PDA

Voir la version complète : Panama Papers: La diversion du pouvoir algérien


Serpico
06/04/2016, 12h56
Soucieux de cacher les frasques de ses membres, le pouvoir n’hésite pas à réagir à chaque fois que des médias internationaux s’intéressent à l’Algérie. Sans doute agacées par les révélations de l'affaire "Panama papers, les autorités algériennes ont «protesté», de manière officielle, auprès de leurs homologues françaises contre les articles « diffamatoires » du quotidien Le Monde.
La source anonyme qui a donné l’information à certains médias n’a pas précisé l’objet de la plainte. Or, selon des éclaircissements publiés par le quotidien français, il s’agit du fait que le média a publié, à la Une de son édition d’hier soir, la photo de Abdelaziz Bouteflika. Or, dans l’article qui traite de l’Algérie, le nom d chef de l’Etat n’est pas cité nommément. Il s’agit plutôt de proches de Chakib Khelil et de ceux impliqués, d’une manière ou d’une autre, dans le dossier Sonatrach . Le deuxième dossier concerne, pour l’heure, une société fondée par le ministre de l’Industrie, Abdesselam Bouchouareb.
S’il est vrai que la Une du quotidien Le Monde peut être trompeuse, le journal n’a rien à se reprocher sur le fond. Et pour éviter d’ouvrir une instruction judiciaire comme cela se fait dans d’autres pays dans le monde, les autorités algériennes ont préféré la fuite en avant. A commencer par le communiqué publié par la société de conseil du ministre de l’Industrie, Abdesselam Bouchouareb, qui affirme que la société fondée au Panama «n’a jamais activé». Une précision étonnante, d’autant plus que le ministre a, lui même, confirmé l’existence de la société. Mais il n’explique pas comment il a pu transférer une telle somme d’argent (700 000 euros), chose que la législation algérienne interdit.
Il est évident que malgré les nouvelles révélations, les politiques du régime vont s’atteler à blanchir les personnes suspectées. Ils vont ériger le même bouclier que pour Chakib Khelil.
Au lieu de laisser la justice faire son travail, les tenants du pouvoir vont de nouveau crier au complot ourdi de l’extérieur. Un refrain archi-usé, mais que le régime continue de fredonner par manque d’imagination et par méconnaissance du peuple.


Essaïd Wakli(TSA)

KHORE
06/04/2016, 13h08
les politiques du régime vont s’atteler à blanchir les personnes suspectées



à blanchir leur argent avant que les carottes ne soient cuites.

Serpico
06/04/2016, 13h12
https://www.youtube.com/watch?v=7N-6IUHS2o8#t=68

habiban
06/04/2016, 13h56
Le petit palais de Momo en Fran,ce ?
http://ledesk.ma/wp-content/uploads/2016/04/hotel-de-broglie-rue-de-varenne-paris.jpg

Lombardia
06/04/2016, 14h33
Diversion ou pas, il n'empêche que Le Monde a commis une bourde, et donne par là au Pouvoir algérien l'occasion de protester légitimement...

Spoutnik
06/04/2016, 15h48
Diversion ou pas, il n'empêche que Le Monde a commis une bourde, et donne par là au Pouvoir algérien l'occasion de protester légitimement...

Il n'y a pas de bourde, pas plus que lorsqu'ils mettent les photos des autres chefs d'état, qui, eux, se moquent complètement d'être sur la première page...parce qu'ils n'ont pas de complexe vis à vis de la France, qui est un pays quelconque pour eux (mis à part M6 bien évidemment).

Quand un chef d'état a ses proches qui sont concernés, il est impliqué directement et c'est valable pour tous les chefs d'état.

Le Monde a mis la précision simplement parce qu'ils connaissent la susceptibilité des algériens et pour que cela ne pollue pas le business des français lors de la visite de Valls.

