PDA

Voir la version complète : Négociations avec Peugeot : L’exportation du tiers de la production exigée


MEIS
14/09/2015, 16h09
salam




Les négociations avec le groupe PSA Peugeot-Citroën, en vue de l’implantation en Algérie d’une usine de fabrication de véhicules, semblent avancer à grands pas.

Quote:
Une réunion à huis clos se tiendra aujourd’hui à Alger entre le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb, et le représentant spécial pour les relations franco-algériennes, Jean-Louis Bianco. Si la réunion a pour objectif de préparer, principalement, la tenue des travaux du Comité mixte économique franco-algérien (Comefa) prévus le mois prochain, il s’agit surtout de faire le point sur la future usine algérienne de Peugeot, croit-on savoir de source proche du dossier.


Le ministre en charge du secteur avait annoncé, dès le début des négociations, «suivies de près par le Premier ministre», que le gouvernement veut lancer ce projet sur le principe de le faire intégrer dans le pôle automobile en construction à Oran, où Renault bouclera, dans quelques semaines, une année d’activité.



Il n’en demeure pas moins qu’il compte, cette fois-ci, aller vers un «vrai projet industriel» et éviter les erreurs commises dans les négociations avec la marque au losange. Il s’agira ainsi d’exiger de Peugeot de porter sa capacité de production annuelle de 75 000 véhicules, comme proposé, à 90 000, voire 100 000 véhicules/an, avec comme objectif à moyen terme d’atteindre une capacité de 200 000 véhicules/an.


Plus exigeant encore, le gouvernement compte rejeter la clause imposant l’écoulement du produit exclusivement sur le marché local et devrait demander au constructeur français de consacrer le tiers de la production à l’export. Afin de renforcer l’activité du tissu de PME sous-traitantes déjà implantées dans la région et encourager d’autres opérateurs nationaux et étrangers à s’y installer, le taux d’intégration exigé ne devrait pas se situer en dessous de 40%.


Les négociations, qui portent aussi sur la fabrication de trois modèles du groupe PSA Peugeot Citroën, à savoir «la Citroën C-Elysée, la Peugeot 301 et la Peugeot 208 devraient également concerner un quatrième modèle, en l’occurrence la Peugeot 308», nous dit-on encore. En juin dernier, la marque au lion avait annoncé le lancement d’un projet de construction d’une usine au Maroc (Kenitra), sur la côte ouest du pays. Cette dernière entrera en production en 2019, avec une capacité de production initiale de 90 000 moteurs et véhicules par an. A terme, la production devrait atteindre 200 000 unités par an.


L’Algérie voudrait en faire autant avec son partenaire français et entend, pour cela, comme dans toute négociation, placer la barre plus haut.
El Watan

Pihman
14/09/2015, 20h29
entend, pour cela, comme dans toute négociation, placer la barre plus haut

mais pas trop haut quant même
;)

Bichri
14/09/2015, 20h51
Une réunion à huis clos se tiendra aujourd’hui à Alger entre le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb, et le représentant spécial pour les relations franco-algériennes, Jean-Louis Bianco
Un signe ô combien révélateur que cette implantation comme celle qui l'a précédé, a plus de politique que d’économique.

Et puis le pétrole tombe.... il n'y a plus rien à exiger. Il est question meme de sauver l'Algerie maintenant.

De toutes les façons avec toutes les "exigences" que ce gouvernement de clown a fait avec Renault, cette dernière est assurée d'ecouler le reliquat des invendus aux services de l'etat. :)

tizout
14/09/2015, 22h30
Pk étaler la teneur des négociations dans la presse ?

Cell
14/09/2015, 23h03
Quelle catastrophe ces dirigeants algeriens ....... ils sont t restes coincés dans une dimension parallèles entre le collectivisme acharné et le dirigisme destructeur.

okba30
14/09/2015, 23h24
Le charme fou de ces algériens!

Cicino
14/09/2015, 23h49
calmez vous les marocains ce ne sont que des négociations :)

on parle de 30% pas de 100% c'est 30 000 voir 20 000 unité par an. quand on parlait uniquement du marché local vous disiez que ce n'était pas rentable, maintenant qu'on parle d'exportation vous dites qu'on rêve, fehmou rwahkoum

MEIS
16/09/2015, 11h50
salam

مصنع لـ بيجو في الجزائر وسلال يوقع الاتفاق في فيفري القادم

Quote:
4 سيارات للتركيب محليا وهي «بيجو 301»، «بيجو 308»، «»بيجو» سي إليزي» و«بيجو 208»

«فيات» في الجزائر لتركيب سيارة شبيهة بـ«سامبول»

