PDA

Voir la version complète : L’ancien ministre des Finances Abdelatif Benachenhou fait des révélations sur les dessous de son limogeage en 2005


ott
01/10/2016, 22h14
L’ancien ministre des Finances Abdelatif Benachenhou fait des révélations sur les dessous de son limogeage en 2005
Algérie Patriotique 01 Oct, 2016 | 16:37 | 13

L’ancien ministre des Finances, le professeur Abdelatif Benachenhou, s’est attaqué, lors de l’université d’été du FCE, qui s’est déroulée du 28 au 30 septembre, à ceux qui l’ont éjecté de l’Exécutif en mai 2005. Le Pr Abdelatif Benachenhou a lié son «limogeage» du poste de premier argentier du pays à la politique qu’il avait tenté de mettre en œuvre et qui avait rencontré des résistances. Usant de son habituel ton incisif, Benachenhou a implicitement attribué la responsabilité de la crise actuelle à ses détracteurs de l'époque, qui auraient bloqué les réformes pour des «raisons idéologiques». L’invité du FCE a souligné que la rente pétrolière de l'Etat, les entreprises et les ménages n'ont pas adhéré aux réformes, car ils «étaient soulagés de toute contrainte budgétaire». «J’ai essayé d’imposer une contrainte budgétaire mais j'ai failli être lynché», a-t-il regretté.

Il a rappelé qu’il avait notamment essayé d'imposer une augmentation du prix du carburant mais que celle-ci avait été rejetée afin de ne pas susciter une fronde sociale. Il a indiqué, par ailleurs, qu'il avait projeté de réorganiser totalement le secteur public marchand pour plus de compétitivité et de performance et que les entreprises publiques soient réellement autonomes et ne soient pas dépendantes du budget de l'Etat. Cette démarche s’est heurtée «aux manipulations des politiques qui étaient assis sur le secteur public», a-t-il lancé, amer, devant une assistance médusée.

L’ancien ministre des Finances s’est longuement penché sur la très controversée loi sur les hydrocarbures promulguée en 2005, dont la première mouture, jugée trop libérale, avait été abandonnée suite aux nombreuses critiques qu’elle avait suscitées. «On a remis en cause la loi de 2005 pour des raisons idéologiques», a soutenu Benachenhou, qui a assuré que le texte réglementaire qu’il avait élaboré initialement aurait permis d’attirer les investissements dans le secteur de l’énergie et lui aurait évité la morosité qui le frappe aujourd’hui. Pour Benachenhou, il est indéniable que le manque à gagner est incommensurable pour l’Algérie. «Personne ne donne les démonstrations techniques que la loi de 2005 était contre l’intérêt de l’Algérie. Ils se sont empressés d’écouter Hugo Chavez (le défunt président du Venezuela, ndlr) et on voit aujourd'hui où en est ce pays», a-t-il ironisé.

Abdelatif Benachenhou, qui était en poste dans les gouvernements d’Ahmed Benbitour et Ahmed Ouyahia, a réglé ses comptes avec ceux qui l’avaient poussé vers la porte de sortie en jugeant ses choix stratégiques trop libéraux. Benachenhou a toutefois ménagé le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qu’il n’a pas cité, même implicitement.

Hani Abdi

ott
01/10/2016, 22h23
Abdellatif Beachenhou a incontestablement payé un rigorisme mal apprécié par certains, au moment ou la vache produisait plus de lait. Il a été à l'origine du FRR, un instrument qui s'est pleinement déployé en cette phase de disette financière. Au delà des réformes qu'il fit bloquées, d'autres mesures ont suivi, surfant sur l'ivresse financière et au nom du "patriotisme économique", ayant été encore plus dommageables pour l'économie nationale...

katiaret
01/10/2016, 22h40
Une conférence a eu lieu le 21 Février 2016, à hôtel Hilton , à 8h30 et a eu pour thème « Innovation et Développement des territoires », développée par Abdellatif Benachenhou, Professeur d’économie et ancien Ministre des Finances. Il a abordé les thèmes suivants : - Étapes et acquis historiques du développement des territoires. - Forces et faiblesses du développement des territoires à l'heure actuelle : 1. les territoires qui gagnent et les territoires qui perdent. 2. Effets induits et risques - Innovations principales du développement des territoires dans le futur : 1. Innovation économiques 2. Innovations financières 3. Innovations institutionnelles.

