PDA

Voir la version complète : France-Maroc, rien ne va plus


gdesmon
24/01/2015, 08h07
Europe 1 Publié à 21h43, le 23 janvier 2015,


Voilà dix mois que la France et le Maroc ont cessé toute coopération judiciaire, notamment en terme de terrorisme. Chronique d'un refroidissement diplomatique entre deux pays pourtant très proches.

Le 22 janvier, le ministre des affaires Etrangères marocain a reporté en dernière minute son déplacement en France. La dernière étape d'un long feuilleton fait de couacs diplomatiques et de refroidissement des relations franco-marocaines, étalés sur les dix derniers mois. Avec en point d'orgue le blocage de la coopération judiciaire entre les deux pays.

Europe1.fr revient sur les étapes marquantes du refroidissement des relations entre les deux pays.

Le 20 février, la "gifle de Neuilly"

Tout a commencé par "une gifle" diplomatique, un camouflet que les diplomates marocains n'ont pas digéré. Le 20 février 2014, sept policiers armés et vêtus de gilets pare-balles font irruption à la résidence de l'ambassade du Maroc, à Neuilly, dans les Hauts-de-Seine. Les forces de l'ordre sont venues remettre à Chakib Benmoussa, ambassadeur marocain, une convocation de la juge d'instruction française Sophie Kheris qui s'adresse à Abdellatif El Hammouchi, directeur de la sécurité intérieure du royaume de Mohammed VI, soupçonné de "torture". Le numéro un du contre-espionnage marocain n'est pas sur place, il avait regagné Rabat un peu plus tôt, et le majordome refuse d'accuser réception du papier bleu, précise Jeune Afrique.

Mais peu importe, le cercle vicieux des tensions diplomatiques est enclenché. Il est nourri par une déclaration anodine de l'acteur Javier Bardem, faite deux jours plus tôt lors de la sortie du film Les Enfants des Nuages qu'il coproduit. Lors de la projection de ce documentaire sur la vie des Sarahouis (habitants du Shara occidental, région revendiquée par le Maroc entre autres), la star évoque une phrase que lui aurait dite l'ambassadeur de France auprès de l'ONU, Gérard Araud, rencontré en 2011 : "Le Maroc est une maîtresse avec laquelle on dort tous les soirs, dont on n'est pas particulièrement amoureux, mais qu'on doit défendre." Vue le contexte, cette anecdote alimente la polémique et nourrit la colère des diplomates marocains.

Lundi 24 février 2014, la réaction de Rabat

Quatre jours plus tard, alors que Nicolas Hulot, envoyé spécial de la France pour la protection de la planète, devait tenir une conférence à Rabat, les autorités annulent la réunion sans plus de justifications. S'ensuit un coup de téléphone passé par François Hollande au roi Mohammed VI qui n'apaise pas vraiment la situation.

Le lendemain, des milliers de citoyens marocains manifestent devant les grilles de l'ambassade de France au Maroc. Un symbole fort, qui pousse le Premier ministre du moment Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls, alors place Beauvau et Laurent Fabius, au Quai d'Orsay, à appeler leurs homologues marocains pour apaiser la situation.

Mercredi 26, la coopération judiciaire prend fin

Une nouvelle fois, la diplomatie du téléphone ne suffit pas puisque le Maroc annonce la suspension des accords de coopération judiciaire entre les deux pays. Conséquence directe de ce refroidissement sensible, les dossiers des Franco-Marocains détenus au Maroc sont bloqués. Les cas relevant du pénal sont davantage touchés que les cas relevant du civil.

Interrogé par Le Figaro, un expert relève qu'une partie des aspirants djihadistes de Syrie viennent du Maroc : "On dénombre environ 1.500 Marocains et 1.200 Français ou ressortissants au sein des factions djihadistes en Syrie", explique-t-il. Au niveau pénal, Jeune Afrique estime que le blocage des commissions rogatoires (procédure qui permet à la justice française de déléguer à d'autres pays) va empêcher les deux pays de traiter 150 à 200 dossiers annuels.

Le 26 mars, la goutte d'eau qui fait déborder le vase

Un mois plus tard, un nouvel événement vient renforcer la tension ambiante. A son arrivée à l'aéroport Charles de Gaulle à Paris, le ministre des Affaires Etrangères marocain Salaheddine Mezouar subit une fouille malgré son passeport diplomatique. Laurent Fabius a beau lui présenter ses excuses, la coupe est pleine pour Rabat.

