PDA

Voir la version complète : Voiture : une technique pour produire de l'hydrogène à petit prix


katiaret
08/04/2015, 20h32
Des scientifiques américains sont parvenus à produire de l'hydrogène en utilisant une technique plus rapide et surtout plus économique que les méthodes connues jusqu'ici. Une découverte qui pourrait booster le marché des véhicules propres.
Voilà qui pourrait bien bouleverser le secteur de l'automobile. Des scientifiques de l'Institut de technologie de Virginie (Virginia Tech) ont mis au point une nouvelle méthode pour produire de l'hydrogène, révélait l'AFP hier, lundi 6 avril, en se basant sur une étude parue dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (http://www.pnas.org/) (Pnas). Le procédé, plus rapide (http://www.reponseatout.com/plus-rapide.html) et moins coûteux que les techniquement actuellement utilisées, pourrait permettre de concevoir plus facilement des voitures fonctionnant à l'hydrogène. Des véhicules respectueux de l'environnement car ne rejetant pas de dioxyde de carbone (CO2), un gaz à effet de serre.
Automobile : vers une économie fondée sur l'hydrogène ?

Concrètement, les chercheurs sont parvenus à élaborer une méthode biologique à partir du glucose et du xylose, des sucres présents notamment dans les cosses de maïs. Ils ont réussi à détecter les enzymes - ces molécules qui accentuent les réactions chimiques – permettant d'obtenir le plus d'hydrogène via ce processus. Résultat : ils ont pu tripler le taux de production par rapport aux méthodes classiques, assurent les auteurs des travaux.
Une grande avancée puisque, jusqu'ici, la production d'hydrogène était considérée comme dangereuse et très coûteuse. Pour Percival Zhang, professeur au département ingénierie des systèmes biologiques de Virginia Tech, cette découverte est sans conteste « l'étape la plus importante vers une économie fondée sur l'hydrogène, à savoir produire et distribuer de l'hydrogène vert pas cher provenant de la biomasse locale ».
Voiture à hydrogène : un projet en partie financé par Shell

Pour l'instant, les experts ont du mal à évaluer le coût de production de cette technique à grande échelle mais ils sont convaincus que les avantages l'emporteront sur les inconvénients.
Financé en partie par la compagnie pétrolière Shell et la Fondation nationale américaine des sciences, le projet fera peut-être partie des sujets abordés à Paris en décembre à l'occasion de la 21ème conférence internationale sur le climat.

Par Damien Rigat
reponse a tout.

Jerican
09/04/2015, 12h25
Il viendra un jour où on fera le plein avec le tuyau d'arrosage en ouvrant le robinet du jardin.
Le pétrole vaudra moins cher que l'eau.

Cookies