PDA

Voir la version complète : Les parlementaires espagnols expulsés d’El Aaiun occupée dénoncent l'attitude marocaine


alger1954
17/05/2016, 18h51
Madrid, 17 mai 2016 (SPS) Les membres de l’intergroupe pour la liberté du Sahara occidental constitué dans le Parlement de Gallice (Espagne), empêchés d’entrer à El Aaiun (territoires sahraouis occupés) et expulsés par les autorités marocaines, ont dénoncé dans une lettre envoyée au Conseil de sécurité des Nations unies "l’attitude marocaine à leur égard", ont rapporté mardi les médias espagnols.

Les cinq parlementaires appartenant à divers partis politiques espagnols ont indiqué, dans une conférence de presse, que cette lettre sera également envoyée au parlement européen et au gouvernement espagnol afin d’expliquer les raisons de ce voyage dont le but était "d’observer de près la situation dans laquelle vit la population sahraouie et notamment dans le domaine du respect des droits de l’homme", a-t-on ajouté de mêmes sources.

"On a été plusieurs fois sollicité par les organisations des droits de l’homme et des familles des détenus sahraouis dans les prisons marocaines et de disparus", a-t-on ajouté lors de cette conférence qui a également vu la participation de la porte parole de l’association du peuple sahraoui de Gallice, Isla Maite, et le délégué du Front Polisario à Gallice, Mohamed Habibullah Kori.

Le député Gonzalo Trenor qui a lu la lettre a souligné que "la relation entre la province de Gallice et le Sahara occidental est très forte" et que l’intergroupe demande "que les résolutions onusiennes et internationales soient respectées pour arriver à une issue pacifique à ce conflit".

Les parlementaires qui ont dénoncé l’attitude du Maroc exigent par ailleurs du gouvernement espagnol d’agir, a déclaré le député Chelo Martinez qui regrette que l’exécutif espagnol "n’a rien fait pour empêcher ou dénoncer l’expulsion par les autorités marocaines de la délégation espagnole du territoire sahraoui".

Pour sa part, le délégué du Front Polisario à, Galice , Habibullah Mohamed Kori a qualifié "d’important" ce voyage de la délégation galicienne au Sahara occidental, qui a tenté "de briser le mur de silence imposé au Sahara occidental occupé illégalement"., a-t-il dit.

Ce voyage, a-t-il souligné, pouvait donner une "visibilité sur la lutte pacifique du peuple sahraoui qui n’aspire qu’à son droit naturel, celui de vivre librement et dignement sur son territoire, à travers un référendum d’autodétermination".

Le Maroc avait refusé vendredi, l’entrée d’une délégation du parlement de Galice (Espagne) à El Aaiun occupée. Composée de cinq parlementaires de divers partis politiques espagnols, la délégation espagnole, a-t-on souligné, s’était rendue à El Aaiun dans le but "de vérifier le respect des droits de l’homme à El Aaiun", avait indiqué le député Monset Prado.

Le député avait expliqué que "les autorités marocaines n’ont pas laissé la délégation descendre de l’avion à l’aéroport d’El Aaiun et ont ordonné son expulsion ce qui constitue une violation du droit international".

Tout en qualifiant cette attitude marocaine de "grave", le même députe a ajouté que "le territoire d’El Aaiun fonctionne comme une prison et ou les droits de l’homme sont violés quotidiennement".

Pour ce parlementaire espagnol, le fait d’empêcher la délégation de rentrer à la ville d’El Aaiun signifie "que les autorités marocaines ont beaucoup à cacher"

hakimcasa
17/05/2016, 18h56
Les parlementaires espagnols expulsés d’El Aaiun

On va s'gêner ! :mrgreen:

alger1954
17/05/2016, 19h10
c est de la mauvaise pub.:22:

Ichweiter
17/05/2016, 19h20
Ils sont qui, eux, pour observer quoi que ce soit dans un pays souverain?

Je trouve que le Maroc etait trop laxiste avec ses ennemis. C'est bien qu'il commence à se défendre.

Serpico
17/05/2016, 20h08
Le Maroc avait refusé vendredi, l’entrée d’une délégation du parlement de Galice (Espagne) à El Aaiun occupée.

Pourquoi l’Algérie ne leur rend pas la pareille en soutenant la Galice contre l''état colonialiste espagnol ?:rolleyes::mrgreen:

9 militants indépendantistes arrêtés en Galice. Causa Galiza suspendue.

