PDA

Voir la version complète : Le pétrole finit en hausse, la baisse de production américaine se confirme


Page : [1] 2

AARROU
16/09/2015, 00h22
Le pétrole finit en hausse, la baisse de production américaine se confirme


New York: Les cours du pétrole ont légèrement rebondi mardi à New York, dans un marché n'osant guère se réjouir que le ministère de l'Energie table sur une réduction de la production américaine, en attendant la décision de la Réserve fédérale de jeudi et son impact éventuel sur le dollar.Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre a gagné 59 cents à 44,59 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Nous attribuons la hausse aux données du DoE d'hier montrant qu'on assiste à une baisse de la production", a déclaré Matt Smith, chez ClipperData, montrant selon lui qu'il s'agit "d'une tendance installée".

"Mais les choses vont rester heurtées jusqu'à la décision de la Fed jeudi", a-t-il ajouté.

La banque centrale américaine doit annoncer jeudi si elle relève les taux d'intérêt pour la première fois depuis près de dix ans, ce qui aurait pour conséquence de revaloriser le dollar.

Or, tout regain de vigueur du dollar tend à peser sur les cours du pétrole, dont les échanges sont libellés en billets verts, car il pénalise les acheteurs munis d'autres devises.

"Ce matin on a vu des statistiques ne plaidant pas pour une hausse des taux", a noté M. Smith en évoquant les déceptions provoquées notamment par les ventes de détail d'août et l'activité manufacturière dans la région de New York en septembre, "mais cela va rester très hésitant".

Une demi-heure avant la clôture, les cours se sont brièvement inscrits dans le rouge lorsque la rumeur a couru que la Maison Blanche s'opposerait à une levée de l'interdiction d'exporter du pétrole américain, a-t-il noté par ailleurs.

Le marché se préparait par ailleurs à découvrir mercredi matin les annonces hebdomadaires du DoE sur les stocks de brut aux Etats-Unis, dont l'association professionnelle API devait donner une estimation mardi après la clôture.

"Le WTI tente un rebond car les données hebdomadaires pourraient révéler une nouvelle baisse des stocks au terminal de Cushing (Oklahoma, sud)", estimait Tim Evans, chez Citi.

Cela n'empêche pas que "le marché physique de pétrole reste en surplus, avec un risque qu'une reprise de la production iranienne et/ou libyenne vient empirer l'offre totale de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et l'excès au niveau mondial", ajoutait-il.

La presse ca

hicham488
16/09/2015, 00h42
Pauvre algérien les yeux rivé sur le baril :lol: attendez voir l'iran qui rentrera en jeu on va bien rire au lieu de vous retroussé les manche vs vs fixé sur le site prixdubaril.com hahahaha:lol::lol::lol:

Algeriano loco
16/09/2015, 03h52
C'est mieux que d'avoir les yeux rivés sur le roi d'Arabie Saoudite quand il sort les mains de sa poche.

hicham488
16/09/2015, 08h55
On se demerde bien sans petrole ni gaz on vit mieux que vous ;) On verra bien dans trois ans si le baril reste a ce niveau ce que ça fait d'avoir les caisses vide on verra votre reaction ;)

iridium
16/09/2015, 10h14
Le prix du pétrole est conditionné par la loi de l'offre et la demande, le pétrole de schiste dispo en abondance et l'ouverture des vannes saoudiennes ont contribué à la chute des prix. Les prix bas ont contribué à la disparition de certains producteurs (les plus petits et les moins rentables) ceci à conduit à une baisse de l'offre qui fait mécaniquement augmenter les prix mais qui baisseront automatiquement des le prochain tosupplémentairesnne saoudien. La Fed n'a pratiquement pas de champ d'action dans ce domaine elle peut augmenter ses taux et renchérir le $ mais ça n'augmentera pas le prix du pétrole sur le long terme au mieux elle provoquera une stabilisation et les prix repartiront à la baisse des l'arrivée d'une offre supplémentaires.

MEIS
16/09/2015, 11h33
salam

hicham qui douterait que vous vivez mieux que nous:mrgreen::mrgreen::mrgreen: sauf si tu parles de ton amir

http://i.f1g.fr/media/ext/orig/www.lefigaro.fr/medias/2009/06/26/20c92124-623e-11de-8711-cb76de52cd9f.jpg

Gétule
16/09/2015, 12h08
@hicham488
On se demerde bien sans petrole ni gaz on vit mieux que vous

Un imbécile heureux avec le dos courbé ?! C'est à se demander ! :mrgreen:

yTEdn9Lrui0

hakimcasa
16/09/2015, 12h10
Le pétrole finit en hausse (?) mais malgré la soi-disant "baisse" de la production américaine, le Brent est toujours à 48 dollars. Il a toutes les peines du monde à atteindre la barre des 50 dollars. :confused:

iridium
16/09/2015, 12h39
Le prix oscillera entre 45 et 55 de quoi décourager les nouveaux schisteux, casser les plus petits et limiter l'ardeur des grands.

