PDA

Voir la version complète : La Foi : Entre le doute et la certitude.


Page : [1] 2

Phileas
16/02/2016, 09h32
Même si la mort fait partie des concepts immatériels, On a la certitude sans aucun doute que la mort existe car la mort est aussi matériel (réalité biologique).
La mort une évidence, on ne croit pas à la mort (La foi envers la mort est nulle). كُلُّ نَفْسٍ ذَآئِقَةُ الْمَوْتِ
Donc
100% de certitude = 0% de doute >>> Evidence (foi nulle) >>> c’est LA MORT

Mise à par la mort tout les autres concepts immatériels sont soumis à des certitudes et des doutes à des degrés variables ou le doute et la certitude sont inversement proportionnels, c’est donc la croyance dont la foi est variable, الَّذِينَ يَظُنُّونَ أَنَّهُم مُّلاقُوا رَبِّهِمْ وَأَنَّهُمْ إِلَيْهِ رَاجِعُونَ

99% de certitude=1% de doute ………>>>……….. Croyance (foi excessive)
50%de certitude=50%de doute …….>>>……. LE CROYANT (foi mesurée)
1% de certitude=99% de doute ………>>>……… Croyance (Foi Faible)

Sauf le cas d’un mensonge ou il n’y a aucune certitude, tout est douteux. on ne croit à rien du monde immatériel (la foi est nulle),

0%de certitude=100% de doute ……..>>>……… Mensonge (foi nulle)

Dieu concept immatériel :
on ne peut avoir la certitude sans aucun doute que dieu existe, car dieu n’est pas une réalité biologique.
donc
Dieu n’est pas une évidence (la mort), il est soit une croyance soit un mensonge.

1-on croit en dieu, la foi sera variable selon les degrés de certitude et de doute.
2-on ne croit pas en dieu, la foi est nulle, aucune certitude, tout est mensonge.

les gens se divisent Alors en trois catégories selon le schéma :

A-ceux qui ont la certitude que dieu est une évidence (fondamentalistes dans le langage philosophique)
B-ceux qui croient en dieu car ils n’ont pas la certitude.(les croyants)
C-ceux qui ne croient pas en dieu. (les non-croyants)

Ce qui sera prévu au moment de la certitude (la mort)

A-Les Fondamentalistes (non croyants) ont déjà la certitude
B-les croyants , ont une part de certitude, ils auront la certitude absolue au moment de la mort وَاعْبُدْ رَبَّكَ حَتَّى يَأْتِيَكَ الْيَقِينُ
C -les non-croyants n’ont pas de certitude, ils auront la certitude absolu malgré eux !

Ce qui n’est pas normal :

1-avoir 100% de certitude en dieu (dieu une évidence) car dieu n’est pas la mort
2-avoir 100% de doute (tout est mensonge) car –au moins- la mort est une certitude

De cette façon, on peut définir la foi :

C’est une croyance avec des certitudes et des doutes, dont l’objectif est de se rapprocher du centre, en d’autres termes : tourner autour de la juste mesure (50%de certitude=50%de doute)


=== MODERATION ===
Topic fermé à la demande de Phileas.

Phileas
16/02/2016, 11h35
A méditer....

Le doute nécessaire à la foi.

rWPOngOBvoQ

said2010
16/02/2016, 14h11
Ce qui n’est pas normal :
1-avoir 100% de certitude en dieu (dieu une évidence) car dieu n’est pas la mort
2-avoir 100% de doute (tout est mensonge) car –au moins- la mort est une certitude
Cher Philéas,
Mon cher ami, vous dressez la foi et la raison face a face comme s'il s'agissait d'antagonistes. En vérité il n'en est rien. L'adhésion de l'esprit à des vérités qui ne sont pas connues par la raison n'est aucunement un non-sens. Sachez donc que la raison elle-même présuppose en soi une certaine forme de croyance. Les croyances irrationnelles à proprement parler ne sont que celles qui relèvent d’une contradiction notoire, qui vont contre l’évidence, contre ce dont par ailleurs nos esprits sont conscients. C'est Blaise Pascal qui affirmait que la connaissance des premiers principes, comme qu’il y a espace, temps, mouvement, nombres, est aussi ferme qu’aucune de celles que nos raisonnements nous donnent. Et c’est justement sur ces ressentis du cœur et de l’instinct qu’il faut que la raison s’appuie, et qu’elle y fonde tout son discours. Les prémisses de la connaissance relèvent d’une autre faculté et d’une autre démarche que celle de la raison. D'ailleurs il semble qu'aujourd'hui le sens d'usage du mot "logique"tende plutôt vers le "bon sens", quelque chose "qui vient naturellement".