سيوقع الوزير الأول، عبد المالك سلال، خلال شهر فيفري من العام القادم، مع نظيره الفرنسي مانويل فالس، على عقد إنشاء ثاني مصنع للسيارات بالجزائر يحمل علامة الأسد «بيجو» من المرجح أن يكون بولاية وهران، وهي الولاية التي ترغب الحكومة في تحويلها إلى قطب صناعي خاص بالسيارات.وحسب مراجع «النهار» التي حضرت أشغال اللقاء المغلق الذي جمع أمس الأول، وزير الصناعة والمناجم عبد السلام بوشوارب، رفقة المبعوث الخاص لوزارة الشؤون الخارجية الفرنسية بفندق الأوراسي، فإن الطرف الفرنسي قد أكد على أهمية التوقيع على الاتفاق شهر فيفري القادم بين الوزير الأول الجزائري عبد المالك سلال ونظيره الفرنسي، لإنشاء ثاني مصنع لتركيب السيارات يحمل علامة الأسد «بيجو» من المرجح أن يكون بولاية وهران التي تحتضن مصنع «رونو»، وحسب مراجع «النهار» دائما، فإن طاقة الإنتاج في أولى المراحل ستكون مابين تسعين ألف أو مائة ألف وحدة سنويا، قبل مضاعفتها بنبسة مائة من المائة على المدى المتوسط، ليخصص ثلث الإنتاج إلى التصدير إلى السوق الإفريقية، وأشارت إلى أن الطرفان يعولان على أربعة أنواع من السيارات، ويتعلق الأمر بكل من «»بيجو 208»، «بيجو 301»، «بيجو سي إليزي» و«بيجو 308». وتأتي هذه الأخبار لتؤكد صحة الخبر الذي انفردت به «النهار» والصادر في الفاتح من شهر ديسمبر من عام 2014، أين أكدت وجود اتصالات حثيثة بين الطرفين الفرنسي والجزائري لتفعيل الاستثمار، وهو الخبر الذي تضمن وجود مشروع إيطالي في الأفق يتمثل في إنشاء مصنع لتركيب سيارة «فيات» بالجزائر، وهو الخبر الذي تأكّد أمس، خلال اللقاء الذي جمع عبد السلام بوشوارب بالوزيرة الإيطالية للصناعة، حيث أفادت مصادر «النهار» التي حضرت اللقاء، بأن شركة «فيات» تعول على تصنيع سيارتين لم يحدد نوعهما بعد، واحدة من الصنف «A» والتي ستكون شبيهة بمركبة «رونو سامبول» والثانية من الصنف «B+» كبيرة الحجم تتكون من خمسة أبواب
__________________

Cell
16/09/2015, 12h52
on parle de 30% pas de 100% c'est 30 000 voir 20 000 unité par an. quand on parlait uniquement du marché local vous disiez que ce n'était pas rentable, maintenant qu'on parle d'exportation vous dites qu'on rêve, fehmou rwahkoum

parce que justement les deux sont stupides ...................il n'y aucun mal à s'associer à des partenaires industriel pour produire des voitures pour le marché LOcal , à condition que ce soit rentable ( ce qui ne seras jamais le cas en algérie et ses besoins internes ) , mais exiger d'un partenaire d'exporter une partie de sa production , ca dépendra de la rentabilité et de la productivité de l'usine , si il faut 4 jours pour monter une voiture en algérie , contre 1,5 jours au maroc ou en espagne ou en roumanie ......ben le différentiel de salaire et meme l'economie d'energie ne seront clairement pas suffisant pour permettre l’ex-portabilité du produit , sauf à vouloir travailler en perte ..... mais çà Peugeot ne le permettra pas

hakimcasa
16/09/2015, 13h01
Si une usine Peugeot voit le jour en Algérie, elle sera uniquement pour la consommation locale. Ils ne sont pas fous chez Peugeot. Ils ne vont pas faire la même chose à quelques centaines de km de distance (Oran-Kenitra). Pour l'exportation vers l'Afrique, PSA a déjà choisi Kenitra.

Ce ministre dit en fait n'importe quoi. Et d'ailleurs dans l'article en arabe, on parle de la signature d'un contrat entre Sellal et Valls.

Pourquoi Valls ?

AARROU
16/09/2015, 13h17
hakimcasa Si une usine Peugeot voit le jour en Algérie, elle sera uniquement pour la consommation locale. Ils ne sont pas fous chez Peugeot.

Ben c'est simple !!! Les voitures Peugeot payeront une taxe supplémentaire qui fera qu'elles ne seront pas compétitives et donc invendables en Algérie !!!

Et sito !!;);)

Cell
16/09/2015, 13h31
Ben c'est simple !!! Les voitures Peugeot payeront une taxe supplémentaire qui fera qu'elles ne seront pas compétitives et donc invendables en Algérie !!!

Et sito !!;);)

et Poooufff , 51% de pertes sèches pour l’Algérie ....... et Peugeot retirera ces 49% pour aller les réinvestir à Kenitra :rolleyes:

AARROU
16/09/2015, 14h00
Cell
et Poooufff , 51% de pertes sèches pour l’Algérie ....... et Peugeot retirera ces 49% pour aller les réinvestir à Kenitra :rolleyes:

Si Peugeot n'accepte pas il n'y aura ni 51% ni 95 % de perte pour l’Algérie,puisse qu'il n'y aura pas d'usine Peugeot en Algérie !!!;)

Il n'y aurait que 00,00 de vente pour Peugeot ( Peugeot de France du Maroc ...............................)en Algérie .:mrgreen::mrgreen::mrgreen:

ecoyoussef
16/09/2015, 15h13
On ne s'improvise pas exportateur. Pour exporter il faut que le produit soit compétitif qualité et prix. J'attend de voir les avantages qui seront accordés à PSA pour être compétitive au niveau prix connaissant les surcouts de la logistique en Algérie+faible tissu de sous-traitants.

MEIS
17/09/2015, 10h01
SALAM

9MrR5fhCiQk

Cookies