PDA

Voir la version complète : Agent Orange Vietnam : le grand chut !


zek
03/01/2007, 01h21
Bonjour, les grandes entreprises allemandes ont payé financièrement pour les crimes de guerre, qu'en est-il des multinationales occidentales envers les victimes vietnamiennes civiles de l’Agent Orange ?
-------------------------------------------------------------------------

A la barre des accusés au procès de New York: Dow Chemical, Monsanto Company, Monsanto Chemical Co., Hercules Inc., Occidental Chemical Corporation, Thompson Hayward Chemical Co., Harcros Chemicals Inc, Uniroyal Chemical Co. Inc., Uniroyal Inc., Uniroyal Chemical Holding Company, Uniroyal Chemical Acquisition Corporation, C.D.U. Holding Inc., Diamond Shamrock Agricultural Chemicals Inc., Diamond Shamrock Chemical Company, Diamond Shamrock Refining And Marketing Company, Occidental Electrochemicals Corporation, Hooker Chemical Corporation, Hooker Chemical Far East Corporation, Hooker Chemicals & Plastics Corp., Chemical Land Holdings Inc., T-H Agriculture & Nutrition Co., Thompson Chemical Corporation, Riverdale Chemical Company, Pharmacia Corporation, Maxus Energy Corp., Diamond Alkali Company, Ansul Incorporated, Hoffman-Taff Chemical Inc., Elementis Chemicals Inc., United States Rubber Company Inc., Syntex Agribusiness Inc., ABC Chemical Companies 1-50, Syntex Laboratories Inc., Valero Energy Corporation… entre autres.

Ces compagnies et sociétés sont accusés d’avoir fabriqué les produits de la plus grande guerre chimique de toute l’histoire de l’humanité menée par l’armée des Etats-Unis d’Amérique sur le Vietnam. Les victimes sont des millions et des millions. Après trois générations, certaines naissent encore avec deux têtes, sans cerveau, sans yeux, sans bras ni jambes, avec des organes externes, quand ce n’est pas avec les parties génitales au milieu du visage. Et il est quasi impossible d’alerter l’opinion publique internationale sur ce gigantesque écocide à cause du mutisme des médias.

Et quand, de loin en loin, un média parle de l’Agent Orange, c’est souvent avec le sang froid du scientifique afin d’éviter toute sensiblerie tandis que des centaines de milliers d’enfants crèvent la gueule ouverte !

D’où vient cette compromission ?

Tous ces médias vivent grâce à leurs annonceurs. Et qui sont les donneurs d’ordre des publicités sur les chaînes de télévisions, sur les canaux radiophoniques, dans les magazines et les journaux? Banques, Assureurs, Constructeurs d’automobiles, équipementiers, grande distribution, etc., autrement dit ceux qui constituent les transnationales.

Parmi les accusés au procès de New York, prenons Dow Chemical, premier
groupe mondial de chimie qui a 1 site de fabrication en Afrique du Sud, 3 en
Allemagne, 2 en Argentine, 1 en Australie, 1 à Barbades, 1 en Belgique, 2 aux Bermudes, 5 aux Brésil, 1 au Chili, 3 en Chine, 2 en Colombie, 2 en Corée du Sud, 2 au Costa Rica, 3 en Espagne, 1 aux USA, 4 en France, 2 dans l’Ile de Guernesey, 5 à Hong-Kong, 2 à l’Ile Maurice, 4 aux Iles Caïmans, 2 aux Iles Vierges Américaines, 1 aux Iles Vierges Britanniques, 1 en Indonésie, 3 en Irlande, 4 en Italie, 2 au Japon, 6 à Jersey, 1 en Malaisie, 2 au Mexique, 4 au Panama, 1 au Paraguay, 2 aux Pays-Bas, 1 au Portugal, 3 au Royaume-Uni, 1 en Russie, 3 à Singapour, 1 en Suède, 5 en Suisse, 3 en Uruguay et 1 au Venezuela. Hormis quelques rares exceptions, dans presque tous ces pays des entreprises ont été poursuivies pour violations des droits du travail, violations des droits de l’homme et blanchiment de l’argent du crime.

AXA (France) détient 6,3% du capital de Dow Chemical, Barclays Plc. (Royaume-Uni) détient 3,10%, Capital Research & Management Inc. (USA) détient 9,5%, Citigroup Inc. (USA) détient 1,9%, Dodge & Cox (USA) détient 3,9%, Mellon Financial Corp. (USA) détient 1,4%, Morgan Stanley (USA) détient 1,6%, State Street Corp. (USA) détient 4,3%, Vanguard Group Inc. (USA) détient 1,6%, Wellington Management Co. (USA) détient 2,5%, pour faire court.

