PDA

Voir la version complète : La religion des Nazaréens ou Nassara


tawenza
13/03/2016, 07h57
La Palestine était peuplée principalement de Juifs dont la religion était le judaïsme, religion révélée par plusieurs prophètes dont Moïse, ayant pour Livre Saint la Torah et pour Dieu Yahvé. Le judaïsme est la première religion révélée. Elle est monothéiste, c‘est-à-dire qu’elle croit en un seul Dieu créateur du Ciel et de la Terre, et de l’Univers visible et invisible.

Mais dans cette Palestine vivaient également, évidemment à l’écart de Jérusalem, dans ses environs désertiques, quelques sectes juives tels les Esséniens, les Ébionites, et les sabéens-mandéens-nazaréens, adepte d'une secte plus connue par les auteurs occidentaux sous le nom de "judéo-nazaréens ou Nassara, qui avait sa propre doctrine religieuse sans lien avec le judaïsme des rabbins de l’époque.


Quelle était donc sa religion ? Le sabéisme-mandéisme est une religion dualiste qui oppose un monde d’en haut ou "Royaume de la Lumière" à un monde d'en bas ou "Royaume des Ténèbres". Le monde d’en haut a une divinité suprême pour Dieu, le "Dieu de la Lumière", appelé "Vie", Heï Rbi (le Grand Vivant), la "Grande Vie / Première Vie"", ou "Seigneur de la Grandeur".

La foi des sabéens-mandéens-nazaréens dans sa forme primitive est difficile à définir à cause d'additions diverses dans leurs écrits au cours des siècles.

- Leur religion a connu différentes étapes, dans le cadre d'un parcours du polythéisme jusqu'au monothéisme.
C’est une religion gnostique évolutive, une doctrine philosophico-ésotérique qui propose à ses adeptes la pénétration des mystères de Dieu et de la Création, et des fondements de leur connaissance. Elle a subi au cours des ans, et des dispersions géographiques de ses fractions, des modifications ; chaque fraction développant sa propre doctrine dans les différents pays où elle s'est répandue, comme en Mésopotamie (Syrie, Irak) puis au Hidjaz (Arabie). Les écrits de ces fractions, en contradiction entre eux le plus souvent, ont été compilés dans le Livre Sacré de cette secte, appelé le Ginza Rba (le Grand Trésor), sans cohérence ni lien entre eux, ni identifiés, ni reconnus d’une manière identique, et communément par chacune des fractions sabéennes -mandéennes- nazaréennes,

A part leur référence à Youhanna (Jean Baptiste) qu’ils considèrent tous comme leur dernier prophète, les sabéens-mandéens-nazaréens n’avaient pas non plus réellement de prophète qui soit leur Messager venant de Dieu. Et même Dieu lui-même n’avait pas encore été clairement identifié ni signifié.

Le rite central de cette religion est le baptême, que ses membres pratiquent, et qui consiste en une immersion totale dans l'eau vive du Jourdain, ou toute autre eau courante. Cette eau vive est considérée comme une manifestation du "Royaume de la Lumière" sur Terre. Les auteurs arabes de l’époque médiévale appellent cette secte "al Moghtassila", i.e. ceux qui se lavent/se baignent.


Dans le Ginza Rba des sabéens-mandéens-nazaréens, l’homme, enjeu de la lutte entre le Monde Supérieur de la Lumière et le Monde Inférieur des Ténèbres, est tenté par les religions infernales. Selon ce livre le monde a été induit en erreur, et le "Royaume de la Lumière" a envoyé aux hommes trois "Messagers Célestes" pour les sauver, et affermir leur croyance :

* Ishou, le premier "Messager Céleste"
* Manda d’Hayyé le deuxième "Messager Céleste"
* Anosh Outhra le troisième "Messager Céleste".

tawenza
13/03/2016, 08h09
Selon Huréiki (Essai sur les origines des Touaregs Ed Karthalla 2003 ), ce manuscrit ("La Période de Jésus") attribué au prophète Youhanna/Jean Baptiste, a très probablement été considéré par l’islam comme un "évangile chrétien" parce que Ishou’ y a annoncé la venue, parmi le peuple juif, d’un prophète dont le nom est "Ahmat bar Bisbat" (Ahmat le fils du Magicien), Ahmat un nom typiquement sabéen-mandéen donné dans le Coran par son paronyme Ahmad ou Ahmed (qui signifie "le très glorieux", ou "le très loué").