Lombardia
06/04/2016, 17h22
Le Monde a mis la précision simplement parce qu'ils connaissent la susceptibilité des algériens

N'importe quoi.

mohoo
06/04/2016, 17h32
Arena une émission de la télévision Suisse sur la fortune de Boutefllika.
https://youtu.be/E9uQ8P-v9fI

choucha
06/04/2016, 17h42
http://i68.tinypic.com/34xhufl.jpg

http://i65.tinypic.com/162a8m8.jpg

Serpico
06/04/2016, 19h49
:rolleyes::rolleyes::mrgreen::D

Lamamra convoque l'ambassadeur de France

Par Kaci Haider | 06/04/2016 -Algérie 1

Le Ministre des affaires étrangères, Ramtane Lamamra a convoqué, mercredi, l’ambassadeur de France à Alger.
Bernard Emié a été reçu au Ministère des affaires étrangères par Lamamra au sujet de la campagne médiatique menée au nom de la liberté de la presse contre des responsables algériens.
Dans une dépêche de l’agence APS il est précisé que « le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a élevé, mercredi, une protestation énergique auprès de l’ambassadeur de France, Bernard Emie, qui a été convoqué au siège du ministère des Affaires étrangères suite à la campagne de presse, hostile à l’Algérie et à ses institutions, menée en France dans différents médias et à travers d’autres activités publiques ».
M. Lamamra « a fait valoir le fait que ladite campagne malveillante et fallacieuse -que l’invocation de la liberté de la presse ne saurait aucunement justifier- a atteint son paroxysme avec des manipulations diffamatoires délibérément dirigées contre l’institution présidentielle », indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
M. Lamamra a, dans ce contexte, « souligné la nécessité morale et politique que des autorités françaises qualifiées marquent clairement leur réprobation de cette campagne qui est incompatible avec la qualité et le niveau des relations algéro-françaises », ajoute la même source.
Ce ministre ignore que la liberté d'expression existe en France et que l’État français n'a aucune prise sur la presse !! :redface:

jawzia
06/04/2016, 20h01
Soucieux de cacher les frasques de ses membres, le pouvoir n’hésite pas à réagir à chaque fois que des médias internationaux s’intéressent à l’Algérie.
Cacher ? Toute la presse écrite avait de l'affaire "Panama Papers" et de l'implication de Bouchiuareb sa une.

C'est à côté que c'est le silence radio vis à vis du roi-voleur.

El_Hour1
06/04/2016, 22h02
[Ce ministre ignore que la liberté d'expression existe en France et que l’État français n'a aucune prise sur la presse !!]

Le même texte que Hakimcasa mot pour mot, vous êtes des charlatans sans aucune dignité.

Serpico
07/04/2016, 20h34
Au lieu de se ridiculiser en voulant imposer la conception dictatoriale de la junte (et à qui ? )au pays des droits de l'homme soit on porte plainte contre le journal ( avec le risque que ce journal ne sorte les vraies frasques de Bouteflika et de sa fratrie dans les autres paradis fiscaux) , soit on s'explique comme le fait le Makhzen qu'il convainc où pas !!

