PDA

Voir la version complète : L'apothéose de clôture de « Constantine, capitale de la culture arabe »


hben
07/04/2016, 17h20
Le directeur de l’office national de la culture et l’information (ONCI), Lakhdar Bentorki, a annoncé cette semaine au forum du journal arabophone Echourouk la présence de plusieurs artistes de renom lors de la cérémonie de clôture de la manifestation « Constantine, capitale de la culture arabe », prévue pour le 15 avril prochain. Parmi les « stars » attendues figurent les artistes libanais Majda Roumi et Walid Toufik, le chanteur tunisien Lotfi Bouchenak, l’artiste jordanienne Diana Karazone, ou encore la chanteuse algérienne Fella Ababsa.

Pour justifier les montants faramineux dépensés pour ramener ces artistes en Algérie (le cachet de certains artistes cités peut habituellement atteindre les 200 000 euros), Lakhdar Bentorki a eu une explication pour le moins surprenante :

« Tout le monde sait que le dinar algérien a une valeur très faible sur le marché des changes. Et lorsque nous visitons les capitales arabes et même occidentales, on se rend compte que la différence dans le change est grande et lorsqu’on annonce un cachet, ce dernier parait irréel parce que un milliard de centimes en Algérie vaut 100 000 euros ». Selon lui, le problème est donc… la valeur du dinar dépréciée, et non le fait que cela coûte intrinsèquement des centaines de milliers d’euros.

La justification du directeur de l’ONCI révèle en général le degré de déphasage par rapport à la réalité dans lequel se trouvent les autorités ayant organisé la manifestation « Constantine, capitale de la culture arabe ».

En pleine période d’austérité où il est demandé aux Algériens de serrer la ceinture et de subir frontalement le choc entraîné par l’effondrement des cours du pétrole, le directeur d’un établissement public trouve le moyen de défendre sans complexe des cachets d’artistes étrangers d’un montant pharaonique pour donner un concert clôturant une manifestation n’ayant été rien d’autre qu’un monumental fiasco.

Si la dysfonction n’était pas la norme, les autorités compétentes auraient mieux fait de préférer allouer cet argent pour finir les travaux ayant accusé un énorme retard à Constantine entraînant l’image d’une ville à l’abandon. Plutôt que voir leur belle ville retrouver ses couleurs, les Constantinois auront donc le 15 avril le déplaisir de voir des artistes arabes payés des centaines de milliers d’euros pour s’égosiller sur scène quelques dizaines de minutes. Est-ce donc ça, la culture ?

16:58 jeudi 7 avril 2016 | Par Yacine Babouche
TSA

Marzouq
07/04/2016, 18h06
« Tout le monde sait que le dinar algérien a une valeur très faible sur le marché des changes

Benkhorti est à sa place


Plutôt que voir leur belle ville retrouver ses couleurs, les Constantinois auront donc le 15 avril le déplaisir de voir des artistes arabes payés des centaines de milliers d’euros pour s’égosiller sur scène quelques dizaines de minutes. Est-ce donc ça, la culture ?
Par Yacine Babouche


des artistes tout court aurait suffit ....Mais yacine sait être bahbouh ;)

Cookies