Beaucoup de détracteurs de la foi nous parlent de notre certitude sur l'existence de Dieu. Ils oublient au passage leurs certitudes absolues de la réalité de leurs propres existences. En effet, rien n’est plus certain pour eux que l’évidence présente de leur existence, ils ne sauraient concevoir de vérité plus simple et plus absolue. Et pourtant la raison est totalement incapable de l’établir. Elle ne participe d’aucune manière à la conscience de cette vérité. C’est un fait qui se constate en eux et qui n'a jamais été la conclusion d’un quelconque raisonnement. La certitude de leur existence est intuitive, elle ne relève pas de la discursivité du raisonnement. La valeur de leurs vérités rationnelles dépend entièrement de ces principes posés intuitivement, tout simplement ressentis par le cœur. Alors une grave question se posent, pourquoi vivent-ils toute leurs vie possédé instinctivement par un simple sentiment en essayant de priver les autres de ce même sentiment ayant trait a l'existence de Dieu.

La triste réalité pour eux, c'est justement que toutes les démarches de la raison, qui établissent un rapport discursif, représentatif et intellectuel à la réalité ne reposent en fin de compte que sur un lien plus immédiat à la réalité des ressentis du cœur, c’est-à-dire, d’une saisie originaire de ce qui est, qui s’impose dans l’évidence.

tawenza
16/02/2016, 14h15
Salut phil,


Il y a des abrutis ici qui sont même sûrs d'aller au paradis.:evil:

Phileas
16/02/2016, 15h18
Said salut
Alors une grave question se posent, pourquoi vivent-ils toute leurs vie possédé instinctivement par un simple sentiment en essayant de priver les autres de ce même sentiment ayant trait a l'existence de Dieu.

Le topic biensure est soumis à l'erreur il est basé sur une approche philosophique mais ce que je veux dire 3ammi said
certes on a des obligations envers dieu, mais on a aussi une vie à vivre, en d'autres termes, on se rappelle de dieu de temps en temps mais parfois on doit l'oublier car on a à travailler, à faire du sport ... etc
c'est simple et je pense que toi même tu es d'accord.

Il y a des abrutis ici qui sont même sûrs d'aller au paradis
salut Tawenza, Faut d'abord prouver que le paradis existe :mrgreen:

Bachi
16/02/2016, 15h27
Tous veulent aller au paradis ou pensent y aller mais personne ne veut mourir.

La foi est un immense doute, si immense qu'on y croit.
Quand on ne doute plus, plus aucun doute ne subsiste, ce n'est plus de la foi , c'est de l'ordre du savoir et ce n'est plus de la foi.

Megane
16/02/2016, 15h43
Bonjour phileas,

Lå foi est quelque chose de très subjectif.
Depuis que l'homme a eu la certitude que lå mort est fatalement son devenir, il a tout fait pour contrer cette angoisse de ce qui va se passer apres lå mort.
Le commun des mortels a du mal à croire qu'après ce foisonnement de l'existence, il y ait ensuite un vide et un silence éternel.
Certains croient au paradis et a l'enfer', d'autres au châtiment de lå tombe, d'autres encore à un éternel recommencement car pour eu. Rien ne se cree, rien ne se perd, tout se transforme...
Et lå foi en une énergie ou intelligence suprême qui régit l'univers reste elle aussi un mystère et un concept subjectif qui relève du ressenti, du vécu et de l'histoire de chacun.

Certains croient en un dieu unique, d'autres croient en plusieurs divinités. Certains croient que Dieu est une entité unique d'autres croient que Dieu est dans toute chose. Certains croient que Dieu est un super extraterrestre.
Les croyances sont diverses et variées, selon les époques et les cultures.

Il n'y a pas de certitude au sens rationnel du terme dans la foi. Mais juste un sentiment intime, on peut le partager ou pas.
Une part de doute plus ou moins importante subsiste toujours du fait qu'on ne peut pas prouver de facon rationnelle l'existence ou non de Dieu.

Phileas
16/02/2016, 15h52
Certains croient en un dieu unique, d'autres croient en plusieurs divinités. Certains croient que Dieu est une entité unique d'autres croient que Dieu est dans toute chose. Certains croient que Dieu est un super extraterrestre.
Les croyances sont diverses et variées, selon les époques et les cultures.
.