Me Hicham Naciri, avocat du Secrétariat particulier du Roi Mohammed VI, est certainement le mieux placé pour répondre aux interrogations concernant la facette marocaine de l’affaire dite des “Panama papers“.
Contacté par Médias 24 le mardi 5 avril, il a accepté de répondre à nos questions. L’entretien ci-après a été réalisé le mercredi 6 avril.
Les Panama papers s’inscrivent dans la lignée des Wikileaks et Swissleaks. L’AFP les qualifie de ‘déflagration mondiale‘.
Wikileaks avait publié en 2010, plus de 250.000 câbles diplomatiques confidentiels américains. L’opération avait été relayée en primeur par 5 journaux de premier plan: The New York Times, The Guardian, El Pais, Der Spiegel, Le Monde.
En 2013, Edward Snowden a divulgué des dizaines de milliers de documents de la NSA (Agence nationale de sécurité américaine) montrant que cette agence surveillait la planète entière et espionnait les dirigeants des pays amis des USA.
Il y a quelques années, un nouvel acteur a fait son apparition dans un registre similaire: l’ICIJ, consortium international des journalistes d’investigation, créé en 1997 par un journaliste australien. Il regroupe 190 journalistes de 65 pays, ce qui permet des enquêtes internationales. L’ICIJ a réalisé des enquêtes qui ont eu un certain impact: LuxLeaks, Offshore Leaks ou SwissLeaks.
Les enquêtes sont tellement médiatisées qu’elles sont désormais synonymes de révélations, voire de corruption, de fraude fiscale, d’évasion ou de blanchiment d’argent. Il arrive également que des journaux du réseau essaient d’exploiter le filon au maximum, par exemple en ‘survendant ‘l’info.
Dans le cas des ‘Panama papers, l’affaire éclate le dimanche 3 avril, dans une centaine de journaux. Elle met en cause environ 140 responsables politiques, stars du football ou célébrités dans le monde, qui détiennent des avoirs dans des ‘paradis fiscaux ‘. La fuite, en provenance d’un cabinet d’avocats panaméen (Mossack Fonseca) porte sur 11,5 millions de documents.
Parmi les personnalités citées, des membres de l'entourage des présidents russe Vladimir Poutine, chinois Xi Jinping, syrien Bachar al-Assad, le Premier ministre islandais (qui a démissionné depuis), le footballeur argentin Lionel Messi, Michel Platini, le cinéaste Pedro Almodovar...
Les sociétés offshore ont généralement mauvaise réputation, en raison d’une suspicion de fraude ou d’évasion fiscale. Leur création n’est cependant pas obligatoirement illégale ou condamnable.
Le site des révélations dans le cadre des "Panama papers "évoque le nom de Mounir Majidi, pour ce qui concerne deux sociétés.
Les deux sociétés concernées sont SMCD Limited, immatriculée aux Îles Vierges britanniques et Immobilière Orion, immatriculée au Luxembourg. La première a mandaté selon les documents, M. Majidi pour l'acquisition d'une goélette des années 30. Et la seconde, pour l'acquisition et la rénovation d'un appartement à Paris.
Quelle est la réalité de ces deux sociétés ? Quel a été le rôle de M. Majidi? Quelle est sa relation avec le cabinet panaméen? Pourquoi ces deux sociétés ont-elles été créées? Que sont-elles devenues?
Médias 24 a contacté Me Hicham Naciri, avocat du Secrétariat particulier du Roi Mohammed VI. Il a accepté l’entretien que voici:


-Médias 24: Pourquoi créer des sociétés offshore?

-Me Hicham Naciri: Schématiquement, plusieurs motivations peuvent exister, certaines sont saines et d’autres condamnables.
Derrière les raisons que l’on pourrait qualifier de malsaines, se cachent en général une intention ou un projet frauduleux, à savoir des détournements, de l’évasion fiscale, des opérations illicites, etc. dont une pléthore d’exemples et de bénéficiaires sont pointés du doigt dans les articles parus depuis le début de la semaine…Ici, il ne s'agit pas de cela.
Puis de l’autre côté, vous avez des opérateurs organisés et structurés, des grands groupes et des particuliers tout à fait respectables, qui y ont recours pour des raisons tout autres et qui créent des sociétés offshore, en toute transparence et légalité, sans être critiquables en quoi que ce soit. Le journal Le Monde en parle aussi.
Dans ce deuxième cas, l’intérêt de l’offshore peut se justifier par la localisation géographique d’un bien, un souci d’optimisation fiscale ou même une volonté de discrétion.
Quoi de plus naturel donc pour un Chef d’Etat, dont le patrimoine est du reste géré de façon extraordinairement transparente, de rechercher une certaine discrétion dans la gestion de ce qui relève de sa sphère privée?!
Ceux qui cherchent à faire croire que la discrétion implique une dissimulation ou une fraude veulent délibérément créer un amalgame dans l'esprit du public.
On ne peut pas de façon honnête mettre sur un pied d'égalité les fraudeurs et ceux qui agissent dans la transparence. Les journalistes du Monde le savent pertinemment, mais c'est toujours vendeur d'afficher la photo de Sa Majesté le Roi en Une, même si l'article sur le Maroc est totalement creux et ne contient aucune révélation.
-Vous évoquez une volonté de discrétion, pas de dissimulation. Pouvez-vous l’étayer?
-C’est très simple. La société Orion, immatriculée au Luxembourg, a acquis un hôtel particulier à Paris. Soit dit en passant, il ne s’agit pas de l’hôtel De Broglie, contrairement à ce qui a été indiqué par certains de vos confrères. Celui-ci est propriété de l’État français et il n’a jamais appartenu à la famille royale, ni à Sa Majesté.
L’opération d’acquisition s’est faite dans les plus grandes transparence et légalité. Mieux encore, les autorités fiscales françaises ont été consultées sur la fiscalité applicable à cette opération et se sont vu communiquer le nom du bénéficiaire ultime.
Son identité n’a pas été cachée, mais au contraire volontairement communiquée.
Des cabinets juridiques et fiscaux de premier plan ont été impliqués, de façon à veiller à ce que tout soit en parfaite conformité avec les règles fiscales de chacune des juridictions concernées.
Et pour finir, comme le risque d'erreur n'est pas permis, étant donné la personnalité du bénéficiaire, le schéma de détention proposé par les cabinets-conseils a été communiqué par nos soins à l’administration fiscale française, pour une validation finale.

