PDA

Voir la version complète : Tunis, 2ème "ville d'opportunité" en Afrique selon Price Water House Coopers


molker
11/05/2015, 21h33
Un classement de Price Water House Coopers concernant les villes "d'opportunité" du continent africain place Tunis dans le haut du classement.

Tunis se dresse ainsi en deuxième place (417), derrière le Caire (438). Selon PwC, le Caire et Tunis se positionnent respectivement en première et deuxième position en raison de leur vaste infrastructure et du renforcement du capital humain, qui résulte de l'ancienneté de ces deux villes.

Afin d'établir ce classement, l'entreprise a défini cinq critères:

Le développement actuel et le potentiel futur
L'emplacement
La nature de l'opportunité
Les indispensables
Les facteurs négatifs et l'échelle de temps
Ces critères ont été divisés en 29 variables. A l'aide de ces critères, PwC a répondu à la question "Qu'est-ce qui rend une ville apte à exploiter une opportunité?".

Tunis, le capital humain

Tunis est de loin la capitale africaine du capital humain, avec une marge confortable par rapport aux autres villes (13% de plus que Johannesburg, classée deuxième). L'étude mentionne notamment deux variables où Tunis excelle: la performance du système de santé, et le nombre de diplômés.

Pour conclure, le rapport admet que les villes qui possèdent une excellente infrastructure ont également un riche capital humain.

tunis

Le top 5 du classement est donc occupé par le Caire, Tunis, Johannesburg, Casablanca et Alger. Pour ce qui est des critères, le Caire domine dans celui de l'infrastructure, mais Casablanca se démarque également dans le domaine de l'économie.

Le rapport met en valeur le projet Tunisia Economic City, se situant à une centaine de kilomètres de Tunis, et qui a pour but de construire une ville à échelle mondiale avec une base solide dans la culture, le tourisme, l'éducation et le commerce.

tunis

Tunis s'est également démarquée dans d'autres domaines. La ville se place première pour le coût de l'occupation d'une entreprise, seconde pour le coût du logement et troisième pour l'infrastructure des transports.

HuffPost Tunisie | Par Emilie Gline

Bachi
11/05/2015, 21h35
Cela ne me surprend pas du tout de Tunis

Cookies