenariat gagnant-gagnant sur fond du statut avancé du Royaume, conclu en 2008.
Ce statut «est assez unique dans le voisinage européen et c'est une feuille de route qui a fixé de grandes ambitions pour le Maroc», s'est-il félicité devant un parterre de journalistes et de diplomates.

Parmi les grands défis à relever, le diplomate a mis en relief la question migratoire, un phénomène qu'il sied de gérer «ensemble» au même titre que la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes.
Depuis 2008, il y a eu pas mal de progrès, dont un dialogue politique plus développé, de nouvelles pistes de travail et le lancement de négociations de libre-échange, a relevé le diplomate.

«Nous avons plusieurs raisons d'être plutôt satisfaits de notre partenariat», a-t-il indiqué, en se félicitant du bilan de la coopération bilatérale dans ses diverses dimensions politique, stratégique, économique et sociale.
Au volet politique, Rupert Joy a salué le «courage» du Maroc, «un partenaire important de l'UE et un pays pionnier dans la région», qui a entamé en 2011 des réformes très ambitieuses.

La mise en œuvre de ces réformes, découlant de la constitution de 2011, va prendre du temps en raison des nombreuses lois organiques à promulguer et des textes juridiques à adopter, a-t-il fait savoir, en formant vœu de voir ces réformes aller à «un rythme plus rapide».

Du point de vue économique, le diplomate a plaidé pour une «intégration plus poussée» du Maroc au sein de l'économie européenne à travers le renforcement de la «convergence réglementaire».
«La diversification par le Maroc de ses partenaires économiques est une bonne chose qui répond aux exigences mondiales actuelles», a-t-il encore dit.
S'arrêtant sur le cheminement des relations tous azimuts entre le Maroc et l'UE, Mohamed Benhammou, président du Centre marocain des études stratégiques (CMES), a indiqué que ces relations sont passées par plusieurs étapes et «aujourd'hui elles ont atteint un âge de maturité».

«Nous sommes dans une configuration nouvelle avec des défis nouveaux et ces défis nécessitent une action commune», a affirmé ce professeur de droit international, en soulignant la nécessité d'améliorer le travailler-ensemble et d'imaginer un projet de relation future à la faveur d'un destin commun.
Pour Mohamed Benhammou, l'UE et le Maroc doivent faire face à des défis communs et à des menaces à caractère global, d'où le besoin pour un partenariat à la page de la réalité du monde actuel et du contexte régional.
L'expert faisait notamment allusion aux différents défis d'ordre sécuritaire inhérents à la région sahélo-saharienne, mais également à la lutte contre la criminalité transnationale et l'extrémisme.

Se disant du même avis, le diplomate européen n'a pas manqué de souligner l'important rôle du Maroc au Sahel et en Afrique du nord en matière de lutte contre la radicalisation et l'extrémisme religieux.
Rupert Joy a en outre critiqué la fermeture des frontières entre le Maroc et l'Algérie, une situation complètement «aberrante», qui, estime-il, freine l'intégration maghrébine.

«Je trouve aberrant qu'il y ait une région proche de l'Europe où il n'y a presque pas d'intégration économique et où toutes les frontières sont fermées et je trouve que c'est absolument de notre intérêt de trouver une solution», a affirmé l'ambassadeur de l'UE au Maroc.

Les rencontres diplomatiques de la MAP sont un espace de communication, d'échanges et de débat, organisé en collaboration avec les chancelleries et qui met la lumière sur un pays, une région, un thème ou une commémoration faisant l'actualité en rapport avec les relations diplomatiques du Maroc.
-
le matin

Cookies