Serpico
07/04/2016, 20h36
Suite)
-Il y a eu un prêt, dont a bénéficié la société Orion, en provenance d'une autre société du même groupe…
-Il obéissait uniquement à des considérations fiscales, proposées par les conseillers fiscaux, il n’y a aucun sens caché.
-Revenons à l’absence de dissimulation et au souci de discrétion….
-Au Maroc, les affaires de la famille royale sont connues et transparentes, un grand nombre d'entre elles étant cotées à la Bourse de Casablanca et assujetties à des règles strictes et très étendues de communication.
Pour ceux qui l'ignorent, les sociétés détenues par la famille royale sont régulièrement assujetties à des contrôles fiscaux et sont traitées sans aucune différenciation avec les autres. Il n’y a ni privilège ni passe-droit.
À l’étranger, même si l'identité du propriétaire des deux actifs dont il est question est un secret de polichinelle, rien n'interdit de chercher la structure de détention la plus optimale, tant que la loi est respectée et que les impôts exigibles sont dûment acquittés.
D'ailleurs, la goélette El Boughaz est immatriculée sur les registres de l'administration marocaine. L'hôtel particulier détenu par Orion était quant à lui régulièrement inscrit à la Conservation foncière de Paris, qui indiquait bien l'identité de son propriétaire, jusqu'à sa revente.
Vous voyez qu'il n'y a aucune volonté de dissimulation et que bien au contraire, tout est fait en transparence.
Toutes ces informations sont accessibles à travers la consultation de registres publics.
-Vous travaillez avec quel cabinet fiscal à Paris ?
-Le devoir de délicatesse que m'impose ma déontologie professionnelle m'empêche de les nommer. Tout ce que je peux dire, c’est que tous ces dossiers sont à chaque fois traités avec les meilleurs cabinets de la place, dont l'éthique professionnelle ne peut pas être mise en doute.
-Souvent, lorsqu’on dit société offshore, on pense à évasion fiscale, fraude ou fuite de capitaux…
-On ne peut pas nier que le système a été dévoyé par certains, qui en font un usage illicite.
Il n'en demeure pas moins que de très nombreux groupes et particuliers y ont recours de façon tout à fait légale et transparente.
C'est le cas ici.
Tout ce qui est offshore n'est pas illégal. Ne cédons pas au fantasme et aux mélanges de genres. Les places offshore existent partout, y compris chez nous et sont utilisées par les opérateurs les plus respectables. Mieux encore, des multinationales dont on ne peut douter de l'intégrité utilisent des places offshore pour y loger leur holding de tête, à des fins de consolidation.
-Quelle a été la première fois où vous avez été en contact avec le cabinet Mossack Fonseca?
-Jamais. J’ai appris son existence en lisant la presse en début de semaine. Je n'arrive d'ailleurs toujours pas à retenir son nom.
Dans la pratique, ces cabinets sont mandatés par les conseils fiscaux ou les banques privées, qui détiennent dans certains cas des mandats de gestion, avec une marge de manœuvre leur permettant, si telle est la volonté du client, de créer des sociétés dans la juridiction de leur choix. Parfois, ils sont même autorisés à faire des placements financiers à charge de rendre compte au client.
Une chose sur laquelle le Secrétariat Particulier de Sa Majesté ne transige jamais: le respect de la loi et de la réglementation fiscale.
-Quelles sont les activités actuelles des deux sociétés concernées, SMCD et Orion?
-SMCD a été dissoute.
Pour ce qui concerne Orion, elle a été vendue avec son actif, l’hôtel particulier, il y a 5 ou 6 ans.
-Pourquoi avoir recours à une société offshore au Panama pour acquérir une goélette?
-Le Panama importe peu, comme je vous l’ai expliqué. Cela aurait pu être Maurice ou le Luxembourg. Ce n'était pas un choix délibéré de Monsieur El Majidi.
Une fois encore, l’objectif n’était pas la dissimulation. La goélette n’est pas dissimulable. Elle a été immatriculée au Maroc au nom de Sa Majesté, dans la semaine qui a suivi son acquisition et elle est amarrée à M’diq chaque été. Chacun sait à qui appartient le ‘Boughaz I‘. Cela n’a jamais été caché.
Par contre, le vendeur n’avait pas voulu révéler son identité à des tiers. Il a vendu à travers une structure et en face, il a voulu avoir une structure, une personne morale. Le monde des collectionneurs de bateaux ou de voitures est un monde assez fermé, en tout cas très discret. Dans le cas de la goélette, l’acheteur et le vendeur ne se sont jamais rencontrés. Nous avons eu affaire à un mandataire, un courtier de renom et son cabinet d’avocats.
-Le nom de M. Majidi est cité dans cette affaire. Quel est son rôle dans ce genre de situations? Dans quelle mesure est-il concerné?
- Monsieur Majidi, en tant que président du Holding royal, est le gestionnaire du patrimoine royal. Il a pour mission de le gérer au mieux, comme le fait un gestionnaire diligent et avisé, toujours dans la plus stricte légalité et transparence, en s'entourant de conseillers et de professionnels dans leur domaine.
Les sociétés du groupe qu'il gère sont, croyez-moi, au diapason, que ce soit dans la façon dont elles sont opérées ou en termes de respect des normes ou de "compliance".
Voici les frasques des nombreux "rois" d’Algérie qui ont démarré quasi pauvres ...:mrgreen: et qu'il faut chercher ailleurs car le Panama n'est pas le seul paradis fiscal..

