PDA

Voir la version complète : Au lendemain du nul (3-3) concédé face à l’Éthiopie à Addis-Abeba Les Verts redescendent de leur nuage


ACAPULCO
31/03/2016, 14h38
La sélection algérienne de football a été stoppée net dans son élan mardi à Addis-Abeba par l’Ethiopie (3-3) dans le cadre de la 4e journée (Gr. J) des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2017, échouant à signer sa quatrième victoire de suite dans la compétition.
Devant une équipe éthiopienne complètement déchaînée et avide de revanche après le cinglant (7-1) infligé quatre jours plus tôt à Blida, les Verts ont rencontré beaucoup de difficultés lors de cette sortie qui devait leur permettre de composter leur billet pour la CAN-2017 en cas de victoire.
Après avoir réussi à gagner leurs trois premiers matchs des qualifications, les Algériens se sont heurtés à un «sérieux client» qui a su profiter des flottements d’une défense loin d’être rassurante. Même si l’état de la pelouse du «Ydnekachew-Tsema Stadium» a énormément handicapé les joueurs algériens pour développer leur jeu habituel, basé sur la rapidité d’exécution, cela n’explique en rien les lacunes enregistrées lors de cette rencontre, notamment en défense, au moment où l’attaque a encore une fois fait le boulot en atteignant la barre des 17 buts en quatre matchs des qualifications.
Voulant justifier la fébrilité défensive de son équipe, le sélectionneur national Christian Gourcuff a reconnu que ses joueurs n’étaient pas exempts de tout reproche mais que le terrain y était pour quelque chose. «On ne pouvait pas maîtriser un ballon, a-t-il pesté. Tous les ballons qui sont dans les 20 mètres sont des situations dangereuses, après il y a eu des cafouillages, beaucoup de situations qui n’étaient pas nettes». En plus de l'attaque, l'autre point positif relevé lors de cette rencontre reste le «mental» du groupe qui n’a pas été entamé d’un iota en dépit de la domination des Ethiopiens, ce qui a permis aux Verts de puiser à chaque fois dans leurs ressources pour revenir au score.
«Nous n’avons rien lâché car nous savions que c’est le genre de matchs qu’il ne faut pas perdre. L'état d’esprit a été irréprochable. On avance, on est toujours premier dans le groupe, il faut féliciter l’équipe pour les efforts consentis», a affirmé le milieu de terrain Sofiane Feghouli.

Réapprendre à gagner à l’extérieur
En concédant le nul à «Addis», les Verts enchaînent un deuxième match sans victoire à l’extérieur, après celui face à la Tanzanie (2-2) en novembre dernier dans le cadre du 2e tour (aller) des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 en Russie. Une situation «inquiétante», jugent certains, qui devrait pousser les coéquipiers du capitaine Carl Medjani à réagir en juin prochain à Victoria face aux Seychelles, dans le cadre de la 5e journée des qualifications.
Ce rendez-vous devrait constituer une belle occasion pour mettre fin à deux faux pas à l’extérieur et du coup composter le billet qualificatif pour le rendez-vous de Gabon-2017. Un seul point suffira au bonheur de l’équipe nationale pour valider sa qualification, sans attendre le dernier match à domicile face au Lesotho début septembre.
Concernant l'équipe, Christian Gourcuff sera appelé à apporter des réajustements, notamment au niveau de sa défense, pour aspirer à gagner la prochaine CAN-2017 et se qualifier au Mondial-2018, s’il décide de poursuivre son aventure avec les Verts.

le soir d'algérie

amarlekabyle
01/04/2016, 10h16
Ouais, gagner la prochaine CAN, c'est dans ses cordes...
Comme tu dis ACAPULCO, descendre du nuage, faire preuve de réalisme et ne jamais mésestimer l'adversaire, d'où qu'il vienne...
L'équipe a mouillé le maillot, mais a perdu en fluidité, en efficacité...
La coupe du monde? c'est loin, et concrètement et dans le mental...
Mais, on peut rêver, moi je rêve bien ma vie, alors...:):)

Cookies