Parmi ceux qui détiennent une part du capital de Dow Chemical, prenons pour exemple AXA (France) qui détient 6,3% et qui est, en 2006, le deuxième assureur mondial par la capitalisation boursière. AXA n’est actionnaire de sa propre entreprise que pour 1,18%. Par contre, BNP Parisbas détient 3,73% d’AXA, Citigroup Inc (USA) 0,3%, employés 5,06%, Lazard LLC (France) 0,4%, et ainsi de suite.

Mais AXA possède des filiales, par ordre alphabétique : A) ACE Ltd. (Bermudes) 6,10%, ADM (Archer Daniels Midland Co.) (USA) 1,8%, AEP (American Electric Power) (USA) 8,7%, Aetna Inc. (USA) 9,5%, AIG (American International Group) (USA) 2,72%, Air Liquide (France) 0,5%, Alliance Capital Management Holding LP (USA) 51%, Alliant Energy Corp (USA) 1,4%, Alliant Techsystems (USA) 6,5%, Allstate Corp (USA) 3,5%, Altran Technologies (France) 5,11%, Altria ex-Philip Morris Co (USA) 2,6%, Amazon.com Inc (USA) 1,24%, Ameron Corp (USA) 4%, AmSouth Bancorp (USA) 1,4% Anheuser-Busch Cos.Inc. (USA) 2,2%, Anthem Insurance Co (USA) 2,8%, Applera (USA) 5,2%, Applied Materials Inc (USA) 1,8%, Applied Micro (USA) 5,5%, Arrow Electrics Circuits Inc (USA) 12,8% Ashland Inc (USA) 9,5%, AT&T comcast Corp (USA) 8,1%, Autoliv (Suède) 4,7%, AutoNation Inc (USA) 1,62%, Avaya Inc (USA) 1,85%, Avon products Inc. (USA) 8,2%, AXA (France) 1,18%. B) Baker Hughes Inc (USA 2,9%, Bank of America Corp (USA) 2,98%… par compassion pour le lecteur, compte-tenu que nous ne sommes qu’au début de la lettre B et que c’est ainsi jusqu’à Z, j’arrête là. Et chaque filiale de cette myriade en fait tout autant sur toute la planète.

Sans compter qu’AXA a 1 siège en Autriche, 1 aux Emirats Arabes Unis, 1 aux USA, 2 en France, 1 à Hong-Kong, 5 en Inde, 1 en Irlande, 1 au Liban, 1 en Lituanie, 1 au Luxembourg, 1 à Madère, 1 en Malaisie, 1 au Maroc, 1 à Monaco, 1 aux Philippines, 2 à Singapour, 3 en Suisse, 1 à Taiwan et 1 en Uruguay. Et toutes ses filiales sont essaimées pareillement.

Ce petit exemple simplifié d’une des nombreuses sociétés ou compagnies accusées au procès de New York, Dow Chemical, avec une rapide présentation d’un seul de ses actionnaires, laisse entrevoir à quel point les victimes vietnamiennes de l’Agent Orange sont ficelées par la nébuleuse financière qui interfère dans tous les compartiments de l’économie planétaire. De la même manière, l’information de masse vivant de la publicité est sponsorisée par la dictature de la consommation produite par ces transnationales. Les médias s’autocensurent car il n’est pas un objet ou un service de consommation courante ou exceptionnelle qui ne soit pas issu de près ou de loin de ces transnationales. Les médias muselés par la mécanique qui les fait vivre ne peuvent plus informer.

Naturellement, à l’époque de la fabrication des Agents Blanc, Bleu, Vert, Rose, Pourpre et Orange, ces sociétés et compagnies n’étaient pas imbriquées comme elles le sont aujourd’hui. Mais lorsqu’on prend des parts dans une entreprise et qu’on en attend les avantages et surtout les dividendes, on doit aussi en assumer les responsabilités et les dettes.

Si les victimes de l’Agent Orange venaient à bénéficier d’un large soutien de l’opinion publique internationale et à obtenir une indemnisation, toutes ces sociétés et compagnies seraient touchées financièrement, directement ou indirectement: chut !

André Bouny, président du « Comité International de Soutien aux victimes vietnamiennes et au procès de New York » (CIS).

Cookies