PDA

Voir la version complète : Chakib Khelil : « Tout le dossier a été monté de toutes pièces par les agents du DRS »


kaarimdz
02/04/2016, 10h10
L’ancien ministre de l’énergie Chakib Khelil a confié que les agents du département du renseignement et de la sécurité (DRS) étaient au courant de tout ce qui se passait au ministère de l’énergie et tout le dossier était monté de toutes pièces.

L’ancien ministre a en outre affirmé qu’il n’avait pas fui l’Algérie et tout ce qui a été colporté à ce sujet et à d’autres ne sont que pures affabulations.

Dans un entretien à la chaîne de télévision Ennahar Tv, qui sera diffusé ce soir à 21 heures, Chakib Khelil a soutenu que son appartement a été perquisitionné par 30 agents du DRS sans égard pour sa mère qui était gravement malade (décédée depuis NDLR).

Interrogée sur une supposée double nationalité, l’ancien ministre a affirmé qu’il ne jouit que de celle des ses origines, c’est à dire l’algérienne.

Quant à ses moyens de subsistance, l’ancien ministre a indiqué vivre de sa retraite algérienne et de celle de la Banque mondiale.

Khelil promet enfin de réunir toutes les preuves de son innocence pour répondre à ceux qui ont porté atteinte à sa réputation.

algerie1 Kaci Haider


https://www.youtube.com/watch?v=2r1vvTRkLIY

https://www.youtube.com/watch?v=Ydyvr4G9fUw

Pomaria
02/04/2016, 11h29
Khelil promet enfin de réunir toutes les preuves de son innocence pour répondre à ceux qui ont porté atteinte à sa réputation.

qu'il commence d'abord à faire valoir son innocence auprès du tribunal italien !

citoyen
02/04/2016, 12h25
>>>L’ancien ministre a en outre affirmé qu’il n’avait pas fui l’Algérie et tout ce qui a été colporté à ce sujet et à d’autres ne sont que pures affabulations.

C'est possible, mais comment alors expliquer pourquoi il a boycotté l'enterrement de sa chère maman.

Soit il était en cavale soit, soit son il était hospitalisé et physiquement incapable d'y asssiter.

danube
02/04/2016, 12h40
va faire un tour du cote de milan , je te paierai le voyage avec plaisir pour service rendu a l'algerie:mrgreen:

hben
02/04/2016, 12h48
Et en plus il se fout du monde!
Il veut nous faire prendre les vessies pour des lanternes!... Mais jusqu'où iront-t-ils?:rolleyes:

danube
02/04/2016, 12h50
Au pays de charreta 4 rien ne nous surprend

Marzouq
02/04/2016, 12h51
va faire un tour du cote de milan , je te paierai le voyage avec plaisir pour service rendu a l'algerie

y aurait-il une zawya à Milan ?! :rolleyes:

asdecoeur
02/04/2016, 13h46
que la justice entende toufik -ça sert a ça un tribunal -ce n'est pas sur ennahar qu'on se fait justice .

il a une tete de voleur de toute façon et puis pourquoi ce depart des us -il aurait pu attendre que la justice italienne demande son extradition :mrgreen:

éliamine
02/04/2016, 15h28
Meskine yeghidh, hagrouh, l'indescence du clan néo-oujda atteint des niveaux stratosphériques

AARROU
02/04/2016, 18h39
danube va faire un tour du cote de milan , je te paierai le voyage avec plaisir pour service rendu a l'algerie

Le parquet Italien a extradé des agents de la CIA des USA pour les juger a Milan dans une affaire de déportation d'Islamistes vers l’Égypte .

Khelil n'y échappera pas si un juge Italien demande son extradition .

ACAPULCO
02/04/2016, 18h53
Quant à ses moyens de subsistance, l’ancien ministre a indiqué vivre de sa retraite algérienne et de celle de la Banque mondiale.


