PDA

Voir la version complète : 100 milliards de dinars pour la recherche scientifique


lamia14
17/12/2006, 13h17
une nouvelle qui fera plaisir à notre ami Far_Solitaire :mrgreen:
oups c'est surtout pour l'étude des manuscrits aller on attendra le père noèl pour une enveloppe qui sera consacrée la une recherche scientifique dont a vraiment besoin ;)

================================================== ========
Une enveloppe spéciale de 100 milliards de dinars sera consacrée à la recherche scientifique entre 2006 et 2010, a déclaré hier Mme Souad Bendjaballah, ministre déléguée auprès du ministère de l’Enseignement supérieur, chargée de la Recherche scientifique, à l’occasion du quatrième colloque maghrébin sur les manuscrits du fikh et du soufisme que l’université d’Oran abrite depuis hier au niveau du campus Taleb Mourad (ex-IGMO).

Cette enveloppe, a précisé Mme Bendjaballah, lors d’un point de presse qu’elle a animé en marge du colloque, sera répartie en fonction des différents programmes initiés. Parmi ces derniers, Mme Bendjaballah citera le programme national consacré à la recherche dans les domaines de l’histoire, la préhistoire et l’archéologie. Un programme qui a déjà pris forme avec la création depuis deux années de cinq laboratoires de recherche dédiés aux manuscrits, dont trois à Alger, un à Oran et un autre à Constantine, avec comme principale mission le recensement des manuscrits d’Adrar, une wilaya qui abrite le siège du Centre national des manuscrits. Ce recensement, qui a permis de donner le listing de pas moins de 2.300 manuscrits de la wilaya d’Adrar, sera publié à l’occasion des festivités de «l’Algérie, capitale de la culture arabe,» a jouté Mme Bendjaballah. Ce travail a été réalisé grâce à l’engagement de l’Etat à travers la mise en place d’une commission ministérielle multisectorielle (Enseignement supérieur, Culture, Affaires religieuses et Intérieur) mais aussi grâce aux efforts des chercheurs au sein des laboratoires, auxquels elle a tenu à rendre hommage.

H. Barti
le quotidien d'Oran

jawzia
17/12/2006, 13h22
oups c'est surtout pour l'étude des manuscrits
Non Lamia14, c'est pas uniquement pour les manuscrits. C'est pour tous les laboratoires de recherches. C'est explicité dans l'article par ceci
....répartie en fonction des différents programmes initiés. Parmi ces derniers......

lamia14
17/12/2006, 13h24
oui mais aparrement c celui qui les interessent le plus :mrgreen:

jawzia
17/12/2006, 13h29
C'est juste que c'est un axe (longtemps délaissé) et auquel la ministre voudrai accorder plus d'attention. Je crois.

lamia14
17/12/2006, 13h40
oui t'as surement raison jawzia, on a appris à critiquer pour critiquer :redface:
j'éspère que cet argent sera bien utilisé, y a bcp de personnes compétantes en Algérie faut jus leur donner leur chance, et biensure les considérer.
bon courage à nos chercheurs :27:

absent
17/12/2006, 13h41
100 milliards de dinars, soit 1 milliard d'euros, c'est tout de même pas mal pour un pays comme l'algerie. j'espere que beaucoups de travaux seront entrepris comme ils le disent en histoire, prehistoire et archeologie, je suis rassuré egalement que les manuscrit soufis et religieux algeriens soient sauvés c'est tout de même notre patrimoine, j'espere qu'ils trouverons tous les manuscrit d'abdel-kader et qu'ils les scannerons et protegerons pour l'éternité ! c'est un bon début, tout reste à faire et esperons que toute l'enveloppe budgetaire ne va pas dans le fonctionnement administratif mais qu'elle serve avant tout la recherche et le travail sur de nouveaux sites de recherche, archeologique notamment, depuis le depart des français, pas grand chose n'a été entrepris ou fait par les algeriens eux-mêmes, parfois nos munuments multi-millenaires ont été recouvert de graffiti et de dedicaces pro-fis, notamment le medracen de massinissa à el khroub, ce qui est insupportable quant à la conservation de notre patrimoine, les egyptiens ont fondu de rage contre la france lorsque des cheveux de la momie de ramses II allaient êtres vendus aux encheres sur le net, ils ont fait pression et la gendarmerie a saisie les echantillons precieux chez le fils du scientifique qui avait fait les analyses de la momie dans les années 70 ou 80 ! notre patrimoine est trés riche, ne le laissons pas déperire ou disparaitre !

