PDA

Voir la version complète : Tunisie: FSM , Plainte contre des participants algériens ayant agressé leurs homologues marocains


Page : [1] 2

haddou
27/03/2015, 19h39
Le comité d'organisation du forum social mondial 2015 (FSM 2015) a décidé de porter plainte contre des participants algériens qui ont agressé, jeudi, des Marocains à l'intérieur de leur tente au campus universitaire d'El-Manar et remis les vidéos illustrant cette agression à la justice tunisienne.

Abderrahmade Hdhili, le coordinateur général du forum, qui a annoncé l’information, lors d'un point de presse organisé vendredi à Tunis, a indiqué que le forum a adressé une correspondance au gouvernement tunisien pour l'informer de cet incident et une lettre de protestation à l'ambassadeur d'Algérie en Tunisie.

Hedhili a fait savoir que les agresseurs ont tenté, dès le démarrage des travaux du forum, de perturber certaines activités, dont notamment, celles organisées par des associations marocaines, affirmant que le nombre des associations algériennes inscrites au forum était à la mi-février 2015, 72 associations, pour grimper subitement à plus de 800 associations et organisations.

Des ressortissants algériens présents à la conférence de presse ont interrompu l’intervention de Hédhili pour protester contre les accusations adressées à la société civile algérienne. Ils ont affirmé que les agresseurs ne représentent pas l'Algérie.


Agence Tunis Afrique Press

Bachi
27/03/2015, 19h53
Je demande à Nassim de déplacer ce topic à la suite de l'autre.
C'est lassant, ce noyautage du forum !



Les Algériens sont-ils les seuls responsables des violences commises au Forum Social Mondial de Tunis ?





De violents accrochages opposant des militants marocains à des militants algériens se sont produits jeudi et vendredi matin à Tunis, à l’occasion du Forum Social Mondial de Tunis (FSM). Ces accrochages ont failli tourner à l’affrontement. Les organisateurs du FSM ont crié au scandale et accusent des participants algériens de commettre des actes de violence. D’autres participants algériens accusent des associations marocaines d’avoir jeté de l’huile sur le feu en orchestrant des provocations inacceptables.

Jeudi, c’est lors d’une marche de soutien à la lutte des peuples sahraoui et palestinien, organisée par la délégation algérienne au complexe universitaire Ferhat Hachad à Tunis, que des échauffourées ont éclaté avec des militants marocains qui ont tenté de perturber cette initiative. Après ces premières tensions, vendredi, lors d’un atelier organisé par une association marocaine, des participants algériens ont fait irruption pour perturber les travaux prétextant que certaines thématiques sont attentatoires à la dignité et l’honneur du peuple algérien et sahraoui.

Ces débordements ont contraint les organisateurs à annuler les travaux de cet atelier avant que la situation dégénère. Mais selon Mentalecheta Chafia, députée de la communauté algérienne à l’étranger, qui se trouve sur place à Tunis, tout est de “la faute des organisateurs de ce forum”. ”Ils ont accepté un atelier portant un thème d’une très lourde charge contre l’Algérie, et organisé par des Marocains”, explique-t-elle à Algérie-Focus. Le thème, jugé “provocateur” par notre interlocutrice, de cet atelier s’intitule : “Crime contre l’humanité à Tindouf : Camps d’entrainement des enfants Sahraouis” ! Les autres participants algériens n’ont pas pu garder leur calme et ont réagi violemment à cette initiative.

Pour Mentalecheta Chafia, “la faute de cette dérive revient aux organisateurs de ce forum. Ils ont failli sur le plan organisationnel, et ils veulent porter la responsabilité de cet échec aux algériens et aux marocains en acceptant un tel thème. Un thème qui ne passerait pas sans créer des perturbations”, accuse encore la députée algérienne en ajoutant que les organisateurs du FSM n’apprécient pas la présence en force des Algériens à Tunis.

