PDA

Voir la version complète : Syrie: Assad est un allié, dans la lutte contre le terrorisme". Parlementaires belge


oudjda
24/03/2015, 15h07
Syrie : visite d’une délégation parlementaire belge, à Damas


IRIB- Des sources d’information ont annoncé qu’une délégation parlementaire et diplomatique belge est attendue, aujourd’hui, mardi, à Damas.

Selon Al-Mayadeen, une délégation parlementaire et diplomatique belge devrait s’entretenir avec le président du Parlement syrien et les responsables de ce pays.
Ce mardi matin, le ministre irakien des Affaires étrangères, Ibrahim al-Jaafari, s’est rendu à Damas. Il devrait y rencontrer les responsables syriens. Des délégations française, américaine et turque s’étaient, déjà, rendues, à Damas, en vue de s’entretenir avec les responsables syriens.






Syrie : la délégation belge plaide pour la levée des sanctions

IRIB- La délégation parlementaire belge, qui est en visite, à Damas, la capitale syrienne, a plaidé pour la levée des sanctions contre la Syrie.
Elle a appelé le Président syrien, Bachar al-Assad à coopérer davantage, dans la lutte contre le terrorisme.
Selon Al-Alam, un membre du Parlement belge, qui est accompagné d’une délégation, et se trouve, à Damas, a affirmé qu’il faudrait que les sanctions anti-syriennes soient, immédiatement, levées, et que "nous devrions prendre en considération le Président syrien, Bachar al-Assad, en tant qu’allié, dans la lutte contre le terrorisme".

oudjda
24/03/2015, 15h09
en mois de fevrier

Syrie : quatre élus français ont rencontré Bachar Al-Assad à Damas

C’est une brèche dans la muraille dressée par les autorités françaises entre elles et Damas. Mardi 24 février, pour la première fois depuis que le régime Assad a été décrété infréquentable en 2012, une délégation parlementaire française s’est rendue en catimini dans la capitale syrienne. Elle y a rencontré le président Bachar Al-Assad, grand ordonnateur de la répression qui a fait des dizaines de milliers de morts depuis 2011, au grand dam du Quai d’Orsay, qui s’est nettement dissocié de cette initiative. « On a vu Bachar Al-Assad ce matin. Plus d’une heure. C’était très direct. Je vais faire passer les messages là où il faut, comme il le faut », affirme le député (UMP, Yvelines) Jacques Myard, membre de la délégation, joint par Le Monde.

Cookies