PDA

Voir la version complète : Lafarge Algérie entend tirer profit de la fusion avec Holcim


MEIS
15/09/2015, 10h28
salam


La nouvelle fusion Lafarge-Holcim a pour ambition de devenir le leader et l’acteur le plus performant du secteur des matériaux de construction. La filiale algérienne du cimentier français Lafarge entend tirer profit de l’union qui s’est officialisée en juillet dernier et se veut comme une stratégie d’avant-garde du secteur des matières de construction.



Bien que Lafarge ait écarté tout changement en Algérie suite à cette fusion, cela n’empêchera pas le cimentier de mettre à profit cette synergie des savoir-faire pour renforcer ses engagements, le sentiment de responsabilité sur la Santé et la sécurité de l’ensemble et améliorer encore plus son image de marque.

Serge Dubois, chargé des relations publiques et communication chez Lafarge Algérie a mis en avant, lors d’une rencontre avec la presse, la volonté de l’entreprise de renforcer l’écologie industrielle dans le but d’économiser les énergies fossiles non renouvelables, tout en apportant une solution locale à l’élimination de déchets. A travers son expertise de classe mondiale en matière d’incinération, Lafarge propose d’utiliser ses cimenteries dans le cadre de la destruction des déchets. Afin de tirer partie de l’intégration du groupe cimentier franco-suisse, Lafarge-Algérie compte introduire sur le marché local des solutions innovantes destinées à la réalisation ou la réhabilitation des routes et autoroutes. La solution en béton est l’une des solutions citées par l’orateur. « Nous proposerons aux pouvoirs publics algériens de faire des routes avec sous-couches stabilisées et des chemins de roulements en béton. Une solution plus durable », a-t-il expliqué.

L’orateur a rappelé, dans le même sillage, l’expérience et les grandes réalisations du groupe en matériaux de construction et solutions constructives avant de faire une halte sur la fusion avec un autre pour créer ensemble un leader mondial incontestable dans ce domaine. Le conférencier a saisi cette occasion pour réaffirmer les grandes lignes des ambitions de Lafarge-Holcim qui compte être l’entreprise à l’avant-garde du secteur des matériaux de construction, à travers un soutien indéfectible à ses clients afin qu’ils puissent se différencier, innover et réussir, à travers un environnement de travail sécurisé et le partage de valeur avec la société et les communautés locales. Il s’agit aussi de poursuivre une approche globale de l'innovation pour conduire la transformation et assurer son avantage compétitif et renforcer son engagement pour un nouveau paradigme de la santé et de la sécurité.

Abordant la présence de Lafarge en Algérie, le conférencier a mis en lumière les investissements de développement réalisés, les projets en cours et ceux à mettre sur pieds à court terme en ce qui concerne les activités « Ciment, Granulats, Béton et Plâtre » ainsi que le mortier, une nouvelle activité qui devrait être lancée en février 2016. Il ne manquera pas également de mettre en évidence les ambitions du groupe Lafarge de renforcer son réseau de commercialisation et de distribution des matériaux de construction intitulé Batistore. « D’ici à la fin de l’année en cours, 10 à 12 Batistores seront mis en service », a-t-on fait savoir.

Il est à noter par ailleurs que LafargeHolcim est présent dans 90 pays (31 au niveau de la régionAfrique-Moyen-Orient), avec une principale activité: le ciment, les granulats et lebéton. Une région dans laquelle il a réalisé plus de 5 millions d’euros de ventes en 2014, dont le ciment représente 19.5%. LafargeHolcim compte au niveau de cette région 53 sites industriels, 39 usines et 14 stations de broyages ainsi que plus de 20 000 collaborateurs pour une capacité globale de production de ciment de 77 millions de tonnes.

leconews

Cookies