PDA

Voir la version complète : Ban Ki-moon préoccupé par le regain de tensions à Elguergarat au sud-ouest du Sahara occidental


alger1954
29/08/2016, 15h55
Chahid ElHafed, 29 aout 2016 (SPS) Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit "profondément préoccupé" par la situation tendue dans l'étroite zone tampon (Elguergarat) au sud-ouest du Sahara occidental entre le mur marocain et la frontière mauritanienne suite à des changements dans le statu quo et à l'introduction d'unités armées du Maroc et du front Polisario proches les unes des autres.

"Le Secrétaire général appelle les deux parties à suspendre toute action qui modifie le statu quo et à retirer tous les éléments armés afin d'empêcher toute nouvelle escalade et permettre à la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) de tenir des discussions avec les deux parties sur la situation", selon son porte-parole dimanche soir dans une déclaration à la presse.

M. Ban a également souligné l'importance pour les deux parties de respecter leurs obligations conformément à l'Accord militaire numéro 1, ainsi que la nécessité de respecter l'esprit et la lettre de l'accord de cessez-le-feu, signé par les deux parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc, le 6 septembre 1991 sous les auspices de l’ONU.

Dans une lettre adressée le 15 aout au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, le Front Polisario a informé l’ONU qu'"en date du 11 août 2016, les forces d'occupation marocaines ont procédé au Sahara occidental et à plusieurs reprises, à traverser le mur militaire marocain vers la zone Alguergarat, située dans le secteur de la 1ère région militaire sahraouie."

"Les forces marocaines ont mobilisé des unités militaires, en violation de la zone en question, soutenues par des unités mobiles de transport et de génie militaire, appuyées par une reconnaissance aérienne", a ajouté le président de la République arabe sahraouie démocratique, Brahim Ghali dans sa lettre adressée à Ban-ki-moon.

"Ce comportement dangereux marocain représente un défi flagrant à la légitimité internationale par une force d'occupation brutale qui ne tient pas compte de ses répercussions sur la paix et la stabilité dans la région", a indiqué samedi, un communiqué sanctionnant les travaux du bureau du SN, réuni sous la présidence du président de la République sahraouie, SG du front Polisario, Brahim Ghali.

Exprimant sa profonde préoccupation à cette "évolution dangereuse", le bureau du SN a appelé l’ONU et la MINURSO, à assumer leurs responsabilités, afin de prendre les mesures appropriées pour assurer la stricte application du cessez feu en vigueur et le retrait immédiat de la présence marocaine dans cette zone, relevant de la responsabilité de l’ONU en attente de sa décolonisation

Cookies