PDA

Voir la version complète : L’Aïd au Maroc


Raco
28/09/2015, 22h03
Un budget moyen hors mouton de 1 500 DH pour les repas de l’Aïd

L’achat d’épices, de légumes, de charbon, de fruits, de sodas… pèse lourd dans le budget de la fête. La hausse de la demande entraîne une légère inflation, même si le marché est bien approvisionné.

http://img.lavieeco.com/aid-%282015-09-28%29.jpg

http://img.lavieeco.com/mouton-maroc-%282015-09-18%29.jpg (http://www.devanture.net/news.php?id=354595)

Certains chefs de famille économisent pendant des mois, d’autres s’endettent ou sont prêts à céder un bien pour célébrer Aïd Al Adha comme il se doit. C’est parce qu’elle est la plus grande fête pour les musulmans que les bourses sont tant sollicitées. Une bonne partie du budget, de 2000 à 4 000 DH (plus dans certains cas), est consacrée au mouton, mais les dépenses annexes peuvent être volumineuses. Leur montant moyen peut atteindre facilement 1500 DH.

D’abord, faute d’espace ou par souci d’hygiène, le mouton acheté quelques jours avant la fête est laissé chez le vendeur ou dans des garages. Cette prestation revient à 20 DH la nuit et autant pour la nourriture (paille ou foin). Il faut aussi compter l’aiguisage facturée 12,50 DH pour un couteau et 20 DH pour une hache. Le jour de la fête, l’abattage est facturé à 200 DH par le boucher qui pourrait également revenir le lendemain pour la découpe à domicile moyennant 100 DH. Dans une boucherie de quartier ou dans la grande distribution, cette opération revient à 50 DH/mouton. Comme presque rien ne doit être perdu, la tête et les pattes doivent être débarrassées de leurs poils. Cette tâche est confiée aux jeunes du quartier ou aux fours traditionnels (fernatchi) qui réclament respectivement 20 et 30 à 35 DH.

Sept à huit bouquets de menthe pour deux jours
Pour préparer et accompagner les plats spécifiques de l’Aid, les ménages s’approvisionnent en épices, légumes (oignons, tomate, salade...), charbon, brasero, boissons, menthe, fruits secs et fruits frais. Naturellement, la forte demande entraîne une sensible inflation. Par exemple, 7 à 8 bouquets de menthe sont achetés par famille pour les deux jours de la fête contre, habituellement, une ou deux sur la même période. Pour la plupart des produits cités, le prix du kilo augmente donc de 2 à 3, voire 4 DH, même si le marché est bien approvisionné. Dans les commerces, on signale que cette année l’offre concerne davantage les fruits de saison, notamment les pêches, le raisin, la nectarine, le melon et les prunes, en plus des pommes et de la banane dont le prix varie de 8 à 12 DH, soit le même niveau qu’en temps normal. Pas de flambée des prix non plus sur la boisson gazeuse dont les prix sont connus, quand bien même les ventes montent en flèche. Le budget sodas peut ainsi atteindre 150 DH. Quoi qu’il en soit, il n’est pas question de lésiner sur les dépenses pour célébrer dignement Aïd Al Adha.
Aziza Belouas. La vie éco

Cookies