“S’ils ne veulent pas de nous, qu’ils nous le disent et on est prêt à quitter ce forum”, s’offusque-telle. “Je suis prête à quitter ce forum, mais pas la Tunisie. Je ne compte pas partir avant de participer à la marche de dimanche contre le terrorisme. J’espère qu’on sera aussi nombreux lors de cette marche, comme ce fut le cas de la précédente marche qu’on a organisée sous une pluie battante pour dénoncer l’attentat terroriste du Bardo” dit-elle encore


Ils ont provoqué, ils ont payé le prix...

bledard_for_ever
27/03/2015, 19h57
racaille de la racaille ces baltagiya du makhzen

Nourman
27/03/2015, 19h59
Bien fait pour leurs gueules , des voyous , quelle honte tfou .

Sep
27/03/2015, 20h00
Crime contre l’humanité à Tindouf
de la vraie racaille ces makhnzias.

absent
27/03/2015, 20h08
comité d'organisation du forum social mondial 2015 (FSM 2015) a décidé de porter plainte contre des participants algériens

Vous pouvez faire votre cinema ailleurs et se faire passer poyr des victimes mais les tunisiens vous connaissent tres bien

Bachi
27/03/2015, 20h09
Malheureusement, ils ne vous connaissent pas autant que nous...
héhéhé

haddou
27/03/2015, 20h18
Partagés entre l’indignation et un sentiment de honte pour l’image ternie de l’Algérie, des militants algériens autonomes n’en reviennent pas des dérapages violents commis par des groupes relevant de la délégation officielle. "La société civile du pouvoir", disent-ils, a donné à sa participation "massive" une tournure scandaleuse.


Maghreb emergent

okba30
27/03/2015, 20h29
Beau stratagème, attaque contre des femmes sahraouies, provocation contre des algériennes et agression puis pleurnichage.
Et un Forum qui a perdu des plumes à cause des ouistitis marocaines du Makhzen.
Chamharouche sors du Maroc !

Bachi
27/03/2015, 20h29
C'est pas toujours fête ! L'arroseur, cette fois, a été arrosé. Les baltaguias du makzene ont trouvé plus baltaguias qu'eux...

Sahara occidental ? Et ça explose…

Par Patrick Piro - 27 mars Politis,fr

La très épineuse question de l’avenir du peuple sahraoui et de son territoire a provoqué des débordements importants au Forum social mondial de Tunis. Plus que les Marocains, ce sont des participants algériens qui sont en cause, cette fois-ci.





Une fois tous les deux ans, la comète Sahara occidental revient traverser le Forum social mondial (FSM). Enfin, depuis que ce dernier se tient dans les parages. Et ça fait des étincelles sur la planète altermondialiste. À Dakar (2011), des Marocains, venus en nombre, en étaient presque venus aux mains avec des Sahraouis. À Tunis (2013) idem, invectives et « dialogue » de sourds. En chaque occasion, des observateurs avertis, dont les organisateurs, ne montraient aucun doute : les fauteurs de troubles, sous le paravent d’appartenance à des associations à la dénomination anodine, s’étaient déplacés par dizaines aux frais de la maison royale de Rabat. Cette année à Tunis, les organisateurs avaient plus que jamais pris les devants. Et après de longues palabres, rapportent-ils, la partie marocaine semblait prête à respecter le FSM : on a le droit d’y débattre publiquement de tout, même des questions « insolubles », sans mettre le feu aux poudres.