absent
17/12/2006, 15h48
@Tolkien
Faut pas oublier que ce 1 milliard d'euros, qui est une somme assez consequente, est repartie sur 4 ans, ce qui fait 250 millions € par an, c'est pas mal :razz:

Comme l'a précisé Jawzia, cette envelope ne concerne pas seulement le domaine cité comme exemple, mais toute la recherche en Algerie. En tout cas c'est une très bonne chose, tout les domaines doivent être pris en compte pas seulement celui cité pour la préservation de motre patrimoine historique... à mon avis il faut insister sur la recherche appliquée qui est géneratrice de richesses. Merci lamia pour l'info

mais moi j'aurai une autre question préocupante, qu'en est-il des revendications des ensengants-chercheurs du superieur, rien dans la presse ? j'ai lu qu'il avaient rencontré le ministre mercredi dernier, qu'elles sont les nouvelles ? Jawzia tu as des info ?

jawzia
17/12/2006, 16h09
SAlut Far_solitaire
Concernant la réunion CNES (Version Boukeroura) - MERSRS, elle a eu lieu hier samedi. Pour le moment rien d'officiel n'a filtré de cette rencontre. Officieusement, on parle de la concrétisation du statut de l'enseignant pour le premier trimestre de 2007.

absent
17/12/2006, 16h15
Officieusement, on parle de la concrétisation du statut de l'enseignant pour le premier trimestre de 2007.
Esperons que ce soit vrai et pas encore un leurre, merci Jawzia.

hakkimm
17/12/2006, 16h28
Officieusement, on parle de la concrétisation du statut de l'enseignant pour le premier trimestre de 2007.
Cela veut dire quoi? peut-on m'expliquer?

SAM_15
18/12/2006, 00h16
Bravo , cela vas encourager les chercheurs Algeriens
merci lamia pour l'info

mob_dz
18/12/2006, 03h27
Depuis de nombreuses années ce budget de recherche sert plutôt à rehausser le niveau de salaire des enseignants, sans qu’une augmentation salariale ne soit consentie.
En plus peut-il y avoir un véritable programme de recherche sans l’existence d’une stratégie nationale de développement ?

jawzia
18/12/2006, 07h39
Cela veut dire quoi? peut-on m'expliquer?
Salut Hakimm
Cela veut dire (sans que l'annonce officielle ne soit faite) que le statut de l'enseignant doit trois moutures ont été élaborées est fin pret pour sa transmission à l'assemblée nationale.

C'est la présidence qui a tranché en dernier ressort et a avalisé une des trois propositions (on verra laquelle).

lamia14
18/12/2006, 08h38
Le ministre de l’Enseignement supérieur a pris l’engagement, samedi, lors de sa rencontre avec les représentants du CNES, de finaliser le projet de statut particulier de l’enseignant dans quelques mois et de le soumettre ensuite au chef du gouvernement pour son adoption.

Selon le coordinateur national du CNES, M. Boukarroura, les travaux de la commission chargée de ce dossier avancent normalement. C’est une affaire de quelques mois et non pas d’une année, comme cela a été déclaré auparavant.

La commission mixte, installée dernièrement pour l’élaboration de la nouvelle grille des salaires du corps enseignant, est également sur le point de finaliser son travail.