Revenons au début de l’histoire de cette secte juive. En Palestine la religion pratiquée par les juifs était le judaïsme. L’une des figures les plus marquantes de ce peuple est indéniablement Abraham, fils de Terrah avec lequel Yahvé avait établi une alliance. En signe de cette alliance, Abraham et toutes les familles regroupées en son sein, devaient être circoncis. Or les sabéens-mandéens-nazaréens considéraient que la circoncision était une mutilation de l’intégrité physique du corps humain blasphématoire pour Dieu, et de ce fait récusait Abraham. Depuis, les sabéens-mandéens-nazaréens vouent une haine implacable aux juifs rabbiniques. Pour eux Adonaï (Yahvé), que les juifs adorent, est un faux Dieu, et Jésus un imposteur. Ils ont alors été pourchassés et persécutés dans toute la Palestine par les juifs rabbiniques, à cause de leur doctrine ésotérique, puis récusés par les chrétiens, car ils considéraient Jésus comme un imposteur (Msih Kdaba). Entre 66 et 68 de l’ère chrétienne ils furent contraints à l’exil et durent se réfugier en Mésopotamie, la Syrie actuelle, plus précisément à Harran région située entre les fleuves Tigre et l’Euphrate.


Différentes fractions parmi eux s’éparpillèrent ensuite, par vagues successives, vers le sud, l’Arabie (le territoire Mecquois, au Hidjaz, Yathrib où ils construisirent des sanctuaires dédiés à leurs dieux tutélaires. D’après al Biruni cité par J. Hjârpe in "Analyse critique des traditions arabes sur le sabéens harraniens" (thèse, Upsalla Suède 1972) le plus important de ces sanctuaires est le temple cubique de la Kaaba dédié au Dieu astral Saturne (Ezzouhel). Sa statue a été lourdement endommagée par un incendie du temple, puis a été volée par les Qarmates en 930 de l’ère chrétienne, et brisée en trois morceaux. Vingt ans après un morceau de cette statue a été restitué. Ses adorateurs l’ont incrusté à l’angle externe sud-est de la Kaaba : c’est la fameuse "Pierre Noire" (voir illustration) que les pèlerins musulmans embrassent à chacun des sept tours qu’ils font autour du Temple cubique lors du grand pèlerinage annuel (le Hajj).


A la Mecque et sur tout le territoire mecquois les plus importantes de ces fractions sabéennes-mandéennes juives se sont regroupées en une puissante confédération de tribus, parmi lesquelles celle des Banou Hachem à laquelle appartient Mahomet, sous le nom de Koraych (terme qui signifie "regroupements d’hommes") d’après certains auteurs arabes, ou musulmans dont le persan Mohammed Tabari (Mohammed sceau des prophètes, Ed. Actes-Sud /Sindbad 2001), y amenant dans leurs bagages bien entendu leurs croyances et leur Livre Sacré le Ginza Rba. C’est ainsi que leur affirmation concernant Ishou le Msih Kdaba, le premier "Messager Céleste" du "Royaume de la Lumière" des sabéens-mandéens (livré pour être crucifié, en réchappa car fut élevé au ciel) est arrivée à la Mecque, puis au Coran dans la sourate an Nissa, sous Mahomet (Ils ne l’ont pas tué, ils ne l’ont pas crucifié mais il leur sembla seulement etc…)

Mais rappelons-le il s’agissait de Ishou le premier "Messager Céleste" du "Royaume de la Lumière" sabéen-mandéen-nazaréens.
Les Koraych seraient alors les descendants de ces fractions juives sabéennes-mandéennes -nazaréennes chassées de Palestine entre 66 et 68 de l’ère chrétienne. La tribu de Mahomet, et Mahomet lui-même, seraient alors d’ascendance ethnique juive, c’est-à-dire des sabéens-mandéens. Ses adversaires ne le nommaient-ils pas "sabiyyi" ?

Soit, mais comment Ishou est-il devenu ‘Issâ ?

