PDA

Voir la version complète : Pierre Bourdieu était une barbouze


tawenza
29/08/2015, 16h14
selon le compte rendu officiel du Comité central d’action psychologique, sa présence est mentionnée dès le 18 septembre 1956, non pas à titre de petit «employé aux écritures» mais d’«assistant de M. Gorlin», le directeur de l’information. La réunion est présidée ce jour par Lucien Paye, le futur ministre de l’Education nationale de Michel Debré. Bourdieu siège à chacune des réunions du Comité, aux côtés du colonel parachutiste Ducourneau, un parent béarnais auquel il doit son détachement auprès du gouverneur général de l’Algérie, Robert Lacoste. Au fil des mois, il va monter en grade au point d’être pleinement intégré au Comité d’action psychologique, dont l’importance grandira au cours de l’année 1957. Pour mieux se rendre compte de l’influence croissante de Bourdieu dans l’action psychologique, il suffit de se référer à la conclusion de la réunion du 13 mars 1957. «M. Bourdieu propose la mise au point, en commun avec le service psychologique de l’armée, d’une brochure indiquant les méthodes et les techniques de l’information, faisant le point d’un certain nombre de thèmes permanents de propagande se référant à l’œuvre de la France dans ses territoires africains. Ce qui faciliterait l’orientation et les actions locales des autorités et leur permettrait d’adapter à ces vues communes les circonstances quotidiennes.»

Pierre Bourdieu propagandiste de l’armée ? Qui l’eût cru ? En attendant la publication de cette «brochure», précise-t-il dans son Esquisse pour une auto-analyse, il entreprend «d’écrire un petit livre, un Que sais-je ?», dans lequel il essaiera de «dire aux Français, surtout de gauche», ce qu’est l’Algérie. Vingt ans après l’appel de Londres du 18 juin 1940, en pleine guerre d’Algérie, il s’adresse d’Alger aux «Français, de gauche» pour leur parler… des mœurs et coutumes kabyles, dans le même temps où il est devenu la plume de Lacoste ! Le caméléon Bourdieu fait son entrée sur la scène de l’histoire. En 1961, suite au putsch avorté, de nombreux cadres du 5e Bureau rejoignirent le noyau dur de l’OAS. A l’occasion de leur procès, ils évoquèrent les cours d’action psychologique. Leurs témoignages contribuèrent à déconsidérer un peu plus l’emploi de l’arme psychologique à l’intérieur des forces armées, si bien qu’à partir de 1963, la psychologie fut retirée des programmes d’enseignement militaire supérieur.
Michel Cornaton
en 1992, à la retraite en tant que pape des sciences sociales en France, Pierre Bourdieu a fondé le RISFA (Rassemblement International de Soutien aux Femmes Algériennes).

Bachi
29/08/2015, 16h31
Oufff

Incroyable ! Je ne l'aurais jamais cru.
Un monument, ce sociologue!

tawenza
29/08/2015, 18h01
j'avoue que je suis scotché...
il avait comme parent un colonel para..
il était membre éminent du 5ème bureau
il était ou a eu bcp d'amis OAS !!!
tu m'étonnes qu'il soit engagé à gauche contre de Gaulle.

ps : il n'y a que le FLN qui savait ça, il ne nous en a jamais pipé mot !!!

Cookies