Posted by admin on 07/11/2015


http://www.bretagne-info.org/wp-content/uploads/2015/11/causagaliza-640x360.jpg


Le dernier vendredi 30 octobre, la Guardia Civil, par ordre de l´Audencia Nacional – le tribunal politique espagnol- arrêtait dans son domicile neuf militants indépendantistes galiciens, tous membres de l´organisation politique Causa Galiza. Le dispositif policier s´est développé au même temps en plusieurs villes galiciennes et tous les arrêtes -sauf un qui souffre des graves problèmes de santé- ont été déplacés et mises en garde à vue à Madrid.
Les arrestations ne se sont pas produits par des activités liées à la lutte armée sinon que c´est l´activité politique de l´organisation qui est criminalisé. Le Ministère de l´Intérieur espagnol accuse aux détenus d´apologie du terrorisme par le fait d´avoir célébré le 11 octobre dernier le « Día da Galiza combatente » (Journée de la Galice combattante), un acte que l´indépendantisme organise depuis 2002.
Les militants ont passé trois jours en prison communiquée et ils ont été remises en liberté le lundi 2 après avoir déclaré face au juge. Privés du passeport, les militants ne peuvent pas sortir de l´État Espagnol et ils sont accusées de collaboration et intégration d´organisation terroriste. Les activités de l´organisation politique Causa Galiza ont été aussi suspendues pendant deux ans.
Des nombreuses concentrations de solidarité ont été convoqués dans les villes plus importantes de Galice, ainsi que toutes les organisations politiques et syndicats nationalistes galiciens ont montré leur opposition a cette opération policier et critiquent la « persécution des idées ».
Le BNG (Bloc Nationaliste Galicien) s´oppose à la « criminalisation des idées » et a montré son rejet à la suspension de Causa Galiza, ANOVA rappel que «être indépendantiste n´est pas un délit » et Agora Galiza souligne « l´objectif politique et médiatique » de cette opération. Des organisations politiques catalanes (CUP), Basques (Sortu) et castillanes (Yesca) ont montré aussi leur solidarité avec les détenus.
L´état espagnol maintient sa tradition de pratiquer des arrestations politiques avant les élections législatives, qui vont se célébrer le 20 décembre prochain. Le gouvernement du PP utilise ces opérations pour montrer sa défense de l´unité d´Espagne et sa lutte contre le « terrorisme ».
Avec la trêve d´ETA à Euskal Herria, la justice espagnole a besoin de trouver un nouveau ennemi : indépendantistes galiciens ou catalans, anarchistes, musiciens communistes,… toute mouvement d´opposition ou contestataire peut être soupçonné de terroriste.
Sources :

Hypocrisie quand tu nous tiens et principes à geometrie variable ! !!:mrgreen::redface:

somar
17/05/2016, 20h12
L'Espagne a pondu l'oeuf mais c l'Algérie qui a mal au trou du c....

Infinit9
17/05/2016, 20h20
ont dénoncé dans une lettre envoyée au Conseil de sécurité des Nations unies "l’attitude marocaine à leur égard"


hehe, qu'est ce qu'ils sont bêtes lol. pokemon lui même a été interdit d’entrée et il a ravalé la couleuvre o skout. o hadou qui sont insignifiants gallik ils dénoncent. Dénoncez mes amis dénoncez haha !

El_Hour1
17/05/2016, 20h23
Il 'y a pas que la Galice qui veut son independance mais aussi les catalans, les andalusiens et les basques.
A ma connaissance Madrid n'occupe pa la Galice comme le fait le Maroc.

Serpico
17/05/2016, 20h46
Il 'y a pas que la Galice qui veut son independance mais aussi les catalans, les andalusiens et les basques
El_Hour1.

Et alors ?:rolleyes::rolleyes:

La junte réclame quoi pour sa marionnette polisarienne une super indépendance ?:D

La vérité c'est qu'il n' y a pas de couloir pour l'Atlantique à convoiter avec ces mouvements indépendantistes espagnols de même qu'avec les corses , les kurdes , les kosovars , les tchétchènes etc etc .... !!!:mrgreen:

somar
17/05/2016, 21h28
Depuis que je fréquente ce forum j'ai remarqué une grande différence entre les nouvelles qui arrivent du Maroc et celles venant d'Algérie.

maroc :lancement de mega projets secteurs confendu malgré le manque de moyens, signature de plusieurs contrats stratégiques surtout avec les partenaires traditionnels d'alger .

Des classements honorables sur le continent africain (UA) que ca soit dans les secteurs du tourisme, BTP, banque, assurance et même energie avec Noor à ouarzzate etc

Algérie
aucun projet en cours, malgré les sorties médiatique et annonces
arrêt des projet déjà lancé, un président inexistant mais qui regne toujours!!!
Un gouvernement qui n'a comme objectif que de piller ce qui reste et peut etre vendre le matériel de la sonatrach avant de plier bagage et quitter le navire sous la protection des militaires qui disposent du pays en entier.

Le Maroc appartient au holding royal
l'Algérie appartient aux généraux

on est tous soumis mais avec une différence de taille: le roi est un vrai manager, un business man qui crée de la richesse contrairement au généraux, des vrai business men qui dilapident les richesses.

fido1
17/05/2016, 21h46
Je crois avoir lu un autre post ou le Polizabal critique la France et l'ESPAGNE pour leur soutien au Maroc. et ces petits mercenaires et charlatans qui concoctent avec des parlementaires espagnols, je vois une contradiction flagrante.
Le Maroc est souverain et expulse qui veut, tout parlementaire qui voyage pour une action politique doit avoir l'Aval des autorités compétentes. Ouuuussst cochons :mrgreen: le petit rat ou le petit fennec ne peut rien changer

Cookies