‘Issâ est la déformation en arabe nordarabique (la langue du Coran) de Ishou. Le son Ch (ou Sh), hébraïque et juif, est prononcé Se en langue nordarabique. Donnons quelques exemples : Ishmaêl, le nom du fils qu’Abraham eut de Haggar l’esclave égyptienne de Sara sa femme et qui est un nom hébreux est prononcé ISmaêl en nordarabique ; SHlomo (Salomon) est prononcé Souleiman, MoSHé (Moïse) est prononcé MouSSa etc…
Revenons au début de notre écrit. Nous écrivions plus haut : "selon Huréiki le manuscrit ("La Période de Jésus"), attribué au prophète Youhanna/Jean Baptiste, a très probablement été considéré par l’islam comme un "évangile chrétien" parce-que Ishou’ y a annoncé la venue parmi le peuple juif d’un prophète dont le nom est "Ahmat bar Bisbat" (Ahmat le fils du Magicien),Ahmat étant assimilé à Ahmad ou Ahmed (qui signifie "le très glorieux", ou "le très loué"), nom que Mahomet se donne dans le verset 6 de la sourate 61 du Coran.

D’après ce "livre de Jésus", Ishou prédit la venue parmi le peuple JUIF (il faut le souligner) d’un prophète dont le nom est Ahmat bar Bisbat (bar Bisbat signifie en sabéen-mandéen le fils du Magicien). ’Issâ fils de Mariam devient de facto, et par un tour de passe-passe Jésus Messie des évangiles chrétiens.


* Ishou /Msih Kdaba ; de la secte juive des sabéens- mandéens- nazaréens a annoncé la venue parmi les JUIFS d’un prophète qui s’appellera AHMAT BAR BISBAT (Ahmat fils du Magicien)

* Jésus Christ fils de la Vierge Marie n’a jamais annoncé dans les évangiles la venue après lui de Mahomet

Mais il reste une question fondamentale, sur laquelle s'entretient une confusion à toute épreuve, ceci avec une habilité indéniable dans la conscience des croyants, et même chez les auteurs occidentalo-chrétiens. Elle concerne bien entendu Mariam, la Vierge Marie des évangiles chrétiens enfant unique de Johachim et d’Anne, et Mariamdu Coran fille de Imran sœur de Moïse et d’Aaron, "prophétesse" née quelques 1500 ans avant elle. A moins que celle-ci ait eu la possibilité de traverser à pied allègre le gué spatio-temporel qui sépare son siècle de celui de la Vierge Mariam.

tawenza
13/03/2016, 09h29
ce qui est sûr ce que

el naciria est un nom de ville qu'on retrouve partout dans le monde arabe .. d'irak à l'algérie..


cela veut simplement dire : ville des nazaréens (des gens originaires de nazareth où est né jésus christ)..

en algérie je connais des coins qui se nomment "slib" ou colline du slib... où on crucifiait les gens quoi !! ce rite existait déjà au temps du prophète joseph puisque c une de ses lectures de songes qui lui ont valu de se rapprocher du pharaon, selon les écrits.

wiwla
13/03/2016, 10h36
La Palestine était peuplée principalement de Juifs dont la religion était le judaïsme, religion révélée par plusieurs prophètes dont Moïse, ayant pour Livre Saint la Torah et pour Dieu Yahvé. Le judaïsme est la première religion révélée. Elle est monothéiste, c‘est-à-dire qu’elle croit en un seul Dieu créateur du Ciel et de la Terre, et de l’Univers visible et invisible.


juste un petit commentaire sur l'introduction, la palestine était peuplé principalement par les canaaniens, avant l'invasion ou la conquête des hebreux, venu d’Égypte (issu de l’émigration de jacob avec ses 12 enfants ( de palestine vers l'egypte), jacob lui meme est petit fils d'abraham est sarah originaire de mésopotamie.

le judaïsme autant que religion avec livre saint ,est révélé a moise seulement, et elle n'est pas la première religion monothéiste révélée, sauf si pour la personne qui a ecrit cet article ,noé et Abraham sont juifs, peut etre meme adam est juif

tawenza
13/03/2016, 11h26
juste un petit commentaire sur l'introduction, la palestine était peuplé principalement par les canaaniens, avant l'invasion ou la conquête des hebreux, venu d’Égypte (issu de l’émigration de jacob avec ses 12 enfants ( de palestine vers l'egypte), jacob lui meme est petit fils d'abraham est sarah originaire de mésopotamie.

le judaïsme autant que religion avec livre saint ,est révélé a moise seulement, et elle n'est pas la première religion monothéiste révélée, sauf si pour la personne qui a ecrit cet article ,noé et Abraham sont juifs, peut etre meme adam est juif
le récit se place dans la période du début du christianisme.. c pour cela qu'il explique que la palestine était peuplée de juifs (essentiellement)..

