PDA

Voir la version complète : Hommage à Ait Meslayene : Dayan namsafraq !


Horizon2030
20/04/2015, 22h57
Bonne écoute, Atirham Rabbi :

aBcdJrYQrsU

Horizon2030
20/04/2015, 23h02
De son vrai nom Idir Benhabouche, il est né en 1944 dans le village Ait Meslayene, un nom qu’il se choisira d’adopter pour sa carrière d’artiste.


Dans les années 70, il faisait partie de cette génération à l’avant-garde de la chanson engagée berbère auprès des chanteurs comme Idir, Ferhat, Ait Menguellet, Amar Kobbi, pour ne citer que ceux-là. Ils étaient là à chanter leur berbérité à une époque déterminante où les forces de pression qui tendaient à engloutir la culture berbère étaient à l’apogée de leur module.


A l’époque, il fallait tatouer son message d’insinuations et de paraboles pour échapper au décryptage d’une sécurité militaire qui veillait au grain, et qui mettait dans son collimateur tout chanteur d’expression berbère qui faisait dans la protest song. Bien qu’ayant touché à presque tous les styles musicaux y compris le marocain, on le comparait assez souvent à Lounis Ait Menguellet, dont l’influence se dégageait à travers ses chansons comme Achoghar et Djamila…. et qu’il a réussi épisodiquement à talonner à travers les chansons comme Itij (le soleil) et El Muth (la mort). Assez souvent en duo avec Dahbia, il a chanté des thèmes assez variés qui reviennent très souvent dans la chanson kabyle, comme le coté lugubre de la vie, une culture marginalisée, programmée à la disparition, l’amour tabou qui étouffe sous le poids des traditions, ainsi que l’éternel sujet de l’immigration.

Ait Meslayene mourut en l’an 2000 à la suite d’une longue maladie, et fut enterré dans son village natal Ait Meslayene, au pied du Djurdjura. Il avait 56 ans.
Peu connu chez la génération d’aujourd’hui, il est pourtant de ces artistes qui ont produit pendant une période suffisamment étalée, en quantité et en qualité, au point d’avoir eu un impact profond et prolongé qui aurait étalé leur influence sur plusieurs générations. Victime d’une postérité méconnaissable propre aux sociétés destinées à stocker et à transmettre les querelles plutôt que l’art, son message temporel ne semble pas résister aussi longtemps à l’épreuve du temps.



Site Kabyle Universel.

Horizon2030
20/04/2015, 23h05
Ajenoui :

dIcFriBn5Nw

Horizon2030
20/04/2015, 23h15
Ajvant-iyi selvint-iyi halkant-iyi thullas nagh il n'avait pas tort :)) !

Exercice : combien de prénoms de filles cités dans la chanson ? :)

FjPpDGsi7l0

Horizon2030
20/04/2015, 23h25
Terrible : lmut taghadart :

Ty_XY_dQh8A

elfamilia
20/04/2015, 23h40
Terrible : lmut taghadart :

Horizon,

yak c'est lui qui dit : "idelli yella assagi ulacit".

Horizon2030
20/04/2015, 23h57
Zuzul Elfamilia,

Oui tout à fait. Tiens, c'est celle-ci, tacacit, sur l'immigration :

mL3vuiQts9w

Horizon2030
21/04/2015, 00h01
Dil-xatr-ik Elfamilia,

Une de ses belles chansons, laxyal-im gigh-as laqrar :

SV61w_uGhN0

Horizon2030
21/04/2015, 00h29
Les meilleures pour la fin : Asif et La résidence !

Asif asif :
_U7wHTj2iYo


La résidence :
dYwSxzU-zS0

Nadifleur
21/04/2015, 11h25
Merci pour ces beaux moments nostalgiques, les anciens étaient les meilleurs Artistes, que du bonheur.. :)

Plus de trente prénoms de filles, quel gentlemen AIT MESLAYEN!!!, mais une s'en détache de toutes...:mrgreen:
Le Harem est bel et bien dorée.. :)

elfamilia
21/04/2015, 12h07
Dil-xatr-ik Elfamilia,

s tuɣzi l3amr-ik a cix. :)

Cookies