Mégane
Tout à fait
et d'autres qui ne croient pas du tout, leurs contact et avec le concret, et ça ne veut pas dire que la mort existe que forcement il y a dieu. (ce qui peut contredire le sujet du topic)
en effet ça relève de l'intime.

@salut Bachi: entièrement d'accord.
.

Megane
16/02/2016, 16h07
Phileas,
Ceux qui ne croient pas en Dieu, c'est aussi une croyance et doivent avoir aussi leur part de doute.
En terme de foi rien n'est figé rien n'est certain.

tawenza
16/02/2016, 18h50
Bachi,

La foi c pas pareil que la croyance..

Ce qui me gêne c que tu crois avoir le meilleur et le plus grand doute:evil:

N'est ce pas antinomique ?

Ps : fou rire à un enterrement ! Oui nous pleurons tous nos morts qui ont la ch1nce d'aller au paradis du très haut.

Marzouq
17/02/2016, 00h55
les gens se divisent Alors en trois catégories selon le schéma :

A-ceux qui ont la certitude que dieu est une évidence (fondamentalistes dans le langage philosophique)
B-ceux qui croient en dieu car ils n’ont pas la certitude.(les croyants)
C-ceux qui ne croient pas en dieu. (les non-croyants)
Juste une question puisque tu utilises le Coran

Le Coran distingue deux catégories : les croyants et les non-croyants.

Peux-tu me dire où se trouve la catégorie A ?!

certes on a des obligations envers dieu, mais on a aussi une vie à vivre, en d'autres termes, on se rappelle de dieu de temps en temps mais parfois on doit l'oublier car on a à travailler, à faire du sport ... etc

Je comprends qu' il t'arrive ou que ça arrive de l'oublier, mais devoir l'oublier pour travailler, faire du sport....ou se baigner ?!

Et quel est le rapport avec le doute ?!

Phileas
17/02/2016, 09h45
Le Coran distingue deux catégories : les croyants et les non-croyants.
Peux-tu me dire où se trouve la catégorie A ?!
Salut Marzouq

Pour moi "causer la mort" par suicide ou meurtre- est un facteur déterminant, car la mort c'est dieu qui décide.
1 non croyants/ on remarque que les deux extrêmes se donne la mort facilement, la vie pour eux ne vaux rien
-l’extrême évidence : dieu une évidence et ils passent à l'action comme le fait Daech et les kamikaz par exemple.
-l’extrême mensonge: ou tout est permis , athéisme aveugle donc même la mort est permise, la mafia ...les fusillades aux USA .... etc

2 croyants/ les modérées par rapport aux extrémistes , même s'ils disent verbalement que dieu une certitude ou mensonge , ils ne passent pas à l'action car réellement , ils ont un doute, leurs conscience de la vie les empêchent de se suicider ou de tuer.

3 croyants /ceux qui se rapprochent du centre, qui- Plus ils s’éloignent de la mort plus ils s'approchent du milieu.

Finalement le coran parle de trois catégories dans l'au delà,
1-As7ab el mach2ama,
2-As7ab el maymana
3-Al sabiqoun

Je comprends qu' il t'arrive ou que ça arrive de l'oublier, mais devoir l'oublier pour travailler, faire du sport....ou se baigner ?!
En effet c'est un glissement de ma part, il ne s'agit pas de devoir oublier dieu, mais du devoir de ne pas oublier la vie.

.

Marzouq
17/02/2016, 12h39
Finalement le coran parle de trois catégories dans l'au delà,
1-As7ab el mach2ama,
2-As7ab el maymana
3-Al sabiqoun

Sont-ils toujours parmi nous ?!

il ne s'agit pas de devoir oublier dieu, mais du devoir de ne pas oublier la vie

En somme tu obéis au Coran en n'oubliant pas ta part ici bas !

said2010
17/02/2016, 13h54
ce que je veux dire 3ammi said certes on a des obligations envers dieu, mais on a aussi une vie à vivre, en d'autres termes, on se rappelle de dieu de temps en temps mais parfois on doit l'oublier car on a à travailler, à faire du sport ... etc
Cher Philéas,
Pour les vrais croyants et authentiques de toutes les confessions rien ne peut être une excuse pour l'oubli de Dieu. Bien au contraire, dans toutes le contraintes que vous signalez, rien ne peut échapper au souvenir de Dieu.. Partout l’honnêteté doit avoir la primauté. Et quand la sincérité est mise la ou il le faut nécessairement la divinité est présente.. Attention, l’oubli peut devenir une situation qui rend le souvenir de Dieu définitivement impossible. Tandis que pour ceux dont constamment les cœurs sont préoccupés par la sincérité et la pureté de l'intention, leurs cœurs ne s’apaisent qu'au souvenir de Dieu.

