PDA

Voir la version complète : Le Japon répond aux djihadistes… à coup de Photoshop


soufiane-oujda
24/01/2015, 12h52
Dans une vidéo, l’Etat islamique menace d’exécuter deux Japonais. La réaction des internautes ? Tourner en dérision les terroristes grâce à des montages photo.



http://referentiel.nouvelobs.com/file/13635295.png

Les Japonais ont choisi de répondre à la terreur par le rire. Dans une vidéo publiée sur internet mardi, un homme cagoulé se revendiquant de l’Etat islamique réclame au gouvernement japonais une rançon de 200 millions de dollars dans un délai de 72 heures, en échange de la libération de deux otages. Depuis, le Premier ministre Shinzo Abe et le chef de la diplomatie Fumio Kishida activent tous les canaux diplomatiques (Turquie, France, Italie, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Iran, Jordanie, etc.) pour tenter d'obtenir "la libération immédiate" des deux hommes retenus par les djihadistes, Haruna Yukawa et Kenji Goto.

Les Japonais ont bien reçu le message de cet homme en noir qui agite un couteau et qui exigent d’eux qu’ils fassent pression sur leur gouvernement. Ils ont répondu. Mais pas de la façon à laquelle s’attendaient les terroristes. Comme le rapporte le "Japan Times", les utilisateurs de Twitter ont fait circuler un mème, ce motif déclinable à l’infini sur le web, avec le hashtag "ISIS kusokora guranpuri", soit le "grand prix du montage pourri de l’Etat islamique". Selon le site d’analyses Topsy, le mot-clé a déjà été utilisé plus de 65.000 fois.


Sur des captures d’écran de la vidéo, le ravisseur en tourné en ridicule : en lui faisant pousser une feuille sur la tête pour le transformer en Pikmin, un personnage de jeu vidéo, en le plaçant entre Son Goku de "Dragon Ball" et Luffy de "One Piece", en l’entourant de ninjas ou encore en inversant son visage et celui des otages. Le couteau qu’il brandit est aussi transformé, en banane, en couteau à kébab, voire… en vibromasseur.


Les réactions à cette démarche sont souvent amusées, parfois gênées par cette "imprudence". Une chose est sûre : alors que la vie de deux hommes est en jeu, le Japon démontre qu’il n’a pas peur. Une autre façon de dire qu’on est Charlie.



https://pbs.twimg.com/media/B7yyeVtCEAEWDP3.jpg:large

https://pbs.twimg.com/media/B7zg9qwCAAIeA5S.jpg:large

https://pbs.twimg.com/media/B78gcYHCUAEBKiE.png

https://pbs.twimg.com/media/B7zQSLICQAAJwJY.jpg

http://referentiel.nouvelobs.com/file/13636039.jpg


l'obs

Cell
24/01/2015, 13h57
C bien de faire de lhumour ......mais dans quelques heures ...... sangoku risque de définitivement perdre la partie ..... et ses pouvoirs de superguerrier n'y feront rien .

alger1954
24/01/2015, 16h11
le japon ne veut pas ceder au chantage,le gouvernement japonais l a dit ,d ailleurs comment faire une transaction de 200 millions de dollards qui est reclamer par l etat islamique , c est pratiquement le budget d une armee de un pays.
faut pas deconner non plus,le japon ne paiera jamais cette somme.

Cell
24/01/2015, 17h05
d ailleurs comment faire une transaction de 200 millions de dollards qui est reclamer par l etat islamique , c est pratiquement le budget d une armee de un pays.

Hein !@!!!!


C 200 millions pas 200 milliards ......Le prix dune dizaine d'avions de chasse

chaarour
24/01/2015, 18h27
Hein !@!!!!
C 200 millions pas 200 milliards ......Le prix dune dizaine d'avions de chasse

C'est à peu près 2000 milliards de centimes algérien, n'est ce pas ?

Egomis
24/01/2015, 20h40
Un des deux otages aurait été ... décapité selon une vidéo pas encore authentifiée :22:

Cell
24/01/2015, 21h00
Un des deux otages aurait été ... décapité selon une vidéo pas encore authentifiée

en meme temps , faut etre cinglé pour aller en irak ....... moi , mon employeur tenterais de m'y envoyer , je démissionne dans l'heure sans negociation

delci
25/01/2015, 06h02
J'ai rencontré des ingénieurs en pétrole algériens qui ont pris le risque d'aller travailler en irak. En effet, les risques étant énormes les salaires offerts sont mirobolants.

Chouan
25/01/2015, 07h17
Félicitons le Japon de ne pas avoir cédé, c'est un exemple à suivre.

Cookies