AARROU
16/09/2015, 14h05
iridium Le prix du pétrole est conditionné par la loi de l'offre et la demande,

Tu es aveugle ou quoi b!!!????

Relis le texte

Cela n'empêche pas que "le marché physique de pétrole reste en surplus

iridium
16/09/2015, 14h19
La Fed n'a jamais rien pu faire contre les prix du pétrole et ce n'est pas aujourd'hui que cela va commencer, même les menaces de mise en vente des stocks stratégiques sous Clinton n'ont pas influencés les prix durablement.

Contrairement à beaucoup de pays l'économie américaine n'est pas dependante des exportations pétrolières, un prix qui oscille autour des 50 $ est un bon équilibre il preserve une partie des schisteux et permet au US de rester parmi les exportateurs. Mais en aucun cas la FED irait se saigner pour faire monter des prix qui beneficieront à la Russie à l'Iran ou au Vénézuela. :rolleyes:

AARROU
16/09/2015, 14h52
iridium La Fed n'a jamais rien pu faire contre les prix du pétrole

Ah bon !!
En finançant a des taux nuls les compagnies pétrolières elle ne fait rien ???

un prix qui oscille autour des 50 $ est un bon équilibre il préserve une partie des schisteux

Le prix du revient des exploitants de schiste aux usa est entre 60 et 80 $ !!!

iridium
16/09/2015, 15h29
Ah bon !!*
En finançant a des taux nuls les compagnies pétrolières elle ne fait rien ???


Mesures risquées qui ne peuvent être prises que sur des montants limitées ou durant des durées très courtes et dans un intérêt de sauvegarde stratégique car le contribuable n'admet pas que l'on finance des entreprises privées sur les deniers publics. Financer une entreprise pétrolière ne la rendra pas plus solvable ou plus rentable. Les schisteux sont dépendants des prix du marché à moins de basser la production ou de doper la consommation il n'y a pas de solution à moyen terme. Les États-Unis ne sont pas dépendants des exportations pétrolières comme la Russie, le Venezuela, ils n'ont aucune raison de rendre service aux autres et ils ne sont pas connus pour ça.

Le prix du revient des exploitants de schiste aux usa est entre 60 et 80 $ !!!
Pour la majorité oui mais certains majors arrive à être rentable quand les prix tourne autour des 50 $

Algeriano loco
16/09/2015, 16h49
Hicham : je te réponds cette fois mais je pense que ce sera la dernière fois.
Contrairement à ce que tu crois, je souhaite le meilleur pour les marocains, tous y compris votre roi. Je ne suis pas un jaloux, je ne suis pas aigri. Je souhaitre le kheir à tout le monde et surtout à mes voisins que je considère comme mes frères.
Inshallah que le PIB du Maroc triple dans les 10 ans. Même s'il devient supérieur à l'algérien, ça me ferait plaisir !

khayamm
16/09/2015, 18h39
Quelle ironie du sort apres la fameuse revue á la baisse du prix du WTI par la prestigieuse banque d´affaire américaine Goldman Sachs voila que le WTI gagne aujourd´hui 5,6% !!!!

AARROU
16/09/2015, 19h20
iridium
Mesures risquées qui ne peuvent être prises que sur des montants limitées ou durant des durées très courtes

abababa :mrgreen::mrgreen::mrgreen::mrgreen:

En 2013 elle a tellement pris de risque qu'elle a frôlée la faillite ;)

Pour la majorité oui mais certains majors arrive à être rentable quand les prix tourne autour des 50 $

Surtout avec une bonne dose de hachiche :50::50::50:

Les majors ont un prix de revient supérieur a celui des petites compagnies,qui en général naissent et meurs avec un seul puis et un puits de schiste ne dépasse que rarement les trois ans !!!

iridium
17/09/2015, 10h50
abababa*

En 2013 elle a tellement pris de risque qu'elle a frôlée la faillite*


Hors sujet en 2013 le soutient a porté sur le secteur bancaire hautement plus stratégique qui pèse des milliers de milliards $ rien à voir avec la sauvegarde de l'exportation du petrole de schiste qui rapporté au secteur financier est pratiquement insignifiant.