ce qui veut dire au passage que soit les cananéens se sont convertis au judaisme ou bien ils ont essaimé autour de jérusalem jusqu'au hijaz et mésopotamie..

le judaisme a bcp de prophètes..moise n'a reçu que les tables.. joseph, jacob, elie, ezequel, jonas etc bcp d'autres que je ne connais pas étaient chacun fondateur du judaisme..

le judaisme est très spécial, il n'a pas qu'un seul livre au fait.. c pour que le travail de leurs rabbins est important..

wiwla
13/03/2016, 12h00
le judaisme a bcp de prophètes..moise n'a reçu que les tables.. joseph, jacob, elie, ezequel, jonas etc bcp d'autres que je ne connais pas étaient chacun fondateur du judaisme..

moise est le prophète du judaisme , le premier et le fondateur (biensur autant que prophète de dieu) apres lui ya eux d'autres certes (younes, daoud, daniel, suleimane par exemple), mais toujours dans sa lignée

le judaisme est très spécial, il n'a pas qu'un seul livre au fait.. c pour que le travail de leurs rabbins est important..

leur livre saint principale est le torah , il contient les 10 commandements, puis ya d'autres surtout le talmud, ya deux je penses qui sont comme des annexes de la torah , si je me trempe pas

nb; désolée pour le HS

tawenza
13/03/2016, 12h09
c en gros les 10 commandements de moise + tous les autres apports des autres prophètes.

la torah, c ce que sortent les rabbins dans des rouleaux
le talmud c les explications des rabbins..

tout cela est lié à la bible... et l'ancien testament.

Marzouq
13/03/2016, 12h14
leur livre saint principale est le torah , il contient les 10 commandements, puis ya d'autres surtout le talmud, ya deux je penses qui sont comme des annexes de la torah , si je me trempe pas y a la Thorah écrite (les tablettes) et la Thorah orale !

le talmud, le commentaire des deux

Harrachi78
13/03/2016, 12h21
leur livre saint principale est le torah , il contient les 10 commandements, puis ya d'autres surtout le talmud, ya deux je penses qui sont comme des annexes de la torah , si je me trempe pas

Concrètement, la Torah chez les Juifs est ce que les Chrétiens appellent Pentateuque, c'est-à-dire les Cinq premiers livres du corpus qui constituent la Bible : La Genèse, L'Exode, Le Lévitique, Les Nombres, Le Deutéronome. Ils considèrent que ces cinq Livres (= La Torah), ont étés écrits par Moïse lui-même.

wiwla
13/03/2016, 13h35
Concrètement, la Torah chez les Juifs est ce que les Chrétiens appellent Pentateuque, c'est-à-dire les Cinq premiers livres du corpus qui constituent la Bible : La Genèse, L'Exode, Le Lévitique, Les Nombres, Le Deutéronome. Ils considèrent que ces cinq Livres (= La Torah), ont étés écrits par Moïse lui-même.


Harrachi

écrit par moise, mais sous révélation quand même :rolleyes:

Harrachi78
13/03/2016, 14h45
Naturellement.

fortuna
13/03/2016, 23h37
la torah, c ce que sortent les rabbins dans des rouleaux
le talmud c les explications des rabbins..

tout cela est lié à la bible... et l'ancien testament. Mais il y a également, dans la littérature rabbinique, des textes non-législatifs qu'on ne trouve pas dans le Talmud mais qu'on trouve dans les Midrash, et notamment le Midrash Rabba (Ve-VIe s.).

D'ailleurs, ceux qui soupçonnent le texte coranique d'avoir emprunté à cette littérature judaïque tardive ne manquent de faire remarquer, par exemple, que l'histoire d'Abraham brisant les idoles et échappant au feu, etc, s'y trouve (Bereshit Rabba (https://fr.wikipedia.org/wiki/Bereshit_Rabba)) alors qu'elle est absente des textes bibliques.

tawenza
17/03/2016, 10h49
Mais il y a également, dans la littérature rabbinique, des textes non-législatifs qu'on ne trouve pas dans le Talmud mais qu'on trouve dans les Midrash, et notamment le Midrash Rabba (Ve-VIe s.).


midrash je ne connaissais pas...

je sais aussi qu'entre séfarades et ashkénaze, il y a bcp d'antagonisme y compris sur le plan dogme et interprétation.

Il est curieux de voir que les plus proches de la culture arabe (séfarades) sont ceux qui adoptent le plus l'option va-t-en guerre contre l'islam.

Cookies