Quand a l'idée du doute que vous mettez souvent en exergue, sachez mon cher ami, que chaque être humain est, par nature, enclin à connaître Dieu, fin ultime et raison de la création. La foi est attenante au plus profond du cœur de l'homme, plus que tout autre sentiment, et attention l'athée également dans tout ce système la subit avec force tout comme le commun, mais par simple mouvement discursif il ne fait que la rejeter.

Harrachi78
17/02/2016, 14h37
Je n'ai encore jamais vu Dieu et je ne risque pas de le voir ici-bas, et peut-être que je ne serais même pas honoré de le voir dans l'au-delà.

Ai-je le moindre doute quant à l'existence de Dieu et au fait qu'il soit mon créateur et créateur de toute chose ? A son omniscience ? Ompni potence ? Justice absolue ? Bonté absolue ? Perfection absolue ? Pas la moindre infime petite once !

Ai-je le moindre doute quant à l'existence de ses Anges ? De sa Révélation ? De ses Prophètes ? En le Jour du Jugement ? Pas un seul gramme !

Ai-je le moindre doute quant au fait que Muhammad soit le dérnier des Envoyés de Dieu et que son enseignement constiue la Seule, la Vraie et l'Unique religion ? Pas le moins du monde !

Pourquoi et comment tant de certitude ? Pour la simple raison que je me contente de savoir ce que la Foi ne dois pas comporter au lieu de le perdre a essayer de définir ce qu'est la Foi.

Je suis musulman (muslim) et comme le nom même que je revendique fièrement l'exige, je me soumets totalement (aslmtou) à ce dont j'ai reconnu comme vérité générale (3an yaqîn), c'est-à-dire l'existence de Dieu et ce qui en découle selon ce qui m'a été enseigné via son Prophète.

Je ne chipote pas outre-mesure dans ce domaine. Je Crois tout simplement et ma Foi ne comporte aucun doute.

fortuna
17/02/2016, 14h44
La foi est attenante au plus profond du cœur de l'homme, plus que tout autre sentiment, et attention l'athée également dans tout ce système la subit avec force tout comme le commun, mais par simple mouvement discursif il ne fait que la rejeter.

Encore des affirmations péremptoires et limite arrogantes. La première chose que l'être humain subit c'est un conditionnement social véhiculant, entre autres, un discours de type religieux auquel il peut adhérer ou qu'il peut refuser. La "foi", "Dieu", etc. ne sont, en définitive, que des concepts auxquels les sociétés humaines ont donné des contenus divers et variés qui ne font ni l'unanimité ni l'objet de preuves irrécusables.

Marzouq
17/02/2016, 14h47
La "foi", "Dieu", etc. ne sont, en définitive, que des concepts auxquels les sociétés humaines ont donné des contenus divers et variés qui ne font ni l'unanimité ni l'objet de preuves irrécusables

Expression d'une autre foi; pas de quoi fouetter un chat !

fortuna
17/02/2016, 14h53
Y a-t-il UNE "Foi" ou des "fois" ?
Fahmou rawahkoum !

Marzouq
17/02/2016, 14h57
Y a-t-il UNE "Foi" ou des "fois" ? quelquefois :lol: ça dépend de la météo

Bachi
17/02/2016, 16h39
fortunaEncore des affirmations péremptoires et limite arrogantes. La première chose que l'être humain subit c'est un conditionnement social véhiculant, entre autres, un discours de type religieux auquel il peut adhérer ou qu'il peut refuser. La "foi", "Dieu", etc. ne sont, en définitive, que des concepts auxquels les sociétés humaines ont donné des contenus divers et variés qui ne font ni l'unanimité ni l'objet de preuves irrécusables.

Ces postures de certitudes, est-ce de l'arrogance ou de la crainte d'Allah pour les musulmans.
Quand je pense à mon frère, je dirais qu'il s'agit d'une immense crainte d'Allah, douter, c'est un manquement à Allah pour lui.
Sur des questions aussi immatérielles, je pense que le doute est de l'ordre du réflexe naturel, je ne pense pas qu'on puisse l'éviter.

rachdaoui
17/02/2016, 17h12
salam alikoum

« L'optimisme vient de Dieu, le pessimisme est né dans le cerveau de l’homme. »

et j"ajoute:

« C'est le cœur qui sent Dieu, et non la raison. Voilà ce que c'est que la foi : Dieu sensible au cœur, non à la raison. »

ceci dit, la foi ne se mesure pas et ne s'affiche pas, c'est les actes qui prouvent la foi.
:11:

Harrachi78
17/02/2016, 17h50
Quand je pense à mon frère, je dirais qu'il s'agit d'une immense crainte d'Allah, douter, c'est un manquement à Allah pour lui.