vbY7yVa35-M

El_Hour1
07/04/2016, 20h59
Une question importante n'est pas dans l'interview que vous avez postez? Pourquoi l'omettre?

- Vous évoquez une volonté de discrétion, pas de dissimulation. Pouvez-vous l’étayer?

- C’est très simple. La société Orion, immatriculée au Luxembourg, a acquis un hôtel particulier à Paris. Soit dit en passant, il ne s’agit pas de l’hôtel De Broglie, contrairement à ce qui a été indiqué par certains de vos confrères. Celui-ci est propriété de l’État français et il n’a jamais appartenu à la famille royale, ni à Sa Majesté.

Ma réponse : Je ne vois aucune clarification de cette avocat sous le stresse, il ment l’hôtel De Broglie appartient au M6.

jawzia
07/04/2016, 21h04
Après HSBC et Panama-papers, c'est juste un roi-escroc.

Serpico
07/04/2016, 21h17
Après HSBC et Panama-papers, c'est juste un roi-escroc.

JawziaComme tes nombreux "rois" pouilleux devenus ultra richissimes par on ne sait quel miracle et sans être descendant d'une monarchie vieille de 4 siècles qui pourrait ,à la rigueur , justifier quelque chose.

L'essentiel lui ,au moins, ne se ridiculise pas à convoquer l'ambassadeur d'une démocratie pour lui demander de museler sa presse .:rolleyes::mrgreen:

Tu saisis ça où pas ?:redface:

Serpico
07/04/2016, 21h23
Une question importante n'est pas dans l'interview que vous avez postez? Pourquoi l'omettre?

- Vous évoquez une volonté de discrétion, pas de dissimulation. Pouvez-vous l’étayer?

El_Hour1

Achète toi des lunettes car la question existe bien dans l'article .:redface:

jawzia
07/04/2016, 21h27
L'essentiel lui ,au moins, ne se ridiculise pas à convoquer l'ambassadeur d'une démocratie pour lui demander de museler sa presse .
Ton dieu a convoqué des ambassadeurs pour plus futile que cela : Une image publiée pendant qu'il bronzait sur son yacht, par exemple !!:lol:

Roi-escroc, je te dis !!!

