PDA

Voir la version complète : Lac de Réghaia : Une réserve naturelle fortement polluée


katiaret
29/03/2015, 17h51
http://img.imagesia.com/fichiers/w4/arton59224-07c94_imagesia-com_w408_large.jpg

Sous le slogan « Les zones humides, pour notre avenir », l’Algérie a célébré, hier, la Journée mondiale des zones humides. C’est le lac cynégétique de Reghaia qui a abrité les festivités, ainsi que la cérémonie officielle. L’objectif principal est de sensibiliser le grand public à la préservation de ces écosystèmes vitaux. De par leurs rôles écologique, économique et social, ces écosystèmes doivent être préservés et protégés. Justement, le lac de Réghaia souffre du rejet des eaux usées des zones industrielles de Rouiba et Reghaia. En plus de l’odeur nauséabonde qui se dégage, ce joyau est cerné par des habitations précaires. Malgré son classement (Ramsar) et sa beauté, il y a longtemps que les poissons et les oiseaux l’ont déserté. Pour le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Fodil Feroukhi, « une stratégie est en cours d’élaboration avec la participation de plusieurs partenaires, à l’image des ministères de l’Intérieur, des Ressources en eau, de la Pêche et toutes les associations écologiques ainsi que les riverains ». Il rappellera, dans un point de presse, que des dispositions ont été prises, ainsi qu’un règlement à appliquer pour mettre fin à situation désolante. Concernant le financement, Feroukhi indiquera que plusieurs secteurs sont concernés par la réhabilitation du lac. De son coté, le DG des forêts, Mohamed Seghir Noual, a indiqué qu’un comité multisectoriel auquel d’autres parties se joindront va créer un comité. Ce dernier aura la charge de la mise en œuvre d’un plan de gestion et de stratégie avec la Fondation mondiale de la nature (WWF) et la direction des forêts. En outre, ce site exceptionnel a fait l’objet d’un arrêté du wali pour son classement comme réserve naturelle ou zone protégée. Concernant les 222 industriels, dont 74 déversent des eaux usées dans le lac, un projet de station d’épuration des eaux est prévu par le ministère des Ressources en eau pour leur traitement. Pour marquer cette célébration, l’association de volontariat Touiza présidée par Khokhi a invité des écoliers et des étudiants des wilayas environnantes. Au programme, un concours national de photographie sur les zones humides, la présentation d’un projet de développement durable des zones humides en relation avec la protection, la valorisation et l’utilisation rationnelle de l’eau ainsi que la présentation de la stratégie nationale des zones humides multisectorielle. Cette dernière est en cours d’élaboration. Par ailleurs, des ateliers éducatifs, scientifiques et techniques ont été organisés pour sensibiliser sur les menaces qui pèsent sur ces espaces fragiles.
Rabéa F.
HORIZONS

Cookies