PDA

Voir la version complète : mekhloufi en dit plus


Page : [1] 2

tawenza
22/08/2016, 08h52
http://www.dailymotion.com/video/x4pmqdj_toufik-makhloufi-tire-a-boulets-rouges-sur-les-responsable-du-sport-en-algerie_news

tawenza
22/08/2016, 08h55
le fait que la "radio nationale" donne la parole à mekhloufi et que mahor bacha donne une interview augure de changements...


Vous avez dénoncé l’utilisation à des fins personnelles d’une voiture de la délégation algérienne à Rio par des officiels, avez-vous d’autres preuves du gaspillage de l’argent destiné aux athlètes ?

Nous avons beaucoup d’informations qui devraient être confirmées une fois à Alger. En attendant, je peux vous donner un exemple concret de la mauvaise gestion de l’argent public et de dilapidation des deniers de l’État. Le Comité olympique algérien (COA) a affrété un avion à trois milliards six cents millions de centimes pour le déplacement de la délégation d’Alger vers Rio et de Rio vers Alger. L’avion est parti presque à moitié vide d’Alger et repartira dans deux jours aux trois-quarts vide. Beaucoup d’athlètes, d’entraîneurs et d’officiels venus avec nous sont repartis dans des vols réguliers. On aurait pu donner l’argent aux fédérations et les laisser s’occuper du volet transport en fonction du programme des compétitions. Si les athlètes avaient pris des vols réguliers, le transport aurait coûté beaucoup moins cher. Cela nous aurait permis ainsi de ne pas être obligés de venir tôt au village olympique où tout le monde a été perturbé.
Pourquoi étiez-vous perturbé au village olympique ?

Dans ce village olympique, il y a une grande concentration de sportifs. Il n’y a pas le calme nécessaire pour l’entraînement. Ce n’est pas l’idéal pour se préparer. On aurait aimé venir cinq ou six jours avant le début de la compétition, comme l’a fait la majorité des athlètes. Nous étions également confrontés à un problème d’éloignement du village olympique par rapport aux installations sportives d’entraînement. Si on était resté à Alger ou parti en stage vers une ville située à une heure de vol de Rio comme cela avait été programmé par la FAA, on aurait mieux préparé ces compétitions et on aurait économisé au pays au moins deux milliards de centimes.
Comment s’est préparé Larbi Bouraada pour ces JO ?

Un plan d’action a été déposé au mois de septembre au niveau de la fédération, du ministère de la Jeunesse et des sports et du Comité olympique avec comme objectif, monter sur le podium. Ce plan de préparation ainsi que l’estimation financière ont été validés par ces trois instances. Sauf qu’en Algérie, on ne se souvient généralement que de l’objectif et on oublie les moyens exigés pour l’atteindre. Donc jusqu’au mois de janvier, la préparation s’est déroulée de manière satisfaisante. Mais tout a été chamboulé par la suite.



Que s’est-il passé ?

Cela fait 35 ans que je suis dans le milieu. Avoir des blocages, c’est le quotidien de tous les entraîneurs, même s`ils s`occupent d’athlètes de haut niveau. Mais cette fois-ci, je m’étais dit s’agissant des Jeux olympiques, il n’y aura pas de problèmes pour les préparer d’autant plus que Bourrada avait fait une bonne saison sportive pré-Olympique. Sauf que j’étais surpris par la réaction du Comité olympique algérien qui a décidé, du jour au lendemain, de nous mettre des bâtons dans les roues en utilisant des moyens très bas. J’étais pris au dépourvu pendant des mois, jusqu’à ce que le ministère et la fédération prennent le relais afin de pallier les insuffisances du COA. Sans l’intervention et la prise en charge de Larbi (Bourrada) par le ministère de la Jeunesse et des sports, à partir du mois d`avril, je ne sais pas ce que nous serions devenus.
Comment le COA vous a-t-il mis des bâtons dans les roues ?