Serpico
07/04/2016, 22h00
Ton dieu a convoqué des ambassadeurs pour plus futile que cela : Une image publiée pendant qu'il bronzait sur son yacht, par exemple !!:lol:Hors sujet ! On parle ici de tes dieux pouilleux !!.

Roi-escroc, je te dis !!! Comme tes nombreux "rois" pouilleux je te répète mais lui au moins à un patrimoine ancestral qu'il peut invoquer pour sa défense.

Et contrairement à tes "dieux" qui "exportent" les fruits de leur rapine , lui l'investit au Maroc et il s''est expliqué sur le Offshore ( voir plus haut).

Un escroc ne se dit pas d'un roi qui n'a qu'à ouvrir sa bouche pour avoir ce qu'il veut mais s'applique pour les morts-de-faim qui te dirigent et qui raflent tout pour le planquer ailleurs..

Bouteflika à qui ses parents ont laissé un minable Hammam et qui a quémandé un poste de policier à feu Mohamed 5 dispose aujourd’hui d'une fortune qui ,si elle venait à être divulguée aura l'effet d'une bombe et si tu venais à connaitre celle de toute la mafia qui écrase l'Algerie , tu risques carrément la syncope.....:mrgreen:

Alors un conseil balaie devant chez toi et reste dans le sujet qui est "La ( ridicule)diversion du pouvoir algérien" :D

jawzia
08/04/2016, 12h48
Un escroc ne se dit pas d'un roi qui n'a qu'à ouvrir sa bouche pour avoir ce qu'il veut
Merci d'avoir reconnu son côté "divin" qui ne saurait occulter son côté voleur (si on se réfère à HSBC et panama)

Serpico
08/04/2016, 13h56
C'est son côté "divin" qui ne saurait occulter son côté voleur (si on se réfère à HSBC et panama)Lâche un peu ce roi divin ( lui au moins s'est défendu en essayant d'avancer des preuves) et dit nous ce que tu penses de tes milliers de rois ( non divins) qui font comme lui sinon plus car tu ne vis pas en Islande pour connaitre la gabegie généralisée de la junte.

Et pire qui ne daignent même pas justifier la rapine dont on les accuse!!

Ce sont pourtant de simples ex-pouilleux et s'ils désirent ce qu'ils veulent ce n'est surement pas toi (qui passe son temps à les défendre) qui va les en empêcher.

Et puis pourquoi aller au Panama ?

Si la plèbe pouvait entrer dans leurs Bunkers au club des pins , à Hydra ( des paradis fiscaux locaux:mrgreen:)elle verrait al 3ajab al 3oujab et , encore une fois, ce ne sont pas des rois "divins".:D

Serpico
08/04/2016, 14h34
Merci d'avoir reconnu son côté "divin"

JawziaC'est ta conception des choses bien ancrée par la propagande FLN ...

Pour moi un dieu est inaccessible et le roi du Maroc passe son temps à prendre des selfies avec des marocains qui ,souvent, se permettent des familiarités que la reine d'Angleterre , par exemple ,ne permettrait jamais !!

Maintenant la royauté est un héritage qui remonte à 12 siècles , les marocains d'aujourd'hui ne l’ont pas choisis.

Par contre voter ( 4 fois de suite) pour un escroc avéré comme Bouteflika qui a été condamné pour des détournements de milliards ( planqués en Suisse où il s'est réfugié après sa disgrâce), voilà ce qui est malheureux.

Et on parle même qu'il sera remplacé par un autre escroc en chef Chakib Khellil et sur que tu iras encore voter à plus de 90 % pour ce voleur !!

Et tu oses parler de "divinité" ?:D

amarlekabyle
08/04/2016, 15h00
Les scandales financiers n'ont pas vocation d'entacher les blasons immaculés des uns et des autres...
Rois marocains et dictateurs algériens perpétuent l'ignominie et les démocraties occidentales en jouent...:):)

jawzia
08/04/2016, 21h54
le roi du Maroc passe son temps à prendre des selfies avec des marocains qui ,souvent, se permettent des familiarités que la reine d'Angleterre , par exemple ,ne permettrait jamais !!
C'est son côté immature.
Maintenant la royauté est un héritage qui remonte à 12 siècles , les marocains d'aujourd'hui ne l’ont pas choisis.
C'est pour cela que l'on compatit !

Cookies