PDA

Voir la version complète : Tunisie : le phosphate de Meknassi entrera en exploitation dans le mois de mars


jawzia
24/02/2016, 12h04
lundi, 22 février 2016 19:37


(Agence Ecofin) - La phase d’exploitation du gisement minier de phosphate de Meknassi, situé dans le gouvernorat de Sidi Bouzid et dont la durée est estimée à 25 ans débutera dans trois semaines.

Cette annonce est intervenue après une réunion de travail qui a eu lieu vendredi dernier, à laquelle ont participé des représentants envoyés par chaque partie impliquée dans le projet à savoir: la Compagnie de phosphate de Gafsa (CPG), le ministère tunisien de l’Energie et des Mines, la société civile et quelques députés de la région.

Mourad Mahjoub, gouverneur de Sidi Bouzid, a déclaré que 100 personnes ont été recrutées pour l’exécution du projet et leurs noms seront annoncés au plus tard demain.

Interrogé sur le sujet, le PDG de la Compagnie de Phosphate de Gafsa, a précisé qu’en plus de ces cents recrues, 300 autres recrutements seront effectués une fois la laverie de phosphate mise en service.

Le projet Meknassi, dont le coût s’élève à 105 millions de dinars permettra à la Tunisie de produire 600 000 tonnes de phosphate par an.

jawzia
24/02/2016, 13h18
Le projet Meknassi, ... permettra à la Tunisie de produire 600 000 tonnes de phosphate par an.
Entretemps les cours de phosphate se sont effondrés perdant plus de 40% par rapport à Janvier 2012.

http://img11.hostingpics.net/pics/674965Capturedecran20160224a131639.png

haddou
24/02/2016, 13h22
Comme le fait actuellement le Maroc ,il faut la transformation en engrais pour plus de valeur ajoutée ,au lieu d'exporter le brut

jawzia
24/02/2016, 13h25
Là aussi, c'est ... morose
Le désamour du négoce mondial pour les engrais
19 FÉVRIER 2016 - 10:45 | PAR COMMODAFRICA

Alors que le groupe Louis Dreyfus Commodities chercherait des acquéreurs pour ses activités engrais, un autre géant mondial du négoce Cargill a indiqué mercredi qu’il cesserait de vendre des engrais, des produits chimiques et semences aux agriculteurs d’Europe centrale et orientale à la fin du mois de mai, selon l’agence Reuters.

Les restructurations en cours des grands groupes heurtés par la chute des prix des grandes cultures et le ralentissement de la croissance des grands marchés émergents, comme le Brésil ou la Chine, les conduisent à se concentrer sur le cœur de leur activité. Le secteur des engrais offre de faibles marges, les prix des nutriments ayant aussi baissé, tandis que conserver des stocks est risqué. L’indice des prix des engrais américains a chuté d’environ 45% depuis trois ans tandis que les prix à terme du maïs ont diminué de moitié sur la même période.

Rappelons qu’en 2011, le groupe américain s’est déjà désengagé du secteur en se séparant de ses parts (64% du capital) dans le géant des engrais Mosaic. En 2013, un autre grand du négoce, Bunge Ltd a vendu sa participation dans la joint-venture marocaine Bunge Maroc Phosphore à l’Office chérifien du phosphate (OCP) ainsi que ses activités engrais au Brésil à Yara International. De même en 2014, Mosaic a racheté l’activité engrais en Amérique du Sud d’Archer Daniels Midland.

hakimcasa
24/02/2016, 13h39
La comparaison avec 2012 n'a pas lieu d'être.

Dire que les cours de phosphate se sont effondrés perdant plus de 40% par rapport à Janvier 2012 est absurde parce que cela ne date pas d'hier ou d'avant hier. Les prix ont commencé à chuter il y a quatre ans.

Les prix du phosphate brut ont commencé à augmenter à partir de Février 2010. Cette augmentation a atteint son maximum en novembre et en décembre 2011. Et à partir de janvier 2012, les prix ont commencé à chuter jusqu'au mois de septembre 2014. Et depuis cette date, les prix sont restés stables jusqu'en septembre 2015, date à laquelle ils ont augmenté légèrement.

haddou
24/02/2016, 13h40
Pour le moment tout est morose à commencer par le pétrole ,le gaz ,,les minerais ,les produits agricoles etc

hakimcasa
24/02/2016, 13h46
Les prix de toutes les matières premières sont en baisse. D’où la nécessite d'avoir une économie diversifiée et ne pas compter que sur le pompage ou l'extraction de minerais.

Les états qui n'ont pas su diversifier leur économie se trouvent aujourd'hui dans une situation économique et financière peu enviable.

jawzia
24/02/2016, 17h45
Le 1.2% est là pour le rappeler.

AARROU
24/02/2016, 18h41
hakimcasa Les prix de toutes les matières premières sont en baisse. D’où la nécessite d'avoir une économie diversifiée et ne pas compter que sur le pompage ou l'extraction de minerais.


Le Maroc a une économie extravertie,tout est tournée vers l’extérieur,y compris le secteur tertiaire .

C'est encore plus dangereux que le pompage ou l'extraction de minerais.

jawzia
25/02/2016, 11h19
202,5 $ la tonne en janvier 2012. Plus que 118 $ en Janvier 2016 !

