PDA

Voir la version complète : Je te pardonne


Mustapha2
02/10/2015, 21h08
Je te pardonne

Je te pardonne si je vois ma belle
Sa beauté surement calmera mon feu
L’envie me brûle, il me fait très mal
Je rêve chaque nuit de voir ses beaux yeux

Je te pardonne malgré mes peines
Et la douleur qui dure depuis longtemps
Hiver, printemps, été, automne
Je garde toujours le mal de la trahison

Pour le goût amer, je veux son miel
La fleur que j’aime, je n’ai que son nom
Ni corps ni âme que les larmes en sel
Ma chambre, je fuis que voir son berceau
Elle est triste alarme vide elle est sans elle
Sa poupée là triste qui me fixe des yeux

Je te pardonne pour toutes ces merveilles
Que j’ai bâtai en moi pour mes enfants
Pour ces nuits blanches loin du sommeil
À lui parler derrière cette peau
Pour la robe blanche a la dentelle
Que tu as brûlé dans mes rêves flous
Pour ce dîné tète a tète aux chandelles
Et cette dense que j’ai promis un jour à mon enfant
Sous la pluie en pleine ruelle
Sous les applaudissements des gens

Je te pardonne, c’est pour mon âme
Légère, je veux qu’elle quitte sa prison
Je prends ma douleur ainsi mes peines
On aura surement le même tombeau
Je laisse mes écrits pour qu’elles témoignent
Même si douleur il y a dans mes mots
Le mot amour, et même mon, je t’aime
Sincères je le jure, ils viennent de mes fonds

Je te pardonne malgré ta haine
Triste, j’ai vécu loin de mes enfants
Et pourtant, ils sont de mes propres germes
Mon A D N, ma chair et mon sang
Mon être et mes sens chaque jour les réclame
N’oublie pas demain le jugement de Dieu
Demain les actes seront nos emblèmes
Paradis ou bien enfer et son feu

Je te pardonne pour les blasphèmes
Et les scandales aux tribunaux
Ces éclats de rire face à mon calme
Pour tes complices et leurs violents coups
Le cœur pleure la peau saigne
En prononçant à haute voix, son nom

Je te pardonne pour ces sacrées larmes
Qui a versé mon fils moi derrière les barreaux
Pour ses cris innocents qui arrachent l’âme
Mon fils, ce jour-là n’avait que deux ans

Je te pardonne, car, mon cœur aime
Sans qu’il reprend il donne tellement
Sincère envers toi était mon je t’aime
Mais toi, tu as fait ma déception
Me voir souffrir toi, tu aimes
La haine a aveuglé ton cœur et tes yeux
Tu as pointé contre mon cœur tes armes
Et pourtant mon cœur était pour vous

Comme elle était Lime tu sais la lame
Ma fille dans ton ventre était le couteau
Un jour s’en va la beauté et le charme
Mais la beauté du cœur brille en mille feu

Bientôt surement tombera ma feuille
Sans voir ma belle et lui faire mes adieux
Cela ma douleur devient au pluriel
L’avenir sans moi, je pleure mon présent

Je te pardonne, tu es humaine
Avec tes bas avec tes hauts
La loyauté augmente le charme
Mais toi, tu as choisi la voie de la trahison

Je te pardonne pour tout le mal
Que tu m'as fait pendant dix ans
Mais jamais pour ces sacrées larmes
Qui ont versé loin de moi mes enfants

Malgré mes peines je dis quand même
Je t’aime ma fille et a bientôt
Mustapha

Jasmyne
03/10/2015, 00h56
Quelle texte! c'est déchirant...

Mustapha2
04/10/2015, 01h03
Merci beaucoup pour ton gentil mot merci

amarlekabyle
06/10/2015, 23h03
C'est beau, c'est poignant, merci...:)

Cookies