Surtout avec une bonne dose de hachiche*

Les majors ont un prix de revient supérieur a celui des petites compagnies,qui en général naissent et meurs avec un seul puis et un puits de schiste ne dépasse que rarement les trois ans !!!


Bon comme d'habitude tu n'y connais rien, mais c'est pas grave je t'explique l'exploitation des schistes ne concerne pas que la fracturation elle regroupe l'exploitation des schistes bitumineux et les sables bitumineux en carrière qui bien plus rentable que le procédé de fracturation. Le brut des sables d'Athabasca est rentable jusque 45 $ le baril.

AARROU
17/09/2015, 13h22
iridium

En 2013 elle a tellement pris de risque qu'elle a frôlée la faillite*
Hors sujet en 2013 le soutient a porté sur le secteur bancaire hautement plus stratégique qui pèse des milliers de milliards $ rien à voir avec la sauvegarde de l'exportation du petrole de schiste qui rapporté au secteur financier est pratiquement insignifiant.:50::50::50:

Tu est le hors sujet personnifie a meskine :mrgreen::mrgreen:

La crise financière c'est 2008,2011 a 2014 c'est la bulle financière autour des schiste, 2015 la bulle se dégonfle et elle commence a faire pschhhhhhhhhhhhhhhhht .

Bon comme d'habitude tu n'y connais rien, mais c'est pas grave je t'explique l'exploitation des schistes ne concerne pas que la fracturation elle regroupe l'exploitation des schistes bitumineux et les sables bitumineux en carrière qui bien plus rentable que le procédé de fracturation. Le brut des sables d'Athabasca est rentable jusque 45 $ le baril.
:2::2::2::2:


L'Athabasca c'est au Canada et je te donne les chiffres exactes ( Hors subventions )

le Canadian Energy Research Institute, selon lequel le seuil de rentabilité moyen, en 2014, pour la production d'un baril de WTI était de 84,99 $ pour une mine existante et de 105,44 $ pour une nouvelle installation. En comparaison, en Arabie saoudite, la production d'un baril coûte de cinq à six dollars19. Le seuil de rentabilité du pétrole de schiste américain se situerait entre 60 et 80 $ le baril15.

iridium
17/09/2015, 14h11
Tu est le hors sujet personnifie a meskine*

La crise financière c'est 2008,2011 a 2014 c'est la bulle financière autour des schiste, 2015 la bulle se dégonfle et elle commence a faire pschhhhhhhhhhhhhhhhht .


C'est toi qui est hors sujet si la Fed été au bord de la catastrophe c'est pour son soutien au secteur bancaire qui pèse infiniment plus que le secteur des petroles de schiste.

L'Athabasca c'est au Canada et je te donne les chiffres exactes ( Hors subventions )
Les sables bitumineux sont encore plus rentable aux Etats-Unis puisque les subventions sont encore plus élevées qu'au Canada. Les subventions que les US et le Canada sont capables de mettre la Russie, le Vénézuela, l'Iran et le reste ne peuvent pas les mettre donc pourquoi iraient-ils mettre la main à la poche pour vous rendre service alors que l'ArS est capable d'inverser la vapeur en ouvrant les vannes toujours un peu plus.

Il faut que tu arrêtes de rêver, les Etats-Unis n'ont aucun intérêt à se battre pour faire monter les prix.

AARROU
17/09/2015, 18h08
iridium
C'est toi qui est hors sujet si la Fed été au bord de la catastrophe c'est pour son soutien au secteur bancaire qui pèse infiniment plus que le secteur des petroles de schiste.
:2::2:

Non pour une surconsommation de hachiche !!!:mrgreen::mrgreen::mrgreen:

Les sables bitumineux sont encore plus rentable aux Etats-Unis:72::72:

Allez avance un chiffre !!!

d'un baril de WTI était de 84,99 $ pour une mine existante et de 105,44 $

Tu as un indice :mrgreen:

aux Etats-Unis puisque les subventions sont encore plus élevées qu'au Canada

Avance un chiffre,il doit bien avoir un prix le schiste des mines des USA !!!

Il faut que tu arrêtes de rêver, les Etats-Unis n'ont aucun intérêt à se battre pour faire monter les prix.


Mais pour sauver des emplois ya :50::50::50: en plus ils ont un empire construit pour le baril,pas de hachiche,mais de pétrole :mrgreen::mrgreen:

Allez vas te coucher,on fera appelle a ta seule expertise , le hachiche quand le sujet se posera .

En attendant retourne a tes rêves narcotiques :lol::lol:

jawzia
17/09/2015, 19h03
Les "shisteux" américains n'ont pas réduit leur production. C'est même le contraire.