L'arithmétique fera le reste.

upup
25/02/2016, 11h43
Aarrou,

Ta vision des choses.... Correspond à une vions d il y a 40-50 ans.

upup
25/02/2016, 12h04
Jawzia,

En 2008 les phosphates ont atteint un pic de 430 $ la tonne. Avant la surchaufe de 2007 les phosphates étaient à 45 $, normal qu il y ait rechute après la crise.
Si tu reprends ton ghraphique sur 15 ans. : jan 2001 Cours 43 $, jan 2016 cours 118 $( 2.74 fois).
En comparaison avec le baril du pétrole. : jan 2001 Cours 30 $, jan 2016 cours à 33 $.

Ne jamais oublier que la cotation des phosphates se fait à Casablanca ;)

jawzia
25/02/2016, 12h52
Le Maroc a une économie extravertie, tout est tournée vers l’extérieur, y compris le secteur tertiaire .
Voire même le service publique où pour des structures sanitaires on fait appel à l'expertise française. http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=370022

Y a un domaine où le Maroc est autonome ?

azouz75
25/02/2016, 13h13
Y a un domaine où le Maroc est autonome ?
Oui et à 100% ;)

en parlant de Phospahte la tunisie est en bonne voie pour recupérer l'un des principaux clients de l'autre voisin, à savoir Lifosa qui n'importera plus de phosphates sahraouis !





Et ne comptez pas sur Haddou pour vos poster ce genre d'info ;)

hakimcasa
25/02/2016, 13h31
à savoir Lifosa qui n'importera plus de phosphates sahraouis !


Mais Lifosa continue d'importer les phosphates des autres zones (Khouribga, Youssoufia-Benguérir et Chichaoua).

Il faut savoir que le volume de production des phosphates dans les provinces du sud (Boucraâ) est insignifiant par rapport à celui des autres zones et particulièrement de Khouribga.

Il faut savoir aussi que le volume de la production des phosphates en Tunisie est insignifiant par rapport à la production marocaine.

hakimcasa
25/02/2016, 13h34
Et plus important encore, l’économie marocaine est très diversifiée. Le phosphate n'est qu'un produit parmi tant d'autres. L’économie marocaine n'est pas une économie de rente. :mrgreen:

fellzin
25/02/2016, 13h43
c'est une bonne nouvelle pour l'economie tunisienne qui en a besoin

m.rico
25/02/2016, 13h58
Le projet Meknassi, dont le coût s’élève à 105 millions de dinars permettra à la Tunisie de produire 600 000 tonnes de phosphate par an.

c'est pas les 600000 tonnes, qui devrait changer l'equilibre du marché

en tout cas bon courage à nos voisin tunisiens

upup
25/02/2016, 14h36
Les phosphates pèsent 6 % dans les exporations marocaines:

Export 2014 :

http://atlas.cid.harvard.edu/explore/tree_map/export/mar/all/show/2014/

Import 2014 :

http://atlas.cid.harvard.edu/explore/tree_map/import/mar/all/show/2014/

hakimcasa
25/02/2016, 14h40
Les phosphates pèsent 6 % dans les exporations marocaines:


http://atlas.cid.harvard.edu/explore...all/show/2014/

Beaucoup moins que le textile ou les câbles à fibre optique. :razz:

upup
25/02/2016, 14h59
AARROU,

Exportations d un pays qui n est pas extraverti :

http://atlas.cid.harvard.edu/explore/tree_map/export/dza/all/show/2014/

sergio
25/02/2016, 15h01
le plus inquiétant c'est la rentrée de l'Arabie saoudite en force sur le marché en plus des irakiens a moyen terme.
les saoudiens comptent inonder le marché de phosphates comme ils l'ont fait pour le pétrole brut
En Tunisie on évoque un objectif de 6,5 millions de tonnes, pour atteindre les 12 millions de tonnes en 2017-2018. alors que l'Arabie Saoudite a dépassé les 7 millions de tonnes en 2015 et vise les 17 millions de tonnes en 2018.
Le Maroc quant a lui produit entre 30 et 35 millions de tonnes, et vise les 50 millions de tonnes en 2020.
mais il faut savoir le coût de production au Maroc est le moindre grâce a son Slurry pipeline pour le transport des phosphates.en plus c'est la Maroc qui valorisent le plus son phosphate brut et il vise 12 millions de tonnes d'engrais en 2017.

hakimcasa
25/02/2016, 15h28
Le tableau algérien est plus facile à lire que le tableau marocain. oeilfermé


Algérie:http://atlas.cid.harvard.edu/explore/tree_map/export/dza/all/show/2014/

Maroc:http://atlas.cid.harvard.edu/explore/tree_map/export/mar/all/show/2014/

iridium
25/02/2016, 15h36
Oui facile et rapide à lire ! :mrgreen:

upup
26/02/2016, 16h35
In 2008, the price of phosphate rock spiked 800%. This led to farmer riots and suicides from India to Haiti.


http://phosphorusfutures.net/the-phosphorus-challenge/the-story-of-phosphorus-8-reasons-why-we-need-to-rethink-the-management-of-phosphorus-resources-in-the-global-food-system/

m.rico
26/02/2016, 16h45
In 2008, the price of phosphate rock spiked 800%. This led to farmer riots and suicides from India to Haiti.


http://phosphorusfutures.net/the-phosphorus-challenge/the-story-of-phosphorus-8-reasons-why-we-need-to-rethink-the-management-of-phosphorus-resources-in-the-global-food-system/


on peut faire des concession pour la paix sociale de nos partenaires

Cookies