PDA

Voir la version complète : Cherbet d'el khotba, un rituel algérien oublié...


katiaret
27/12/2015, 12h30
nous raviverons les mémoires pour redécouvrir une tradition ancestrale qui s’est perdue à travers les générations. Il s’agit de la cérémonie de la khotba, la demande en mariage, ou le rituel du cherbet.
Cette tradition ancestrale est typiquement algéroise et date de plusieurs générations. Elle fait partie du lot de coutumes liées au mariage dans les familles algéroises.

http://zupimages.net/up/15/52/k28g.jpg


Dès que leur fils atteignait l’âge de convoler en justes noces, ses parents se faisaient un devoir et une joie de lui chercher une mariée qui devrait répondre aux critères d’une union saine et sacrée. Pour cela, la mère du jeune homme commençait à prospecter d’abord parmi les jeunes célibataires de la famille, puis chez les voisins et amis proches.

Cette tâche n’était pas une mince affaire, et la responsabilité de la mère était très lourde. Son fils lui faisant une confiance aveugle, il s’agissait pour elle de faire le bon choix en trouvant la femme qui lui plaise.

Quand le choix était enfin fait, les parents du garçon allaient se présenter chez la famille de l’heureuse élue pour demander officiellement sa main. C’est le rituel de la khotba.

Une discussion sérieuse et conviviale est enclenchée entre les membres des deux familles quant à la personnalité des futurs époux.
Chacune des deux familles se met alors à louer leurs qualités sans bien sûr faire la moindre allusion à leurs éventuels défauts.

Les parents de la future mariée présentent alors à la future belle-famille le traditionnel café accompagné de gâteaux préparés pour cet heureux événement.
Si les deux familles sont d’accord pour cette union, on présente alors aux invités une boisson fraîche à base d’eau de fleurs d’oranger et de cannelle accompagnée de confiture fait maison.

On dit alors que la mère de la future épouse «trouh thal echerbat», en signe de consentement et d’acceptation de la famille de la mariée à accorder la main de sa fille à ce futur gendre.
Ce n’est qu’après avoir bu cet élixir fait maison que les femmes sont autorisées à faire des you-yous, symbole de bonheur et de joie annonciateur d’un événement heureux. Hélas, le rituel du cherbat s’est quelque peu oublié, et très rares sont les familles qui pratiquent encore cette tradition de nos jours.



Ingredients
1 litre d’eau fraîche,
1 grand verre d’eau de fleurs d’oranger,
2 à 3 cuillères à soupe de sucre cristallisé (ou plus selon les goûts),
1 cuillère à café de cannelle en poudre,
1 bâton de cannelle

Instructions
Prendre une grande casserole.
Verser l’eau fraîche puis l’eau de fleurs d’oranger.
Remuer avec une cuillère en bois.
Ajouter la cannelle en poudre er remuer jusqu’à ce qu’elle de dilue entièrement.
Ajouter alors le sucre bien mélanger le tout.
Lorsque le sucre s’est tout à fait dilué, transvaser la boisson dans un pichet et laisser refroidir au réfrigérateur.
Servir accompagné de confiture de coings ou de fruits de saison.

sammy
28/12/2015, 12h43
je connaissais echarbate pour le premier jeûne d'un enfant fi lilet 27 et echarbate chez les égyptiens pour el khotba mais je ne savais que chez nous aussi on le faisait ...allaho ma zidni 3ilman

Inata
29/12/2015, 16h49
Hello sammy !

C'est l’ancêtre du gazouz !

Bachi
30/12/2015, 19h39
Bonjour à tous et toutes

La cherbet, c'est Égyptien pour la khotba
En Algérie, perso, j'en ai jamais entendu parler

Makhlouka
30/12/2015, 19h44
c'est une coutume qui est en train de se perdre.

Bachi
30/12/2015, 19h46
Makhlouka wach raki?

ca a donc existé en Algérie, cette tradition?

Makhlouka
30/12/2015, 20h01
Bachi bonsoir
rani bkhir, merci. de même pour toi, j'espère
oui, elle a existé, dans ma famille du moins. ailleurs, ça s'arrose au champagne, chez nous, c'est à la cherbet.

AARROU
30/12/2015, 21h06
Inata

C'est l’ancêtre du gazouz !

Non l’ancêtre su Sorbet !!!

Inata
31/12/2015, 12h55
Oui ! Probablement le sorbet sauf que je parlais de la khotba où l'on servait du gazouz qui semblerait aurait remplacé la Cherbet.

Cookies