Par la bureaucratie. En remettant en cause par exemple les demandes de stages que nous avons faites. Au lieu de préparer les Jeux olympiques, on passait notre temps à négocier pour voir s’il fallait nous donner 50 euros pour un van (véhicule) de neuf places pour le déplacement de cinq athlètes et une perche ou est-ce qu’il fallait plutôt donner 18 ou 15 euros. Alors que l’État algérien a donné plus de trois millions d’euros pour que les athlètes puissent se préparer dans les meilleures conditions. Quand ils m’ont remis l’argent pour aller en stage, je me suis rendu compte qu’ils avaient enlevé le tiers. J’ai refusé de partir. On est resté à Alger avec les athlètes. On est parti au Portugal avec un mois et demi de retard et en utilisant l’argent du ministère de la Jeunesse et des sports et non celui du Comité olympique algérien.
Pourquoi le COA a-t-il eu cette attitude ?

C’est le grand mystère. Honnêtement je ne sais pas. Est-ce par incompétence ? Est-ce par souci de vouloir caporaliser l`athlétisme algérien ? Je ne saurai vous le dire. Le président du Comité olympique avait déclaré aux chaînes de télévision privées qu’il fallait qu’on rende des comptes, moi et mon athlète après les Jeux olympiques. On y est maintenant et le temps est effectivement venu pour que chacun d’entre nous puisse rendre des comptes d’abord à l’opinion publique, et puis à nos responsables. À ce moment-là, on saura les motifs et les raisons qui ont poussé le COA à nous mettre des bâtons dans les roues. Je l’ai dit il y a trois mois et je le répète, le Comité olympique a saboté la préparation de mon athlète. Au mois de mars, j’avais écrit au ministère pour l’informer que nous étions victimes d’une action de sabotage de la part du Comité olympique.
Taoufik Makhloufi accuse les responsables (http://www.tsa-************/20160821/taoufik-makhloufi-accuse-responsables-sport-algerie-de-trahison/) du sport en Algérie de « sabotage » et de « trahison ». Partagez-vous son avis ?

Je suis parfaitement d’accord avec lui. Taoufik Makhloufi qui est un athlète de haut niveau n’a absolument rien voulu dire au début concernant les entraves qu’il a eues à subir de la part du Comité olympique. Il a voulu se concentrer sur les Jeux olympiques, pour ne pas se laisse entraîner dans des querelles inutiles. Et il a eu raison. Il a tenu longtemps avant d’exploser hier. C’est une réaction tout à fait normale. Dans la famille de l’athlétisme, nous sommes tous au courant des actions négatives qui ont accompagné sa préparation pour les Jeux olympiques. Au retour à Alger, beaucoup d’informations vont sortir, il n’y a pas que Makhloufi et Bourrada mais l’ensemble des athlètes qui ont subi des entraves. J’espère qu’il y aura un contrôle rigoureux de la part du ministère de la Jeunesse et des sports afin que l’on sache à quoi ont servi les 30 milliards alloués par l’État Algérien à la préparation olympique.

Océane
22/08/2016, 09h04
30 milliards ! :rolleyes:

tawenza
22/08/2016, 09h24
allah la trebahhoum...

il rognent un max sur les dépenses des sportifs pour insérer leurs familles..
normal dans un avion privé c eux qui font la liste des passagers !!!

BeeHive
22/08/2016, 09h56
A qui se plaindre, plus tu montes dans la hiérarchie plus c'est pourri et corrompu ...

Mabrouk à Mekhloufi pour ses médailles et son courage pour dénoncer les responsables bien que ça ne servira à rien.

tawenza
22/08/2016, 11h06
on peut imaginer que lorsque ça leur chauffe aux fesses ils vont lâcher leurs gnomes pour sauver leur rentes..

Zeste
22/08/2016, 13h51
Il y a un boulot titanesque pour arriver à faire comme le Royaume Uni !

Zeste
22/08/2016, 14h01
https://pbs.twimg.com/media/CqdQEqpXYAApa-c.jpg:large

tawenza
22/08/2016, 14h23
voici le fond du conflit


Dénonciations, coups de gueule, ce qui se passe à Rio est la résultante d’un règlement de compte entre deux clans de l’athlétisme en conflit depuis les années 90. Un conflit d’intérêt qui a commencé à l’époque de l’éclosion au plus haut niveau de Nouredine Morceli et de Hassiba Boulmerka.


Si Morceli a opté pour Sonatrach, afin de bénéficier des moyens sans limite de la firme pétrolière, Boulemrka en revanche, a choisi un autre chemin vers la gloire, plus autonome qui exclut de son giron les responsables sportifs de Sonatrach, dont Amar Brahmia était le principal « rabatteur », (il l’est toujours d’ailleurs). C’est un membre très influent dans le mouvement sportif au point d’être nommé chef de mission à Rio.