Las, c’est le front algérien qui a pété. Alger, qui de longue date a fait de la question sahraouie un sujet de conflit avec Rabat, a visiblement renversé sa stratégie envers le FSM cette année. Jusqu’alors, c’est l’authentique société civile algérienne qui s’ingéniait à participer au forum, en maigre et pugnace contingent : lors de son édition 2013, Alger avait prestement fermé sa frontière, et seule une poignée de ses ressortissants était parvenue in extremis à Tunis. En 2015, c’est pléthore : 825 « associations » inscrites, 1 200 participants ! Ce sont quelques-uns d’entre eux qui élèvent rapidement la voix lors de l’Assemblée des femmes tenue mardi 24 mars, jour de l’ouverture du forum. À la tribune s’expriment des représentantes de plusieurs régions du monde, porte-parole choisies avec soin par les organisatrices, membres du Forum social maghrébin. Remarquables Halima Jouini (syndicaliste tunisienne), Gracia Samo (féministe mozambicaine), Solange Koné (militante ivoirienne), qui dénoncent les oppressions et les injustices dont sont victimes les femmes dans tous les secteurs. Puis vient Touriya Lahrech, universitaire marocaine. Elle dira n’avoir fait que dénoncer l’impérialisme en général, dans son discours en arabe. Mais pour les Sahraouies de la salle, c’en est trop, ou plutôt pas assez : depuis le début de l’assemblée, hommage a été rendu aux femmes combattantes de divers horizons, Palestine comprise, et motus sur celles qui vivent en exil dans les camps du Sud-Ouest algérien ou sous contrôle marocain au Sahara occidental revendiqué. Et projetée derrière Touriya Lahrech, une carte du Maroc "unifié", qui escamote le territoire disputé. La Franco-Algérienne Sanhadja Akrouf, modératrice, ne parviendra pas à calmer les esprits. En aparté, elle dira assumer le consensus préalable à l’organisation de la tribune : on ne donnerait pas la parole aux Sahraouies. « Les Marocains sont très présents dans le Forum social maghrébin… » Des Algériens montent à l’assaut, drapeaux et slogans nationalistes « one-two-three, viva Algérie ! ». La partie marocaine réplique. Les Sahraouies se font petites. L’assemblée s’achève là, dans la confusion totale. D’autres escarmouches se reproduiront en d’autres occasions similaires, dans les allées de l’université El Manar, où se tient le FSM.




L’incident le plus lourd est survenu jeudi 26 mars. Près de 500 personnes ont investi l’amphi 2 de la fac de sciences économiques et de gestion pour un débat clé au titre très diplomatique : « Unité du Maghreb et résolution des conflits : état des lieux et perspectives pour sortir de l’impasse ». Le terme Sahara occidental n’apparaît pas, mais c’est bien de cela dont il s’agit. À la tribune, les intervenants font preuve d’un grand doigté. L’économiste marocain Raymond Benhaim, deux fois condamné par contumace pour son engagement pro-sahraoui, souligne l’état de blocage de la négociation entre États (Maroc-Algérie et leurs soutiens), Bernard Dréano (Ipam, France) fait des rapprochements avec le cas instructif des conflits territoriaux du Nord Mali, de la Nouvelle Calédonie et du Kurdistan turc. « Il n’y a plus de temps à perdre », insiste l’universitaire franco-tunisienne Khadija Mohsen-Finan, notamment en raison du risque de recrutement par Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) dans les camps de réfugiés sahraouis de Tindouf (frontière algéro-marocaine). Le Français Gus Massiah enfin, membre du conseil international du FSM, expose le sens d’un tel débat dans cette enceinte : « Les sociétés civiles deviennent des acteurs des négociations, on ne peut plus inventer des solutions sans leur adhésion. » Le Forum social mondial, par sa culture de la diversité et l’absence de « chefs », est une chance pour faire évoluer les esprits sur le conflit du Sahara occidental. La frustration sera à la hauteur de la qualité pressentie du débat : une trentaine d’Algériens (« gouvernementaux », répètent plusieurs de leurs compatriotes atterrés) prend d’assaut l’estrade en vociférant. Re-drapeaux, slogans (« Le Sahara aux Sahraouis »), chaises brisées. Dix minutes plus tard, évacuation de l’amphi sous protection du service d’ordre du forum. Visages catastrophés dans le public, et c’est quand même une vraie note positive, relève sans ironie un participant : « Il y avait là plus de monde que jamais pour parler de ce conflit. Une fois qu’on aura réglé le cas de ces débordements d’un autre âge, on pourra peut-être enfin discuter sur le fond et sur les compromis possibles. »

keazy
27/03/2015, 20h34
Le thème, jugé “provocateur” par notre interlocutrice
il parait que l'Algerie n'est pas du tout concernée??