Et c'est l'essence même de la Foi BACHI : cette certitude écrasante en la toute puissance de Dieu et la dévotion qui nait en nous en tant que tel, ca genère cette crainte révérentielle de ne pas lui être agréable ou qu'il ne soit pas satisfait de nous sous quelque forme que ce soit et qui genère à son tour de la certitude et écrase toute possibilité de doute.

Je n'ai jamais douté de l'amour de mon père, même lorsqu'il y avais des signes pas trés encourageants ou en tout cas qui peuvent être interprétés comme tels d'un certain point de vue. Irais-je me permettre le doute sur la justice et la bonté de mon Créateur ou sur son existence même !?

Phileas
17/02/2016, 18h08
Salut Harrachi
Ai-je le moindre doute quant à l'existence de Dieu et au fait qu'il soit mon créateur et créateur de toute chose ? A son omniscience ? Ompni potence ? Justice absolue ? Bonté absolue ? Perfection absolue ? Pas la moindre infime petite once !

Mais d'un coté Harrachi, croire à une vérité contredit la raison.
On ferra quoi de la raison donc ? c'est pour celà que je rejoins l'avis de rachdaoui, que le summum de la foi se trouve dans le cœur , mais la raison permet de douter, le doute finalement nécessaire à accentuer la foi en dieu.
comme je l'ai dit, ça relève de l'intime mais le doute permet la crainte mais aussi de se maîtriser à ne pas dépasser certaines limites et d'être dans le raisonnable.

Harrachi78
17/02/2016, 18h10
Lorsque je passe en mode "Foi", cela veux dire que j'ai transcandé toutes les barrières initiales et une fois passées, il n'y a plus de retour en arrière ... ;)

btp50
17/02/2016, 19h31
Mais d'un coté Harrachi, croire à une vérité contredit la raison.
.....................................

C'est plutôt l'intuition qui donne la foi, et la raison n'a rien à voire la dedans.
La raison ne sert qu'a matérialisée le ressentie y compris sous une forme abstraite, mais quand elle ne peut pas, elle ne pourra point.

AdamHamza
17/02/2016, 19h38
Harrach78
cette certitude écrasante en la toute puissance de Dieu et la dévotion qui nait en nous en tant que tel, ca genère cette crainte révérentielle de ne pas lui être agréable ou qu'il ne soit pas satisfait de nous sous quelque forme que ce soit et qui genère à son tour de la certitude et écrase toute possibilité de doute.

Salam Harrachi
en somme.. التقوى

Bachi
17/02/2016, 20h00
Harrachi

douter n'est pas forcément nier. Douter est une introspection, c'est un dialogue entre soi et soi-même, qui n'est pas forcément de l'ordre de la négation des croyances mais se poser des questions, envisager des alternatives. Au fond, en ce qui me concerne, le doute c'est une réassurance, me rassurer moi-même en quelque sorte.
Je ne pense pas qu'il existe un être humain capable de ne pas douter, de vivre en permanence dans les certitudes quant aux choses de l'au-delà et des croyances.

Marzouq
17/02/2016, 20h01
C'est plutôt l'intuition qui donne la foi, et la raison n'a rien à voire la dedans.
La raison ne sert qu'a matérialisée le ressentie y compris sous une forme abstraite, mais quand elle ne peut pas, elle ne pourra point.


Salam AdamHamza

si je peux me permettre aussi :

أَفَلَمْ يَسِيرُوا فِي الْأَرْضِ فَتَكُونَ لَهُمْ قُلُوبٌ يَعْقِلُونَ بِهَا أَوْ آذَانٌ يَسْمَعُونَ بِهَا فَإِنَّهَا لَا تَعْمَى الْأَبْصَارُ وَلَٰكِنْ تَعْمَى الْقُلُوبُ الَّتِي فِي الصُّدُورِ

Phileas
17/02/2016, 20h05
La raison ne sert qu'a matérialisée le ressentie y compris sous une forme abstraite, mais quand elle ne peut pas, elle ne pourra point.
Btp50
mais comment matérialiser le ressenti ?
on peut pas quantifier les sentiments par exemple.

Harrachi78
17/02/2016, 20h47
Exact, al-taqwâ !

Cookies