25 septembre 2014, une tribune très offensive

L'été se passe dans une froideur inhabituelle pour les deux pays. Lors d'une visite à l'ONU le 25 septembre, Mohammed VI a des mots très durs pour les "anciennes puissances coloniales" : "Le premier appel que je lance du haut de cette tribune est un appel pour le respect des spécificités de chaque pays, dans son itinéraire national [...]. Cela vaut surtout pour les pays en voie de développement qui pâtissent encore des effets de la colonisation. [...] Le colonialisme a causé de grands préjudices aux États qui en ont subi la tutelle." Une attaque à peine voilée à l'encontre de la France, qui entretient le climat de défiance entre Paris et Rabat.

14 octobre 2014, Hollande tente de calmer le jeu

Quinze jours plus tard, François Hollande monte au créneau pour tenter d'apaiser les relations avec le Maroc. Le président rappelle à quel point le partenariat entre les deux pays est stratégique (40% des investissements étrangers au Maroc viennent de France, et 36 des 40 entreprises du CAC 40 sont implantées dans le pays) : "Nous avons besoin l'un de l'autre, le Maroc de la France et la France du Maroc. Je veux que nos deux pays non seulement demeurent des partenaires d'exception mais puissent encore davantage coopérer dans tous les domaines." En coulisses, des rumeurs font état d'une implication directe dans le dossier d'Élisabeth Guigou, ancienne ministre de la Justice et présidente de la commission des Affaires étrangères à l'Assemblée nationale, ainsi que de Jack Lang, président de l'Institut du monde arabe. Deux socialistes très attachés au Maroc.

22 janvier 2015, nouveau couac

Dernier événement en date, le report d'une visite en France du ministre marocain des Affaires Etrangères, échaudé par l'épisode du contrôle subi quelques mois plus tôt à Roissy. "Ce report vise à se donner plus de temps pour régler les dossiers en souffrance entre les deux pays", a affirmé le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi. Une manière polie de marquer le fossé qui s'est creusé en dix mois entre Paris et Rabat.

tawenza
24/01/2015, 09h52
voici la vraie raison de l'annulation du voyage de mezouar .. la veille de son arrivée France24 lui a sorti zakaria moumni..

https://www.youtube.com/watch?v=6gjAYDqlvaA&x-yt-ts=1421914688&x-yt-cl=84503534

tizout
24/01/2015, 10h26
Les socialistes français ont toujours eu des relations tendues avec rabat
C'est la politique française au Maghreb depuis longtemps, la droite soutient le Maroc et la gauche soutient l'Algérie
Un coup je te caresse dans le sens du poil , un coup je te met des bâtons dans les roues ....diviser pour mieux régner
Chacun aura remarqué que Paris qui a de profonde relations avec les trois pays maghrébins , n'a jamais essayé d'aplanir et de régler le différent politique entre Alger et rabat ...au contraire Paris souffle sur les braises
On est habitué a ce mouvement de yoyo géostratégique mais la situation régional est très difficile aussi bien économiquement que du point de vu sécuritaire et Paris est dans ce contexte plutôt un pyromane qu'un pompier

bledard_for_ever
24/01/2015, 12h20
la france peut juste en 3 points transformer le maroc en un désert de désespoir.

- une note de warning travel sur son site des AE, plus de touristes
- un communiqué officiel sur le sahra occicdental, adieu l'alibi du sahara qui tient ce régime en survie
- un contrôle sérieux du blanchiment d'argent sale vers le maroc.

il faut que hmida et ses 4 lascars (majidi, hammouchi, mezouar, el hima) arrêtent de jouer aux cons et aux enfants gâtés

la france peut faire disparaître le maroc comme elle l'a créée.

AGHBAL
24/01/2015, 12h22
Qui c'est ce Mr. MOUMNI ???????

bledard_for_ever
24/01/2015, 12h27
Qui c'est ce Mr. MOUMNI ???????

ton compatriote que ton makhzen a torturé

Cell
24/01/2015, 12h44
- une note de warning travel sur son site des AE, plus de touristes


Elle devra donc pour être cohérente interdire les vols vers et en provenance de lalgetie ; la tunisie ..... et tout autre pays maghrbin


- un communiqué officiel sur le sahra occicdental, adieu l'alibi du sahara qui tient ce régime en survie

Ça ne sera que la 97834129 eme fois que vous algeriens. .... vous vous serez plantes

- un contrôle sérieux du blanchiment d'argent sale vers le maroc.

