PDA

Voir la version complète : Le FFS accuse le pouvoir d’agir en « pompier pyromane », élude le limogeage de Toufik


Myst
19/09/2015, 17h06
11:52 samedi 19 septembre 2015 | Par Hadjer Guenanfa | Actualité | TSA


La crise actuelle que traverse l’Algérie n’est pas « la conséquence exclusive de la chute des revenus pétroliers », estime le FFS dans un communiqué publié ce samedi 19 septembre à l’issue du Conseil national du parti.

« En panne d’une vision et d’un projet d’avenir, le pouvoir est en train d’exploiter l’aspect économique d’une crise multidimensionnelle pour faire peur à la population et neutraliser toute aspiration politique au changement pacifique et démocratique du système », ajoute le FFS. « Le FFS tient le pouvoir pour responsable de tout ce qui pourrait provoquer l’irréparable », prévient-il.


Le FFS accuse le pouvoir d’agir comme un « pompier pyromane » qui « impose des mesures d’austérité qui menacent les acquis sociaux des Algériennes et des Algériens ».

Dans ce contexte, le plus vieux parti d’opposition qui a longtemps dénoncé les méthodes de la police politique ne commente pas le limogeage du général Toufik. Il se contente d’une interrogation : « Les restructurations menées dans l’administration civile et militaire avec la désignation de nouveaux responsables dans les entreprises publiques, les wilayas, le gouvernement et l’Armée ne visent-elles pas à pérenniser le système ? ».

alouette
19/09/2015, 17h15
si ce n est pas la conséquence exclusive de la chute du baril alors parlez de vos salaires de 30 millions

okba30
19/09/2015, 17h37
Les acquis sociaux n'ont pas suivi le chemin conforme, - politique éclairée --> économie judicieuse --> social.
On défait et on recommence ...

katiaret
19/09/2015, 19h39
Le Front des forces socialistes (FFS) a recommandé, à l'issue d'une session ordinaire de son conseil national tenue vendredi, de "poursuivre" le travail d'élaboration d'un cadre de concertation pour renforcer le dialogue avec les acteurs politiques et sociaux, et "élargir" le débat sur le consensus national. Dans une résolution de son conseil national, le FFS "a recommandé de poursuivre dans la sérénité et la détermination le travail d'élaboration d'un cadre de concertation pour renforcer le dialogue avec les acteurs politiques et sociaux, et élargir aux citoyens le débat sur le consensus national". Le parti a appelé également, à l'ouverture "rapidement" d'un débat, dans un "cadre qui reste à déterminer", avec le mouvement associatif et syndical.



le Samedi 19 Septembre 2015
L'expression dZ

ott
20/09/2015, 10h15
Le FFS a tort de ne pas poser les problèmes économiques du pays. Et les subventions en font partie... Cibler les subventions à ceux qui en ont besoin devrait être le cheminement d'une politique sociale active et progressiste...

Cookies