PDA

Voir la version complète : MAROC:Maghreb Steel/Renault Le «deal» quasi finalisé


haddou
09/01/2016, 18h57
Un potentiel de 70.000 tonnes par an

Des contacts pris avec PSA-Peugeot Citroën

C’est fait! Maghreb Steel vient de boucler les phases de test et de mise à niveau technique de ses produits aux standards industriels de Renault. «Ce n’est plus qu’une question de semaines» pour la finalisation des détails financiers du contrat d’approvisionnement en produits d’acier plats, selon le top management de l’aciériste. L’industriel table sur un potentiel, à courte échéance, de 70.000 tonnes par an dès les premières livraisons. Celles-ci devraient démarrer dès que les deux parties bouclent les ajustements financiers. «Notre offre est déjà prête. Il fallait juste la mettre aux normes et standards du constructeur». L’industriel tourne avec un taux d’utilisation de ses capacités à 60% sur la partie chaude, ce qui correspond à une capacité de production de 500 à 600.000 tonnes. L’enjeu est de passer de ce chiffre aux standards de 80 à 85%. L’idée est donc d’aller chercher les 200 ou 300 tonnes qui permettront à l’industriel d’atteindre cet objectif.
Ce n’est que le début. Le sidérurgiste est aussi en contact avec le second constructeur automobile installé au Royaume, PSA-Peugeot-Citroën. Ce dernier vise à terme 80% l’intégration locale à partir de sa vision industrielle pour le Maroc, et Maghreb Steel compte bien figurer dans la carte sourcing du constructeur français. PSA-Peugeot-Citroën fait déjà du sourcing à partir du Maroc pour ses installations industrielles de la péninsule Ibérique (Espagne et Portugal). L’objectif de l’industriel est de capter le potentiel des 200.000 véhicules qui seront produits par le constructeur de la marque au lion, avant d’essayer de grignoter ensuite sur d’autres marchés d’approvisionnement du constructeur à l’international. L’aciériste a aussi dans son collimateur plusieurs autres contrats d’approvisionnement auprès d’équipementiers automobiles implantés sur le marché local dans le sillage de Renault.
En attendant que tout cela se mette en place, l’industriel poursuit la reprise en main du process industriel, conformément au business plan du programme de sauvetage lancé il y a un peu plus d’une année déjà. «Nous ne sommes plus loin de l’équilibre opérationnel, en dépit des perturbations ponctuelles provoquées par les grèves. Nous atteindrons un Ebitda positif dès cette année», explique Amine Louali, directeur général délégué de Maghreb Steel. Le groupe n’en a pas encore fini avec les mouvements sociaux. Il fait face depuis le 19 décembre à une grève limitée qui n’a pas eu d’impact sur la production, ni sur les cadences de livraison.

Silence… on restructure!

Maghreb Steel continue son plan de restructuration comme prévu maintenant que l’ensemble des mesures du plan de sauvetage est réuni. L’industrie vient de finaliser les accords juridiques de sa restructuration financière. Dans le cadre de l’accord de redressement signé en mai 2015, les banques et les créanciers financiers ont accepté de restructurer la dette globale de l’entreprise en rééchelonnant le remboursement du principal et en allégeant les intérêts financiers de manière temporaire. Le déficit cumulé de la société est aujourd’hui d’environ 2 milliards de DH et l’endettement de 6 milliards de DH. Selon le management, les derniers mois de l’année ont connu une nette amélioration de la compétitivité suite au déploiement des différents projets d’amélioration de la performance, lancés depuis plusieurs mois.

- *

l'économiste

haddou
09/01/2016, 19h04
C'est un bon départ pour Maghreb steel qui a réussi son examen technique pour pouvoir approvisionner Renault ,cette expérience lui permettrait de répondre dans le future à la demande de PSA

jawzia
09/01/2016, 19h18
En attendant que tout cela se mette en place, ...
Maghreb Steel ne tient que par les prêts et les mesures de protections (douanières) que lui consenti l'état.

haddou
09/01/2016, 19h28
Maghreb Steel ne tient que par les prêts et les mesures de protections (douanières) que lui consenti l'état.


la protection de l'Etat n'est pas éternelle , mais approvisionner Renault et répondre a ses exigences techniques est un début de sortie ,ensuite le management devrait réussir la restructuration

jawzia
09/01/2016, 19h29
Pour une économie ouverte !;) C'est la deuxième fois que Maghreb steel bénéficie de protectionnisme étatique.

http://www.usinenouvelle.com/mediatheque/3/6/3/000284363_illustration_large.jpg

Faceless
09/01/2016, 19h32
Et il va fournir Renault Tanger, et probablement Peugeot Kenitra et encore probablement mieux, des usines ibériques.

Objectif premier pour l’économie marocaine : Atteindre un taux d’intégration locale dans le secteur automobile de 60% d’ici 2018-2019.

asam16
09/01/2016, 19h38
S'ils réussissent leur plan, il n'est pas exclut qu'il fournissent Renault Algérie dans le moyen terme.

Faceless
09/01/2016, 19h55
J'en doute asam. Les autorités algeriennes ont une allergie envers ce qui est produit au Maroc. Ils préfèrent importer de Roumanie avec un surcoût logistique que d'acheter du Maroc.

Le business est normalement pragmatique, mais chez eux c'est du ressort du psychique profond.

asam16
09/01/2016, 19h59
@Faceless

l'usine d'Algérie importe des kits préfabriqué en France, Espagne et ailleurs, il n'est pas exclus que ces kits soit fabriqué avec de la tôle de Maghreb Steel, dans ce cas l'Algérie n y verrait pas de psychose puisque officiellement ces kits seraient fabriqué en Espagne ...etc

Faceless
09/01/2016, 20h02
Un montage comme cela aurait des chances de passer en effet. L'essentiel est qu'il ne faudrait pas le rendre publique.

Cookies