J'ai suivi hier son interview sur ennahar tv et franchement je ne le crois pas , sa tête de filou et ses yeux laissent apparaître une certaine ruse pour mener en bateau tout le monde .

L'avenir nous le dira

Aggour
02/04/2016, 19h23
Djilali Hadjadj est le porte-parole de l’Association algérienne pour la lutte contre la corruption (AACC). Dans cet entretien, il revient sur les dernières déclarations de Chakib Khelil sur les scandales de corruption de Sonatrach.

Chakib Khelil a dit vendredi qu’il n’y a aucune preuve sur son implication dans les scandales de Sonatrach I et II. Qu’en est-il réellement*?

Des éléments existent et sont entre les mains de la justice algérienne, de la justice suisse et de la justice italienne. Il s’agit de l’historique des mouvements sur ses comptes bancaires en Suisse, ceux de son épouse et ceux de ses deux enfants au cours de ces dix dernières années. La justice algérienne et la justice italienne avaient émis, presque en même temps, des commissions rogatoires dans le cadre de Sonatrach I et II pour la première et dans le cadre de Saïpem-Eni pour la deuxième. La réaction de Chakib Khelil suscite des interrogations. Comment a-t-il eu vent des commissions rogatoires algériennes et italiennes*? Pourquoi a-t-il mandaté des avocats pour s’opposer à l’exécution de ces commissions*? Il a d’ailleurs été débouté par la justice Suisse. Est-ce que Chakib Khelil s’était conformé à la loi de 2006 (de prévention et de lutte contre la corruption) en ce qui concerne la déclaration de patrimoine*? Quand on est ministre ou même haut fonctionnaire de la présidence de la République, on doit déclarer ses comptes bancaires, notamment ceux qui existent à l’étranger,* à la Cour suprême, et ce conformément à la loi de 2006, au début et à la fin de fonction.

Les banques n’informent-elles pas automatiquement leurs clients avant de transmettre des informations à la justice*?

Entre la Suisse et l’Italie, il y a une convention d’échanges automatiques d’informations sur les mouvements bancaires qui ne contraignent pas les banques à informer leurs clients. À travers des commissions rogatoires, la justice italienne et la justice suisse ont découvert des transferts à partir de comptes d’une société offshore de Farid Bédjaoui basée à Hong Kong vers les comptes de Chakib Khelil et de ses proches, en Suisse. Par ailleurs, ils ont également découvert des transferts effectués à partir du même compte de Farid Bédjaoui vers les comptes en Europe de Mohamed Bédjaoui, l’ancien président du Conseil constitutionnel. Nous comptons dans les prochains jours revenir sur l’affaire Mohamed Bedjaoui, Farid Bejaoui et Pierre Falcone à travers trois dossiers*: l’autoroute Est-Ouest, l’entreprise canadienne SNC Lavalin et Saïpem-Sonatrach.

Chakib Khelil a assuré que ses biens étaient le fruit de son travail à la Banque mondiale et en Algérie…

Des transferts ont été effectués à partir des comptes offshores de Farid Béjaoui vers les comptes de Chakib Khelil et de sa famille. Des 200 millions d’euros de commissions, une partie est revenue aussi sous forme de rétro-commissions versées sur les comptes de l’ex-PDG de l’ENI, du directeur engineering de Saïpem en Italie et de l’ancien directeur de Saïmpem Algérie.


Évidemment, il y a d’autres destinataires algériens qui n’ont pas été identifiés. À vrai dire, du côté des juges de Milan, la partie algérienne ne les intéresse pas beaucoup. S’il n’y avait pas de rétro-commissions au bénéfice de ressortissants italiens, le dossier ne les aurait pas du tout intéressé. Pourquoi ? Parce qu’il y a eu des précédents. Leurs enquêtes s’arrêtent aux frontières des pays comme l’Algérie. Les juges de Milan ont émis des commissions rogatoires concernant Farid Bédjaoui et Chakib Khelil, mais ils n’ont jamais obtenu de réponse de leurs homologues algériens.