La championne olympique de 1992 avait commis alors un crime de « lèse-majesté » que certains ne lui ont jamais pardonné, ni à son coach Amar Bouras.

Depuis une guerre froide et de leadership s’est installée entre les deux camps. Tous les coups sont permis pour affaiblir l’autre clan. On se tirait dans les pattes et on ne ratait aucune occasion pour attaquer son ennemi dans les coulisses, avec souvent l’aide et la complicité « d’amis » journalistes.



Il y a quelques années, la Fédération alors présidée par Amar Bouras (lors de son premier mandat), a lancé un grand prix d’athlétisme à Alger. Brahmia, responsable de la section athlétisme du Groupement sportif des pétroliers (GSP), pour la narguer, a pris ses athlètes pour aller participer à un meeting à Rabat, à la même période.


La politique de Brahmia est simple : tout athlète prometteur qui ne rejoint pas les rangs du GSP, est systématiquement dénigré. D’où de fréquents conflits qui parfois sont arrivés aux mains, avec des coachs « indépendants », notamment Ahmed Mahour Bacha. Il fallait s’attendre à ce que tout ça explose un jour sur la place publique. L’ironie de l’histoire a voulu que Makhloufi lance la bombe. On n’a pas encore commencé à mesurer l’ampleur des dégâts.

ACAPULCO
22/08/2016, 15h59
Le sport est malheureusement devenu politique , ils l'ont souillé pour leurs intérêts personnels rabbi ma yesmahelhoumch

tawenza
22/08/2016, 16h08
salut acapulco

oui le pb se politise, voici la déclaration du ministre



Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali a invité, lundi, les auteurs des accusations lancées contre des responsables au sujet de la préparation des athlètes algériens participants aux jeux olympiques de Rio, dont Taoufik Makhloufi, à fournir des noms des personnes soupçonnées.

Ould Ali El Hadi, qui animait un point de presse en marge d’une visite de travail dans la wilaya de Tizi Ouzou, n’a pas caché son étonnement par le fait qu’avant ces JO il n y a aucune requête dans ce sens de la part de ces mêmes athlètes sinon des correctifs auraient été apportés sans manquer de souligner que l’État a mis tous les moyens indispensables à une meilleure préparation des athlètes participants à cette compétition.


Néanmoins le ministre a assuré qu’un bilan de la participation algérienne aux JO de Rio se fera en toute sérénité juste après le retour de la délégation algérienne et si il s’avère qu’il y a des manquements des correctifs seront apportés dans la stratégie liée à l’accompagnement de l’élite sportive algérienne.

ACAPULCO
22/08/2016, 18h33
Bonsoir tawenza , je suis vraiment scandalisé par ce qui a été dit par la bouche même de Mekhloufi , ces responsables qui ne s'occupent que de leurs intêrets , kayine rabbi

sekrouf
22/08/2016, 21h58
Je le dis et je redis, le seul responsable des résultats catastrophiques du Rio est le COA et son président affairiste Mustapha Berraf.

ACAPULCO
22/08/2016, 22h55
Alors berraf doit quitter s'il n'est pas pistonné biensur

sekrouf
23/08/2016, 18h01
Alors berraf doit quitter s'il n'est pas pistonné biensur
Berraf est probablement plus solide que Raouraoua. C'est fou le réseau qu'il a pu monter durant ses différents mandats catastrophiques. Même d'anciens athlètes qui ont mangé de sa main comme Boulmarka et Souakri le soutiennent. Le mal est plus profond qu'on le pense en algérie.

ACAPULCO
23/08/2016, 18h06
Le mal est plus profond qu'on le pense en algérie.

si le mal est plus profond alors c'est le ministre des sports qui doit aussi laisser sa place

notrelicorne
24/08/2016, 19h12
Le sport peut-être un lien, un liant, une passerelle,si il reste à sa place,,,
Pourquoi ne te présentes-tu pas aux élections ?

