PDA

Voir la version complète : Journaliste relaxé pour offense au prophète


rago
12/04/2016, 16h18
Etonnant que la nation plus moderne au Maghreb qu'est l'Algérie poursuive encore de personnes pour offense au prophète.

Le comble est que la justice algérienne est laïque et ce faisant n'est pas apte à juger des affaires relatives à la religion.
____________________

Le journaliste Mohamed Chergui, poursuivi en justice par la direction du quotidien El-Djoumhouria, a été relaxé lundi à l’issue de son jugement devant la Cour d’appel d’Oran, rapporte l’agence officielle APS, citant une source judiciaire.

En vertu de l’arrêt rendu par la Cour d’appel d’Oran, le journaliste est déclaré innocent, selon la même source.

Les faits remontent à 2014 lorsqu’une plainte est déposée par la direction du journal public arabophone El-Djoumhouria (La République) suite à la publication sur ses colonnes d’un article jugé offensant au Prophète (QSSL) et à l’Islam.


Source: TSA

Marzouq
12/04/2016, 17h52
Journaliste relaxé pour offense au prophète

En vertu de l’arrêt rendu par la Cour d’appel d’Oran, le journaliste est déclaré innocent, selon la même source. Donc la justice a estimé qu'il n y a pas eu d'insultes ......sinon, on se demanderait innocent de quoi ?!;)

rago
12/04/2016, 18h08
" Donc la justice a estimé qu'il n y a pas eu d'insultes ......sinon, on se demanderait innocent de quoi ?!;)" marzouq

La justice algérienne étant laïque, elle ne saurait condamner quiconque qui offenserait le prophète. Sinon, elle violerait la Constitution algérienne qui est garante de l'ordre juridique du pays.

WorldCitizen
12/04/2016, 18h48
algérie pas état laïque... révise

Marzouq
12/04/2016, 19h03
La justice algérienne étant laïque, elle ne saurait condamner quiconque qui offenserait le prophète. Sinon, elle violerait la Constitution algérienne qui est garante de l'ordre juridique du pays.

Si c'était le cas elle ne se serait pas saisi de cette affaire ....pour statuer qu'il est innocent d'insultes envers le Prophète .......;)

rago
12/04/2016, 19h14
" algérie pas état laïque... révise" WorldCiziten

Pas l'Algérie, mais sa Constitution garante de son ordre juridique. Nuance!oeilfermé

delci
14/04/2016, 12h35
Le comble est que la justice algérienne est laïque et ce faisant n'est pas apte à juger des affaires relatives à la religion.

La justice ne peut être ni laïque ni autre chose. Sa mission consiste à juger les infractions commises vis à vis des lois et règlements du pays. S'il y a un article de loi qui dispose qu'une atteinte à la religion est une infraction ou un délit, le juge ne peut faire autrement que de condamner l'auteur.

boussad
14/04/2016, 13h19
la nation plus moderne au Maghreb qu'est l'Algérie poursuive encore de personnes pour offense au prophète.


mille fois mieux qu'en france(cf C.hebdo)

la modernité n'a rien a voir qu'on on touche au sacré

Lombardia
14/04/2016, 13h28
La justice algérienne étant laïque, elle ne saurait condamner quiconque qui offenserait le prophète. Sinon, elle violerait la Constitution algérienne qui est garante de l'ordre juridique du pays.Et il se trouve que l'ordre juridique du pays s'appuie, entre autres, sur le Code pénal. Or, que dit celui ci ?

Art. 144bis 2. (Nouveau) - Est puni d’un emprisonnement de trois (3) ans à cinq (5) ans et d’une amende de cinquante mille (50.000) DA à cent mille (100.000) DA, ou l’une de ces deux peines seulement, quiconque offense le prophète (paix et salut soient sur lui) et les envoyés de Dieu ou dénigre le dogme ou les préceptes de l’Islam, que ce soit par voie d’écrit, de dessin, de déclaration ou tout autre moyen.

Les poursuites pénales sont engagées d’office par le ministère public.

Lombardia
14/04/2016, 13h40
Pour rappel, l'affaire remonte au mois d'avril 2014, où le jurnaliste avait publié sur la page "religion" du quotidien Al-Joumhouriya un article qui dénombre les mots d'origine non arabe dans le Coran, et qui seraient au nombre de 275.

Dans le même article, il cite également un orientaliste qui part du principe que c'est le Prophète lui-même qui serait l'auteur du Coran.

Ce qui est drôle, c'est que le journal, après avoir publié l'article, s'est constitué partie civile contre le journaliste ! :)

rosierbelda
14/04/2016, 15h27
Ce qui est drôle, c'est que le journal, après avoir publié l'article, s'est constitué partie civile contre le journaliste ! :)



...C'est plus que drôle...

Cookies