Bonne idee ; le maroc en profitera pour contrôle aussi le blanchiment d'argent sale. ..... mais cette fois hors du Maroc .

il faut que hmida et ses 4 lascars (majidi, hammouchi, mezouar, el hima) arrêtent de jouer aux cons et aux enfants gâtés

Ohhhhhhhh je suis sur que ça va s'arranger ....... le maroc à jute envie de faire ***** un peu la France pour plus qu'ils fassent le coup de la perquisition inopinée ..... je crois que c'était ça la clé de tout ce bordel .

la france peut faire disparaître le maroc comme elle l'a créée.

Arrête avec le complexe d'infériorité mec tu fais pitié ....... .. regarde ce que la France à fait avec l'Algérie ; elle a essayé de là faire disparaître ; mais elle n'a pas pu ....tour juste 200.000 morts

Il faut avoir confiance en soi et en les autres

houari16
24/01/2015, 13h39
Plutot dire " le Maroc " et le LABO hassanien ( feu Basri avait tout devoilé , sorte de confession , pour laver sa conscience )


posté par Cell

. regarde ce que la France à fait avec l'Algérie ; elle a essayé de là faire disparaître ; mais elle n'a pas pu ....tour juste 200.000 morts .

Qoul Allah yahfad " darouiche "

Narguer , c est ridiculiser le passé

le royaume de Moh 6 ne peut échapper , vu la descente vertigineuse de la diplomatie marocaine et son économie ..

La colonisation du SO qui va va foutre le Roi M6 ..."" pied devant "" ..

houari16
24/01/2015, 22h12
posté par AGHBAL

Qui c'est ce Mr. MOUMNI ??????? .

le Makhzen et Majjidi le connaissent trés bien

http://www.demainonline.com/wp-content/uploads/Zakaria-Moumni5.jpg

Serpico
24/01/2015, 23h20
voici la vraie raison de l'annulation du voyage de mezouar .. la veille de son arrivée France24 lui a sorti zakaria moumni..

https://www.youtube.com/watch?v=6gjA...yt-cl=84503534

tawenza

Le Makhzen a connu ( et survécu ) a de vrais opposants comme Benbarka , fquih Basri , Laroui , Serfaty , El yousfi etc...

Ce n'est pas un obscur champion de Boxe thai sans envergure intellectuelle où politique et qui n'est pas satisfait des deux agréments de taxi qui lui ont été offerts et qui exige plus qui va ébranler ce Makhzen .

France 24 depuis l'arrivée des socialistes (drôle de coïncidence ?) ne parle plus du Maroc qu'en mal et se rabat sur tous ceux qui s'opposent au régime marocain quitte à avoir recours à des minus.


Moumni: Les faits reprochés à un voyou de grand chemin

Par Ziad Alami le 23/01/2015

Zakaria Moumni, cité à comparaître devant le juge d’instruction près le tribunal de première instance de Rabat, devra répondre de faits gravissimes. Il fait l’objet de deux plaintes déposées par Laenser et Chenouri. Pedigree d’un bandit de grand chemin.

S’il y a un titre dont pourrait «se prévaloir» l’ex-champion de la boxe thaï, c’est bien celui de maître-chanteur incontesté doublé de voyou de grand calibre. Zakaria Moumni, en «exil» en France, semble se découvrir un autre sport favori : la délation lâche et ridicule contre le pays qui lui a pourtant donné le jour et où il a même voulu vivre en rentier, -il a bénéficié de deux agréments de taxis, l’une pour lui et l’autre pour son père. Mais passons, si seulement il n’était question que de cela. Question, alors : que reproche-t-on, finalement, à ce monsieur Zakaria Moumni ? Les faits sont têtus, dit-on à juste titre d’ailleurs. LE360 vient de se procurer auprès de la défense des deux plaignants, en l’occurrence Mohand Laenser et Abdelhamid Chennouri, qui occupaient, au moment des faits, les postes respectivement de ministre de l’Intérieur et de directeur des RG au même département, la plainte déposée contre Zakaria Moumni.