ACAPULCO
24/08/2016, 19h39
Le sport peut-être un lien, un liant, une passerelle,si il reste à sa place,,,
Pourquoi ne te présentes-tu pas aux élections ?

je n'ai pas compris ce que tu veut dire

notrelicorne
24/08/2016, 19h52
Acapulco, présentes toi aux élections pour avoir le poste au gouvernement de ministre des sports !

ACAPULCO
24/08/2016, 20h23
présentes toi aux élections pour avoir le poste au gouvernement de ministre des sports !

je serais ministre de la rigolade dans un pays de rigolos comme toi !

notrelicorne
24/08/2016, 21h18
Ministre de la rigolade ? c' est une idée sérieuse là ! tu viens de l' inventer A capulco en Algérie, ( Coluche avait postulé pour un poste similaire il y a quelques années )

tawenza
26/08/2016, 16h43
http://www.dailymotion.com/video/x4qf0ck_%D8%B1%D8%A6%D9%8A%D8%B3-%D8%A7%D9%84%D9%84%D8%AC%D9%86%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%A3%D9%88%D9%84%D9%85%D8%A8%D9%8A%D 8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%AC%D8%B2%D8%A7%D8%A6%D8%B1%D9%8A%D 8%A9-%D9%85%D8%B5%D8%B7%D9%81%D9%89-%D8%A8%D9%8A%D8%B1%D8%A7%D9%81-%D8%B6%D9%8A%D9%81-%D9%82%D9%86%D8%A7%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D9%86%D9%87%D8%A7%D8%B1_sport

tawenza
27/08/2016, 08h03
jl5R6LgGZjg

tawenza
27/08/2016, 08h40
prpKSYbS6Ro

tawenza
27/08/2016, 08h43
n-LOV2fQXvo

tawenza
27/08/2016, 09h17
uU4IE2syYfM

tawenza
27/08/2016, 09h35
JojVAv1-zg4

tawenza
29/08/2016, 17h00
RYmzFbMNypw

tawenza
30/08/2016, 18h34
L’entraîneur du décathlonien Larbi Bourrada, en l’occurrence Ahmed Mahour Bacha, conteste et dément les affirmations du chef de la délégation algérienne à Rio, Amar Brahmia, et du trésorier général du COA, Rabah Chebbah.


« On n’a pas dépensé 60 000 dollars sur mon athlète, c’est faux. J’ai tous les documents à mon niveau et je vais tout dévoiler lors de ma conférence de presse. 80% des dires de Brahmia lors de sa conférence de presse sont des mensonges. Il a dit que Makhloufi a été manipulé, or tout le monde sait que ce grand champion a une forte personnalité », a affirmé ce soir Mahour Bacha sur le plateau de Dzaïr TV, tout en accusant le Comité olympique d’avoir mal dépensé les 32 milliards de centimes destinés à la préparation des JO de Rio.



« Les lois de la République n’ont pas été respectées dans l’utilisation de cet argent. Les membres du Comité exécutif du COA n’ont pas été associés aux décisions et j’ai les PV qui le prouvent », tonne Mahour Bacha qui est pour le départ de Bourrada à l’étranger afin qu’il progresse davantage.


« Bourrada mérite une prise en charge à l’étranger et je vais faire cette proposition au ministère de la Jeunesse et des Sports ainsi qu’à l’athlète lui-même. Bourrada peut atteindre la barre des 9 000 points au décathlon s’il est pris en charge par un entraîneur étranger meilleur que moi. S’il reste en Algérie sous ma coupe, il ne pourra pas améliorer ses performances. J’espère aussi qu’on évitera les erreurs commises avant les JO 2016 pour réaliser de meilleurs résultats dans les prochaines manifestations sportives », a précisé Mahour Bacha qui entraîne bénévolement Bourrada.

ACAPULCO
30/08/2016, 19h38
« On n’a pas dépensé 60 000 dollars sur mon athlète, c’est faux. J’ai tous les documents à mon niveau et je vais tout dévoiler lors de ma conférence de presse. 80% des dires de Brahmia lors de sa conférence de presse sont des mensonges. Il a dit que Makhloufi a été manipulé, or tout le monde sait que ce grand champion a une forte personnalité »,

Je crains que le ministère des sports soutienne brahmia car je sens une complicité , par conséquent ceux qui volent les deniers de l'état trouvent toujours des échappatoires puisqu'ils sont épaulés et protégés, on saura jamais la vérité malheureusement .

Cookies