C'est toute la déroute de la stratégie saoudienne.

iridium
18/09/2015, 00h04
Les experts de l'AIE disent le contraire mais ce ne sont que les experts de l'AIE:

L'AIE table sur une baisse de 400.000 barils/pour de la production américaine en 2016. De quoi compenser l'arrivée du pétrole iranien mais pas les surcapacités globales.

L'ouverture des vannes saoudiennes et du pétrole iranien auront raison des schisteux américain.

Allez avance un chiffre !!!

Aarrou je perds mon temps avec toi les us subventionnent le petrole de schiste depuis 99 et les entreprises ne payent pas de taxe pour les premiers 90 000 0000 barils au-dela la taxe est de 17% c'est l'une des plus basse fiscalité au monde dans ce domaine.

http://bullschiste.com/pourquoi-lutter-contre/une-rentabilite-douteuse

Mais pour sauver des emplois ya**en plus ils ont un empire construit pour le baril,pas de hachiche,mais de pétrole*

Allez vas te coucher,on fera appelle a ta seule expertise ,*le hachiche*quand le sujet se posera .

En attendant retourne a tes rêves narcotiques*



Meskine il pense que la Fed de l'oncle Sam va faire remonter les prix, sache que tu t'enfonces le doigt dans l'oeil et bien profond. Le petrole de schiste est condamné par la politique saoudienne l'administration américaine a plus à gagner en arrêtant les subventions qu'au lieu de porter à bout de bras un secteur voué à disparaître.

jawzia
18/09/2015, 13h37
Mais les déséquilibres sur le marché pétrolier proviennent moins d’une demande stagnante que d’une offre surabondante. Le monde n’a jamais extrait autant de pétrole : 97 millions de barils par jour, soit un excédent de plus de 3 millions de barils par jour par rapport à la demande. « C’est l’écart le plus élevé depuis 17 ans », relève l’AIE.


http://static.mediapart.fr/files/imagecache/475_pixels/Martine%20Orange/Capture_decran_2015-09-14_a_13.00.28.png
Evolution de la production mondiale




Loin d’être un rappel à l’ordre, la baisse des cours pétroliers a incité tous les pays producteurs – OPEP ou non OPEP – à augmenter leur production dans l’espoir d’obtenir les mêmes recettes. L’Arabie saoudite a été la première à choisir cette voie. Sa production journalière n’a jamais été aussi élevée : plus de 10 millions de barils. Mais c’est le cas aussi de la Russie (14 millions de barils par jour), de l’Irak (4,1 mb/j), du Venezuela (2,4 mb/j), de la Chine (4,4 mb/j), du Nigeria (1,7 mb/j).


Mais la plus grande surprise est venue des États-Unis. Les producteurs américains indépendants semblaient les plus vulnérables à la chute des cours compte tenu de leurs coûts de production, entre 50 et 60 dollars le baril. Beaucoup s’attendaient donc à des fermetures de puits, à une baisse brutale de la production, pour s’adapter au nouvel environnement pétrolier.

« Mais la chute de la production américaine que tout le monde anticipait n’est pas arrivée », constate un spécialiste du monde pétrolier. Au contraire, elle a augmenté, passant de 11 à 13 millions de barils/jour entre début 2014 et mai 2015. Elle n’a commencé à décélérer qu’au début de l’été. Comme les autres pays, les sociétés américaines indépendantes ont tenté de compenser la baisse de leurs revenus par une augmentation des volumes.


Ce comportement, inhabituel dans un monde industriel, s’explique par une rupture : la finance a pris en main la production américaine d’huile et de gaz de schiste. Cherchant des investissements rentables dans un univers zéro, des dizaines de hedge funds, de fonds de tout genre se sont précipités à partir de 2008 sur ce secteur jugé prometteur. Des milliards de dollars y ont été apportés pour soutenir des sociétés en construction, des projets en prospection. Une vraie bulle s’est formée autour du gaz et du pétrole de schiste, à partir d’une montagne de dettes.

Pris de court par le retournement des cours, les producteurs ont augmenté autant que possible leur production pour pouvoir honorer le paiement de leurs dettes, même s’il leur fallait produire à perte. La plupart n’ont cessé de creuser leur déficit et affichent des bilans désastreux.

Extrait de "Un été économique meurtrier. Pétrole : le pari perdu de l'Arabie saoudite" 15 septembre 2015 In médiapart.

iridium
06/10/2015, 00h12
Les "shisteux" américains n'ont pas réduit leur production. C'est même le contraire.