La réunion, qui a regroupé le ministre et les représentants du CNES, ne s’est pas limitée à ces deux points, explique notre interlocuteur, puisque les représentants des enseignants du supérieur ont eu l’occasion d’aborder d’autres dossiers relatifs au problème du logement et notamment les 205 logements sociaux destinés au secteur, les 2.000 LSP dont les travaux ont été entamés et les 150 LSP des 680 qui devront être distribués prochainement à Alger. Si pour toutes ces opérations les choses se déroulent dans de bonnes conditions, le CNES a toutefois évoqué le projet des 3.000 logements réalisés sur le budget du ministère et qui bute sur un problème de désistement, souligne le coordinateur du CNES. Il s’agit de logements qui ont été distribués et dont le bail de transfert n’a pas encore été finalisé malgré la promulgation du décret exécutif concernant ces logements de fonction au mois de juillet dernier. Le ministre a tenu à être rassurant sur la question en annonçant que des négociations sont en cours avec le ministère des Finances pour trouver une solution définitive à ce problème.

D’autres problèmes d’ordre pédagogique ont été reportés pour une prochaine séance de travail. Revenant sur le conflit qui opposait les sections du CNES qui ont fait la grève et la coordination nationale, le même interlocuteur annonce que le congrès est prévu pour le 1er trimestre 2007. «Toutes les sections sont invitées à prendre part pour une réconciliation et union des rangs». Ces questions seront examinées au cours du prochain conseil national fixé entre le 21 et 22 décembre.

B. Mokhtaria
Le Quotidien d'Oran

lamia14
18/12/2006, 08h42
Une fois encore, le projet du statut particulier de l’enseignant-chercheur, le logement et la réforme pédagogique ont constitué l’ordre du jour de la réunion ayant regroupé le ministre de l’Enseignement supérieur, Rachid Harraoubia, et une délégation du Cnes conduite par Ali Boukaroura. Des négociations qui n’apportent rien de concret sauf peut-être l’accord conclu sur la nécessité d’un autre rendez-vous.
Ilhem B. Tir - Alger (Le Soir) - C’est en rangs dispersés que les enseignants du supérieur doivent négocier avec leur tutelle. L’unité fait toujours défaut au Cnes et le ministère de l’Enseignement supérieur semble avoir choisi son interlocuteur, des bruits courent de plus en plus annonçant la préparation d’un congrès duquel seront exclues toutes les sections qui ont suivi le mouvement de grève du 13 mai 2006. Un congrès qui, pour rappel, vise à rendre le Cnes un syndicat «maison» selon le coordinateur national Djaâdoune qui n’a pas hésité à rappeler encore une fois les décisions de justice qui ont rendu caduques toutes les sanctions prises par le conseil de discipline du 16 mai 2006. Par ailleurs, la rencontre du samedi regroupant Rachid Haraoubia et le Cnes représenté par Ali Boukaroura, s’inscrit selon le communiqué du ministère dans le cadre du processus de concertation et de promotion du partenariat social. Cette réunion voulue comme une occasion d’évaluation de la série de rencontres précédentes a permis l’examen de l’ordre du jour portant sur le statut particulier de l’enseignant chercheur, le logement et quelques situations locales et des cas particuliers soulevés par le Conseil national des enseignants du supérieur. Ainsi «un accord consensuel s’est dégagé entre les deux parties sur l’ensemble des problèmes exposés. De même que le ministre a reçu les doléances du Cnes relatives aux situations locales et aux cas particuliers auxquels il a réservé une suite positive» annonce- t-on. Contacté, M. Djaâdoune a précisé que «si ces rencontres apportent du nouveau, elles seront les bienvenues mais il faut savoir que jusqu’à présent il n’y a pas de concret». Le coordinateur national rappelle aussi que son mouvement constate que le renouvellement de certaines sections s’est fait en violation du statut du syndicat et de la circulaire organique qui régit les modalités de renouvellement des sections Cnes en fin de mandat. Pour revenir aux doléances du Cnes, ce syndicat a toujours lutté pour la modernisation de la gestion de l'université depuis plus d’une dizaine d'années. Les revendications socioprofessionnelles du Cnes ont mis à nu les différents dysfonctionnements ainsi que la bureaucratie universitaire et le quadrillage politique dans le but de briser tout mouvement de contestation des acteurs de la communauté universitaire autour de leurs problèmes socioprofessionnels. I. T.
Le Soir d'Algérie

Cookies