Bachi
27/03/2015, 20h36
Tindouf, c'est l'Algérie. Comment ne pas être concerné ?
Les mkhaznias auraient pu déconner ailleurs mais pas en Tunisie, notre 2e pays ! héhéhé

houari16
27/03/2015, 20h37
Tunisie: FSM , Plainte contre des participants algériens ayant agressé leurs homologues marocains .

La magouille orchestrée par le Maroc se répète ?? : Flagrante

Aprés l Afrique du Sud , maintenant en Tunisie ???

* Agression de la délégation marocaine par les séparatistes du Polisario
( MAP Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 12 - 2010 )


Les membres de la délégation marocaine à la 17ème édition du FMJE en Afrique du Sud ont été victimes d'une agression par des séparatistes du Polisario.

Des séparatistes pro-Polisario ont passé à tabac, mardi 14 décembre, des membres de la délégation marocaine, présidée par Lahcen Falah de la jeunesse Istiqlalienne, qui participe à la 17ème édition du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants (FMJE) à Pretoria en Afrique du Sud. Les séparatistes, soutenus par des membres des délégations algérienne et cubaine, ont profité de la tombée de la nuit pour prendre d'assaut la délégation marocaine à sa sortie du Centre, qui accueille les travaux du festival. Armés de barres de fer et de bâtons, les assaillants ont blessé quatre congressistes marocains, dont le chef de la délégation du Royaume.

Sep
27/03/2015, 20h38
“Crime contre l’humanité à Tindouf "

Imaginez le pavillon Algérien avec comme atelier: "Crime contre l'humanité a Tanger" .
ces makhanzia ont tendance a oublier que Tindouf se trouve en ALGÉRIE .

haddou
27/03/2015, 20h38
C’est malheureux de voir ces agissements dans un espace comme le Forum social mondial qui prône les valeurs de paix, de tolérance, de solidarité et de respect entre les populations du monde entier", déplore au Huffington Post Algérie Abdelouhab Fersaoui, président du Rassemblement actions jeunesse (RAJ) qui dénonce des "comportements contraires à la Charte de Porto Alegre prônant les droits de l’homme est un Maghreb des peuples".

Parmi les griefs retenus par le comité d’organisation contre des "agitateurs portant des casquettes et T-shirts aux couleurs de l’Algérie" figure notamment celui "d’être entrés dans plusieurs stands tenus par des associations marocaines en criant des slogans en référence au Sahara occidental ainsi que "One, two, three, viva l’Algérie", rapporte le Huffington Post Tunisie présent à la conférence de presse organisée, ce matin, 27 janvier, par le comité d’organisation du FSM Tunis 2015 au lendemain "des actes de violences commis par des groupes d’Algériens sur des personnes et la détérioration d’équipements semant le désordre dans l’espace du forum social mondial".

Selon l’organisation du FSM, le groupe aurait également perturbé l’Assemblée des femmes mardi ainsi qu’un atelier sur le climat organisé par des associations européennes au cours duquel ils auraient menacé le chef des services d’ordre avec un couteau.

"Depuis la marche d’ouverture, un groupe d’Algériens essaie de perturber les activités du forum. On leur a demandé d’arrêter et ce qu’ils voulaient. Nous avons déposé plusieurs plaintes et écrit une lettre à l’ambassade d’Algérie en Tunisie pour comprendre ce qui se passe" a déclaré Alaa Talbi, membre du Forum Tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES), structure tunisienne organisatrice du forum, lors de la conférence de presse.

Honte
"Cette nouvelle nous a scandalisés", a déclaré Nassima Guettal, membre de l’association "Etoile du Sud",au Huffington Post Algérie.

"En tant que vraie société civile algérienne, ça nous a touché d’être mis dans une situation pareille", déclare la militante qui annonce qu’une réunion aura lieu dans l’après-midi pour discuter avec les "camarades des autres organisations indépendantes" d’un communiqué de presse "dénonçant et se démarquant des agissements de la délégation officielle".

