PDA

Voir la version complète : Création d'une société algéro-française de réparation et de construction de bateaux de pêche


jawzia
23/06/2015, 00h28
Création d'une société algéro-française de réparation et de construction de bateaux de pêche : Un partenariat prometteur


La filiale ECOREP chantier naval Bouharoun et le groupe français PIRIOU ont procédé hier au ministère de l'Industrie à Alger, à la signature d'une convention de partenariat pour la création d'une société mixte Ecorep-Piriou en Algérie, spécialisée dans la fabrication de navires de pêche et de servitude portuaire en acier et aluminium de 16 à 35 m et en fibre de verre de 4 à 16 m.

La cérémonie de signature s'est déroulée en présence du ministre de l'Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, des PDG des deux entreprises et des cadres et responsables du secteur. Cette nouvelle société sera dotée d'un capital social de 3 millions d'euro dont 51% seront détenus par ECOREP et 49% par le groupe PIRIOU. Dans une déclaration à El Moudjahid, Pascal Piriou, PDG Chairman C.E.O, a exprimé sa satisfaction quant à la signature de cette convention. Mettant à profit cette occasion, Pascal Piriou a insisté sur la nécessité de former en premier lieu les personnels pour pouvoir travailler selon les normes internationales, avant d'ajouter que «Piriou est une entreprise d'envergure internationale ayant d'importantes filiales implantées dans plusieurs pays et l'Algérie compte désormais comme 5e pays ». La présence de Piriou en Algérie lui permettra d'apporter son expertise en matière de fabrication de bateaux.

Dans un document, dont une copie nous a été remise, cette nouvelle société ouvrira dans une première étape pour couvrir 25% des besoins du marché national, le programme de joint-venture portera également sur la réparation navale d'embarcations de 500 tonnes. S'agissant de l'intégration attendue, il a souligné que «le projet atteindra à la 5e année un taux de 80% compte tenu, notamment, de l'utilisation des moteurs marins qui seront fabriqués au niveau de l'EPE EMO Constantine ». L'objectif porte également sur l'exportation d'environ 10% de la production à la 4e année et s'appuiera sur le réseau commercial du partenariat à l'étranger. Il y a lieu de noter que cette société sera implantée sur le chantier naval ECOREP du port de Bouharoun qui subira, avec le concours du partenariat, une mise à niveau pour être aux normes de la construction et réparation navales, ce qui nécessitera des investissements portant sur la réalisation d'une nouvelle darse pour accueillir des embarcations jusqu'à 500 tonnes grâce à un nouvel élévateur à bateaux, l'extension du quai portuaire existant et le dragage d'un canal d'accès en mer.

La même source souligne par ailleurs «l'implantation de 3 bâtiments industriels de grande hauteur qui seront destinés à la construction des bateaux en acier et en aluminium ». En ce qui concerne le business plan, il prévoit à terme la création de prés de 400 nouveaux postes d'emploi avec le déploiement d'un large plan de formation pour le personnel et les sous-traitants. À rappeler qu'ECOREP est une entreprise publique (siège social à Bou Ismaïl, wilaya de Tipasa) relevant de la Société de gestion des participations équipements industriels et agricoles (SGP Equipag). D'un capital de 294 millions de DA, le groupe est doté de 2 filiales : le chantier de construction de bateaux, essentiellement des sardiniers et des chalutiers de 16 à 22 m à Bou Haroun (Tipasa), et celui de bateaux de plaisance et de servitude en polyester renforcé de fibre de verre à Khemisti (Tipasa). Le groupe Piriou (siège en Bretagne) est, quant à lui, spécialisé dans la construction, la réparation et l'entretien des navires jusqu'à 120 mètres, au profit des armateurs publics et privés, civils et militaires, dans les domaines de la pêche, l'offshore pétrolier, du remorquage, du transport passagers et de marchandises et du dragage. La naissance de la société Ecorep-Piriou intervient après la signature d'un protocole d'accord pour la création de cette dernière, en marge de la réunion du Comité intergouvernemental algéro-français de haut niveau (CIHN) en décembre 2013 à Alger. Neuf accords de coopération dans divers domaines avaient été signés lors du CIHN, dont la seconde rencontre est prévue le 4 décembre prochain à Paris o๠plusieurs autres accords devront être conclus entre les deux pays.

Makhlouf Ait Ziane

jawzia
23/06/2015, 00h30
S'agissant de l'intégration attendue, il a souligné que «le projet atteindra à la 5e année un taux de 80% compte tenu, notamment, de l'utilisation des moteurs marins qui seront fabriqués au niveau de l'EPE EMO Constantine ».
Eh oui !!!!

azouz75
23/06/2015, 00h56
L'huile termine toujours par remonter à la surface






;)

jawzia
23/06/2015, 01h03
Prenons les choses du bon côté et disons que tout cela n'est que ... pédagogique.

azouz75
23/06/2015, 01h08
T'as raison, ou zid c'est le bon mois pour la chass au hassanates.

jawzia
23/06/2015, 01h10
Coefficient 30 :lol:

azouz75
23/06/2015, 01h13
Notre imam nous rabbche tous es soir 60 :rolleyes:

awah jawzia on vous sucre 50% à cne

jawzia
23/06/2015, 01h21
Je lui demanderai des comptes demain. (Avec dommages et intérêts):lol:

Algeriano loco
23/06/2015, 01h26
La pêche est un bon créneau. Cette entreprise va avoir son carnet de commandes bien rempli !

Cookies