Quand Moumni voulait faire chanter le ministre Laenser

Zakaria Moumni, qui est appelé à comparaître devant le juge d’instruction près le tribunal de première instance de Rabat, a bel et bien fait chanter Mohand Laenser, selon la défense de l’ex-ministre de l’Intérieur. L’intéressé «avait prétendu avoir décroché, en 1999, le titre de champion du monde dans le kick-boxing, ou la boxe thaïlandaise, et que, sur cette base, il avait le droit de décrocher le poste de conseiller auprès de la Fédération royale de la boxe ou du ministère de la Jeunesse et des sports», peut-on lire dans la déposition du ministre Laenser contre Zakari Moumni, lequel avait invoqué, à l’appui de sa demande, le décret royal N194-66 promulgué le 9 mars 1967. Or voilà, ce décret, toujours selon la déposition de M. Laenser, ne donne nullement droit au présumé champion de postuler à un tel poste. Qu’à cela ne tienne, puisque le postulant aura, en vertu d’un d’une décision ministérielle, droit en 2006 à un agrément de grand taxi, sans compter un deuxième offert à son père Larbi Moumni. L’histoire aurait donc pu s’arrêter à ce stade. Mais non, car une fois les deux agréments en poche, notre champion récidivera en se livrant à un véritable acte d’escroquerie. Sauf que la cible cette fois est deux pauvres citoyens marocains qui ont eu la maladresse de verser, en 2010, à Zakaria Moumni, des sommes d’argent importantes en contrepartie d’une promesse de leur décrocher des contrats de travail en Europe. Il n’en sera rien. Enfin, pas tout à fait. Les deux victimes déposeront une plainte pour escroquerie auprès du parquet général près le tribunal de première instance de Rabat. Le 27 septembre 2010, l’inculpé sera arrêté à l’aéroport de Salé par des éléments de la police judiciaire et, confronté à ses victimes, il reconnaîtra les faits qui lui sont reprochés. Il a été condamné à trois ans d’emprisonnement ferme assorti d’une amende de 1000 dirhams. Peine dont il ne purgera que 16 mois, après que le mis en cause a bénéficié, fin 2011, d’une grâce royale. Libéré, il s’envole vers la France et prétend, faussement, avoir été soumis à des actes de torture de la part de la police judiciaire, croyant qu’à travers le recours à ces allégations il pouvait faire chanter les autorités marocaines et décrocher le poste qu’il convoitait ou obtenir des indemnités pour la période d’emprisonnement qu’il a purgée. Toujours selon la déposition du ministre Laenser, l’intéressé aurait demandé 60.000.000 (soixante millions) de dirhams en guise de réparation d’un fait où il a pourtant été reconnu coupable.


Après le crasse chantage, les insultes ordurières

Pour décrocher les 60.000.000 de dirhams, Zakaria Moumni aura tout essayé. Y compris et surtout ce prétexte le moins que l’on puisse dire affabulatoire : payer des dettes qu’il aurait contractées pendant son séjour carcéral de 16 mois. Il sera tout débouté tellement la demande était fantasmagorique. Seulement voilà, le maître-chanteur passera à un autre registre non moins grave. Celui des menaces et des insultes ordurières. On vous laisse méditer sur cette envolée (à lire le nez bouché, bien entendu) : «Ah, tu ne rappelles pas, toujours tu te caches, tu te caches, *****, ministre de *****, ministre de *****, tu te caches. Je vais sortir avec vous demain, vous êtes que des fils de putes, vous êtes des fils de putes de ministres de *****, ministres de mes ********, ministre de fils de ****, ministre de ****, tu as compris ça, moi je vais sortir avec vous, en direct. Moi je vais vous niquer un par un, vous êtes que des ******s, vous vous foutez de ma gueule, tu te fous de ma gueule, pas vous, tu te fous de ma gueule, fils de ****, t’as osé me mentir, t’as osé me mentir, t’as fait la grosse connerie de ta putain de vie de *****, t’as fait la plus grosse connerie de te foutre de moi, j’ai vécu l’enlèvement, la séquestration et la torture fils de **** de *****. Je t’encule ta race de *****, tu vas payer sale **** de *****, et tu vas devoir répondre au roi de ce que t’as fait fils de pute».