"Le comportement de ce groupe de personnes appartenant à la délégation officielle qui se balade avec des drapeaux algérien et n'a qu'un seul slogan ''One, two, three, viva l'Algérie!'' est scandaleux et inadmissible", s’exclame Madjid Serrah, membre de l’Observatoire des droits de l’homme de Tizi Ouzou qui a aussi rapporté sur Twitter que des familles de disparus avaient été agressées devant le stand de l'ONG par ces mêmes personnes.

Une information confirmée par une vidéo circulant sur Facebook où deux jeunes algériens participant au Forum social mondial accusent "le régime de les avoir poursuivis jusqu'à Tunis". "Des individus nous ont interpellés en nous disant donnez-nous la preuve que le régime est responsable des disparus, avant de nous insulter", rapporte l'un des deux témoins. ""J'ai réagi quand il a dit des grossièretés sur ma mère et m'a menacé de mort", poursuit-il en concluant: "Nous rendons le pouvoir algérien responsable".

"Dans les ateliers, la délégation officielle faisait de la propagande pro régime", a confié un étudiant algérien à une journaliste du Tunisie Bondy Blog.

"Ils arrivaient en masse, mettaient de la musique toute la journée, ils ne menaient aucun débat. Ils ont même voulu introduire des sujets sans aucun intérêt pour détourner le vrai sens du FSM. Ces gens-là sont venus ici, payés par notre argent, celui du peuple, pour brouiller notre message" s’est-il insurgé.

Des méthodes dénoncées par le député FFS, Chafaâ Bouaïche, sur son compte Facebook qui a aussi publié une vidéo du stand de la délégation officielle.


HUFFPOST ALGERIE

houari16
27/03/2015, 20h45
@Haddou


le Maroc avait participé à coté du Polisario

Pourquoi le Maroc n avait pas boycotté le FSM en Tunisie COMME l avait fait pour le tour d Algerie ( cyclisme ) ????

Bachi
27/03/2015, 20h47
Houari

Les mkhaznias n'étaient là que pour provoquer les indépendantistes Sahraouis.
Mal leur en pris, cette fois. Ils ont frappé un os: les Algériens étaient de la partie.

houari16
27/03/2015, 20h54
@Bachi

salut

les Mkhaznias aux abois ..L Afrique Sud -bis ne peut se répéter ..le passé donne des idées ...

Li9arih Dib , Hafdou Slougui

la magouille orchestrée par le Makhzen ne colle pas


Toz la plainte ..

absent
27/03/2015, 20h57
Le comité d'organisation du forum social mondial 2015 (FSM 2015) a décidé de porter plainte contre des participants algériens qui ont agressé, jeudi, des Marocains à l'intérieur de leur tente au campus universitaire d'El-Manar et remis les vidéos illustrant cette agression à la justice tunisienne.


C'est video à l'appui, on vous envera les copies, il suffit de le demander poliment au coordinateur tunisien

mahjoub
27/03/2015, 21h06
vous n'arrêttez pas ne serait ce qu'un instant d'allaiter le polisario?

wallitou oudhouka

tizout
27/03/2015, 21h14
"Le comportement de ce groupe de personnes appartenant à la délégation officielle qui se balade avec des drapeaux algérien et n'a qu'un seul slogan ''One, two, three, viva l'Algérie!'' est scandaleux et inadmissible", s’exclame Madjid Serrah, membre de l’Observatoire des droits de l’homme de Tizi Ouzou

Lol et double lol
One two three viva l'Algérie .....ça c'est du slogan politique !

NowOrNever
27/03/2015, 21h42
Les mkhaznis pensaient apparemment pouvoir attaquer des citoyens algériens ou insulter le pays en leur présence et ne pas recevoir de réponse (que je dénonce by the way ) à leur affront par quelques algériens au sang chaud :lol:

Attaquer la momie maudite , le pouvoir algerien, un diplomate, insulter Lamamra ou autres larbins est une chose mais provoquer directement le citoyen algerien lamba avec les pleurnicheries et bouffonneries du makhzen en est une autre ...