Chakib Khelil n’a reçu aucune convocation de la justice. Ce qu’il n’a pas manqué de rappeler hier. Comment expliquez-vous cela*?

Les Suisses ont fourni des informations sur ses comptes bancaires dans leur pays. Si Chakib Khelil avait effectué un séjour en Suisse au moment des commissions rogatoires, il aurait été arrêté. En Italie, je pense que c’est une question d’ordre politique, ce que je trouve anormal. Dans ce pays, il est cité au moins une vingtaine de fois dans l’arrêt de renvoi qui renferme un élément très défavorable pour Chakib Khelil. Ce dernier a présenté Farid Bédjaoui à ces partenaires italiens comme étant son homme de confiance. À travers ses avocats, Farid Béjaoui a confirmé ces rencontres dans des hôtels de plusieurs pays européens. Les PDG de Saipem et de l’Eni ont également confirmé la présence de Farid Béjaoui et son statut. Ensuite, on peut se demander pourquoi le ministre rencontre seul ses partenaires dans des hôtels en l’absence du premier concerné, le PDG de Sonatrach. Pourquoi les rencontrer en Espagne ou en Autriche*? Pourquoi les communications entre Farid Bédjaoui et ses interlocuteurs italiens ont été effectuées avec des téléphones mobiles de Dubaï.

Pourquoi la justice algérienne ne l’a-t-elle pas convoqué*?

Au plan judiciaire et juridique, l’affaire Chakib Khelil est toujours pendante. Dans des déclarations précédentes, l’ancien ministre de l’Énergie avait confirmé qu’il avait reçu une convocation et qu’il comptait rentrer au pays pour répondre. Donc il se contredit. Lors de l’annonce du lancement d’un mandat d’arrêt international, le procureur général d’Alger a évoqué deux éléments pour le justifier*: le fait que Chakib Khelil n’ait pas répondu à plusieurs convocations et la réponse écrite de la DGSN sur le fait que l’ancien ministre avait quitté le pays.

Est-ce que Chakib Khelil pouvait ne pas être au courant des malversations dans l’attribution de contrats à Sonatrach*?

C’est un mensonge*! Durant le procès de Sonatrach I, des inculpés faisaient état d’informations transmises de manière régulière au ministre de tutelle. Pour ce qui est des officiers du DRS, il est difficile de considérer qu’ils le soupçonnaient de corruption et qu’ils lui donnent l’information en même temps. Je rappelle que les rencontres se tenaient dans des hôtels et dans des pays différents à la demande de Farid Bédjaoui et du ministre de l’Énergie parce que ce dernier considérait que les services de renseignement algériens étaient en train d’enquêter sur lui.

ACAPULCO
02/04/2016, 19h32
Des 200 millions d’euros de commissions, une partie est revenue aussi sous forme de rétro-commissions versées sur les comptes de l’ex-PDG de l’ENI, du directeur engineering de Saïpem en Italie et de l’ancien directeur de Saïmpem Algérie.

Les italiens sont aussi champions depuis des lustres des dessous de table, pots de vin et autres détournement de tout genre, ça ne date pas d'aujourd'hui

guediri
02/04/2016, 20h00
Interrogée sur une supposée double nationalité, l’ancien ministre a affirmé qu’il ne jouit que de celle des ses origines, c’est à dire l’algérienne.


Quel culot!!!

Mi_rou
02/04/2016, 20h05
Les italiens sont aussi champions depuis des lustres des dessous de table, pots de vin et autres détournement de tout genre, ça ne date pas d'aujourd'hui

tout à fait, sauf que les italiens ont de la fierté à revendre, les nôtres, walouuu
ils prennent le magot et partent le recycler ailleurs -

kaarimdz
02/04/2016, 20h18
https://www.youtube.com/watch?v=CY8JSF1XBEc

Cookies