C’est là l’objet de l’appel téléphonique laissé, le 10.11.2013, par le «champion» Zakaria Moumni sur la boîte vocale du ministre Mohand Laenser, et dont l’enregistrement a été confié au juge d’instruction près le tribunal de première instance de Rabat. Il est l’expression la plus sordide de ce que l’être peut avoir de bestial. C’est de cela que ce dénommé Zakaria Moumni devra répondre devant le tribunal de première instance de Rabat, lequel a émis un ordre d’amener contre l’intéressé toujours en cavale en France essayant de rameuter les preux chevaliers du droit-de-l’hommisme dans sa tentative désespérée de se soustraire à la justice. Mais passons, car ce n’est pas fini.


Attaques en règle contre un symbole d’autorité

Toujours dans le registre des insultes ordurières, un autre symbole d’autorité en aura pris pour ses grades. Il s’agit d’Abdelhamid Chennouri, ex-directeur central des RG au ministère de l’Intérieur et actuel gouverneur d’Inezgane-Aït Melloul. Le plaignant affirme, dans sa déposition auprès du tribunal de première instance de Rabat, avoir reçu à son tour un appel téléphonique de la part de Zakaria Moumni, dont la teneur, enregistrée, laisse pantois tellement elle est choquante. « Bonsoir monsieur le menteur, sale race de *****, tu te fous de ma gueule, directeur central de renseignements généraux de *****, de mes ******** de gouverneur ou préfet de gouverneur de préfet je sais pas quoi Aït Melloul. Va te faire foutre fils de ****, toi tu te permets de te foutre de ma gueule ; ministres de ******** ***** je vais vous faire ******* un par un parce que la grosse connerie c’est que vous vous foutez de ma gueule ? De me mentir à moi. Vous allez régler, vous allez payer fils de ****, de *****, personne ne se fout de ma gueule ; alors que j’ai vécu l’enlèvement et vous continuez à vous foutre de ma gueule fils de ****, de *****, vous n’êtes que des merdes, vous allez régler, vous allez devoir vous justifier explicitement de la ***** que vous avez fait. Vous allez l’avoir en direct … dans les journaux, fils de putes, de ******s ; tous les gens qui étaient derrière un par un, je vais tout dénoncer avec les détails, pour s’expliquer un par un devant le roi, fils de putes ». Ces propos dignes d’une personne qui a fait son apprentissage lors de combats dans des cages sont enregistrés et constituent les pièces à conviction qui enverront Moumni dans la maison d’arrêt de Fresnes, située dans un département que l’intéressé connaît bien.

houari16
24/01/2015, 23h29
@Serpico

Débat en France !!

http://www.demainonline.com/wp-content/uploads/Zakaria-Moumni5.jpg


l affaire " Moumni " ne passe pas inaperçu ( Europe dont Hollande et les USA
TZvgWNJdpFw

maghrebin75
25/01/2015, 01h18
le maroc derange la france en afrique l'ouest..
le maroc afrique , fini la france afrique..
sans le maroc la france n'aurait pu jamais intervenir au mali.
fini la tutelle.. la france commence a se faire detester par les medias americains et d'autres...

houari16
25/01/2015, 22h08
posté par maghrebin 75

le maroc derange la france .

Effectivement

La maitresse devenue trés exigeante , elle en veut plus :razz: ???

maroko59
25/01/2015, 22h17
Effectivement

La maitresse devenue trés exigeante , elle en veut plus ???


Disons que la diplomatie marocaine ne veut pas servir de paillasson à la politique étrangère française, qui s'est crue en terrain conquis chez le voisin algérien, le mae s'autorisant meme une petite sieste en direct pr bien leur montrer l'intéret qu'il porte à son pays hôte :mrgreen:

houari16
25/01/2015, 22h21
@maroko 59

Alors pourquoi le Maroc pleurniche son amant :redface: ???

maroko59
25/01/2015, 22h28
@maroko 59

Alors pourquoi le Maroc pleurniche son amant ???


le maroc ne pleurniche sur personne, c la france qui a compris son erreur et qui cherche maintenant retrouver une relation normale, nous on ne court après personne, je te l'ai dit la diplomatie n'est pas un paillasson au maroc :)

houari16
25/01/2015, 22h34
@maroko 59

Y a peine une demi-heure , un débat vient de se terminer sur la chaine LPC
-( le Maroc vu de la France ).

* France-Maroc, rien ne va plus

Cookies