Le prolétaire
27/03/2015, 21h53
Vous êtes risible rien n'est jamais de votre faute et vous êtes comme par hasard toujours du bon côté de l'histoire à vous entendre

houari16
27/03/2015, 22h07
@mahjoub

Plainte marocaine , y a à Gogo :lol: ???

quelques échantillons de la collection marocaine ??

--19 sept. 2005 - plainte contre les responsables algériens ....

-15 juin 2006 - L'ASM ( l'Association le Sahara Marocain ) porte plainte contre Alger

-2007 . Maroc porte plainte : 4 000 Mauritaniens torturés par le Polisario ?

-plainte” contre le polisario et l Algerie ... de crimes et de tortures au Sahara, entre 1970 et 1986.

- 2008 ; Plainte Contre Le Polisario Et Armee Algerienne

-2013 ; Procès contre le «polisario» pour génocide

le comble :

Le Polisario part en guerre contre la tomate marocaine sur le marché britannique. :lol: ???

NowOrNever
27/03/2015, 22h08
^^

Tout comme vous ...ce n'est jamais de votre faute...c'est toujours la méchante algerie et la momie boutef qui complote et vous traque avec sa chaise roulante jusque dans les colonies d'été des moins de 8 ans de la ville côtière de ain el far oeilfermé

Les associations des mkhaznias ont des antécédents avec leurs pleurnicheries et attaques contre le pays à la moindre occasion et rencontre internationale.....on ne va pas les plaindre...on condamne la violence mais perso ça me fait rire quelque part...:mrgreen:


.

houari16
27/03/2015, 22h14
Continuez à pleurnicher

les magouilles et les supercheries politiques ne tiennent plus avec le voisin de l EST

coté marocain , ça devient : provocation -Roukhss ( par faiblesse )

absent
27/03/2015, 22h28
Le comité d'organisation du forum social mondial 2015 (FSM 2015) a décidé de porter plainte

Il sont forts ces tunisiens, tout etair filmé et les mercenaires se doutaient de rien

Souriez vous etes filmés, demain vous serez sur youtube

houari16
27/03/2015, 22h33
posté par jmlix

Le comité d'organisation du forum social mondial 2015 (FSM 2015) a décidé de porter plainte .

la spécialité du Makhzen : Roukhss et le pleurnichement :73: ???

http://www.algerie-dz.com/forums/showpost.php?p=5276147&postcount=24

absent
27/03/2015, 22h38
Attends houari

Je cherche mon camera

houari16
27/03/2015, 22h47
@jmlix

Maroc connu par les provocations ??

Orchestrée DES ÉVÉNEMENTS machiavéliques ne colle plus

La magouille orchestrée par le Maroc se répète ?? : Flagrante en Tunisie

Aprés l Afrique du Sud ( c était le polisario ) , maintenant en Tunisie c est les algeriens ???

* Agression de la délégation marocaine par les séparatistes du Polisario
( MAP Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 12 - 2010 )
Les membres de la délégation marocaine à la 17ème édition du FMJE en Afrique du Sud ont été victimes d'une agression par des séparatistes du Polisario.

Des séparatistes pro-Polisario ont passé à tabac, mardi 14 décembre, des membres de la délégation marocaine, présidée par Lahcen Falah de la jeunesse Istiqlalienne, qui participe à la 17ème édition du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants (FMJE) à Pretoria en Afrique du Sud.

Les séparatistes, soutenus par des membres des délégations algérienne et cubaine, ont profité de la tombée de la nuit pour prendre d'assaut la délégation marocaine à sa sortie du Centre, qui accueille les travaux du festival. Armés de barres de fer et de bâtons, les assaillants ont blessé quatre congressistes marocains, dont le chef de la délégation du Royaume. ..

Toz les provocations ..

Cookies