Médiapart :mrgreen:

Soyons plus sérieux:

Pétrole : l'Arabie saoudite en passe de gagner son pari

La stratégie saoudienne, très logique

Au Texas, brutal retour à la réalité pour les pétroliers américains

Cependant, un autre chiffre publié par l'Energy Information Agency américaine était plutôt haussier : les extractions d'hydrocarbures des Etats-Unis sont revenues en huit jours de 9,136 à 9,096 millions de barils/jour. C'est-à-dire leur plus faible niveau depuis la fin du mois de novembre 2014.

Pour mémoire, un sommet de plus de trente ans a été atteint au mois de juin, à un peu plus de 9,6 millions de barils/jour. Mais l'effondrement des cours du brut finit par peser sur la santé financière des société d'extractions américaines, qui limitent donc leurs investissements, par exemple les forages. Ce qui pénalise in fine la production.

http://latribune-static.fr/article_body/508786/us-production-petrole.jpg

En moins d'un an la stratégie saoudienne a fait baisser le nombre de forage américain au niveau de celui de 2011:

http://latribune-static.fr/article_body/508787/forages-petroliers-us.jpg

« Nous ne pensions pas que la chute des prix puisse être aussi durable. Nous n’avions pas anticipé le ralentissement chinois et la décision de l’Arabie saoudite de maintenir son niveau de production pour nuire à la concurrence », reconnaît Bob Ineson, directeur général du cabinet d’étude IHS, basé à Houston.

haddou
06/10/2015, 07h04
Effectivement il y a une baisse des forages suite à la fermeture des puits qui a touché les petits producteurs ,mais une fois le prix du pétrole augmentera ,ils reviendront ,je pense qu'on est rentré dans une phase inédite de l'extraction du pétrole du schiste ,qui a évolué d'une manière spectaculaire suite à l'évolution technologique qui a fait baisser les coûts ,aujourd'hui l'offre de pétrole est supérieure à la demande

samarkand777
06/10/2015, 13h08
vous en avez pas marre de votre guerre stérile " on vit mieux chez moi blabla"

la vérité on la connais tous : on vit mieux en algérie ( plus de services de l'état,de subventions etc) par contre pour celui qui a de l'argent c'est mieux de vivre au maroc ( pays plus ouvert,touristique etc)

donc quoi qu'on en dise c'est égalité.il n'y a pas une différence énorme entre les 2 pays. c'est d'ailleurs un avantage pour une union future. les 3 pays du maghreb central (maroc,algerie,tunisie) sont a égalité.

iridium
07/10/2015, 10h29
Samarkand le sujet du débat concerne les prix du pétrole, la politique saoudienne dans ce domaine, le ralentissement de la production du petrole de schiste qui entraine une baisse de la production américaine et les conséquences que cela imposent aux producteurs et aux consommateurs

jawzia
07/10/2015, 15h57
Mediapart est un excellentissime journal. Tu aurais pu le vérifier moyennant un abonnement qui coute quelques euros.

Si je reprends deux graphiques que tu as toi même posté, explique nous la plongée du nombre de schisteux (vers le début du troisième trimestre) et le maintien de la production (donnée par le deuxième graphique), si ce n'est par l'augmentation de la production de la part des schisteux qui avaient des emprunts à rembourser (ce que avance l'article de Médiapart).

http://latribune-static.fr/article_body/508787/forages-petroliers-us.jpg

Pendant que les petits producteurs de schistes disparaissaient les uns après es autres (dès fin 2014), la production durant le premier semestre de 2015 étaient en augmentation (avant de décliner vers le mois de juillet).
http://latribune-static.fr/article_body/508786/us-production-petrole.jpg


Tu ferai donc bien de regarder ce que tu publies.

iridium
17/11/2015, 23h35
Les "shisteux" américains n'ont pas réduit leur production. C'est même le contraire. Je crois que tu as beaucoup de mal avec les graphiques et pourtant tu en es le champion toi qui passe tes journées à les collectionner.

http://latribune-static.fr/article_body/508787/forages-petroliers-us.jpg

La production américaine est passé de 9.6 millions de baril/jour à 9.096 millions de baril/jours ils ont pratiquement perdu 600 000 barils/jours :mrgreen:

L’étau saoudien se resserre sur les schisteux américains que tu le veuilles ou non.

Ah bon !!
En finançant a des taux nuls les compagnies pétrolières elle ne fait rien ???Aarrou elle attend quoi ta FED le WTI pointe déjà à 41 $.

Sacré algériens un coup anti-américain, un coup pro-américain, ça me fait penser à un certain président (flamby) qui des fois et un admirateur de Daesh et d'autre fois un de leurs ennemis. :mrgreen:

hakimcasa
18/11/2015, 00h04
Le Brent à l'heure qu'il est se négocie à 43,98 dollars !

Cookies