XoaQ57S-lBo?t=9m52s

rodmaroc
01/10/2016, 22h51
L’ancien ministre des Finances, le professeur Abdelatif Benachenhou, s’est attaqué, lors de l’université d’été du FCE, qui s’est déroulée du 28 au 30 septembre, à ceux qui l’ont éjecté de l’Exécutif en mai 2005.

Comment ça ceux qui l'ont éjecté? selon la constitution il y a une seule personne qui a le pouvoir de l’éjecter. c'est le président..
Abdelatif Benachenhou, qui était en poste dans les gouvernements d’Ahmed Benbitour et Ahmed Ouyahia, a réglé ses comptes avec ceux qui l’avaient poussé vers la porte de sortie en jugeant ses choix stratégiques trop libéraux. Benachenhou a toutefois ménagé le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qu’il n’a pas cité, même implicitement.

Il épargne le chef et critique les exécutants..pourquoi?

ott
01/10/2016, 22h53
Il épargne le chef et critique les exécutants..pourquoi?

Il faut demander gentiment pour qu'on t'explique la différence entre un royaume enchanté et un pays comme l'Algérie. Entre temps, je te laisse te creuser le cerveau...

rodmaroc
01/10/2016, 23h02
Il faut demander gentiment pour qu'on t'explique la différence entre un royaume enchanté et un pays comme l'Algérie. Entre temps, je te laisse te creuser le cerveau...

Je pose une question on ne peut plus normale (et surtout très logique)..c'est toi qui fait un HS en parlant de ''royaume enchanté'' et de...je ne sais quoi encore...c'est débile, vraiment débile.

traks
01/10/2016, 23h10
Il épargne le chef et critique les exécutants..pourquoi?

le mec n'est pas ci vieux que ça....et il espère encore avoir un jour l’occasion de revenir dans les bonne grâce ...de...du " pas roi d’Algérie " ....:11:

tawenza
01/10/2016, 23h11
rodmaroc,

ce mec est un apparatchik du fln.
il a passé toute sa vie au comité central du parti unique
exactement à la commission économie

rien que cela suffit à pas l'écouter et pas le lire.

les 3 frères benachenhou sont agrégés d'économie pas de thèse à ma connaissance. mais bon aux âmes bien nées la valeur n'attend pas la longueur des années.

tout les reste est bluff

ott
02/10/2016, 00h06
Je pose une question on ne peut plus normale (et surtout très logique)..c'est toi qui fait un HS en parlant de ''royaume enchanté'' et de...je ne sais quoi encore...c'est débile, vraiment débile.



Et en quelle qualité tes questions sur la politique algerienne obligent les algériens a te tuyauter. Tu es électeur, tu as un rôle quelconque sur la politique interne d'un pays qui n'est pas le tien, ou tu espères secrètement a un maghreb qui te donnerait un droit de regard sur un pays qui n'est pas le tien... Les questions de politique internes restent internes, a bon entendeur... Et si tu te sens tellement maghrébin que tu es curieux de ce qui se passe dans un pays voisins, contente toi de lire et de t'informer, ce qui est la démarche des algériens concernant ton royaume enchanté...

ACAPULCO
02/10/2016, 00h16
Ce banachenou il "mangeait " bien jusqu'à s'empiffrer avec ses congénères du pouvoir de l'époque , et aujourd'hui il vient roter sur nous son indigestion parce qu'il a fini son festin de roi , qu'il aille au diable, je ne crois rien de ce qu'il régurgite.

Pangeen
02/10/2016, 11h29
...
Et en quelle qualité tes questions sur la politique algerienne obligent les algériens a te tuyauter. Tu es électeur, tu as un rôle quelconque sur la politique interne d'un pays qui n'est pas le tien, ou tu espères secrètement a un maghreb qui te donnerait un droit de regard sur un pays qui n'est pas le tien... Les questions de politique internes restent internes, a bon entendeur... Et si tu te sens tellement maghrébin que tu es curieux de ce qui se passe dans un pays voisins, contente toi de lire et de t'informer, ce qui est la démarche des algériens concernant ton royaume enchanté...

rodmaroc a pointé une contradiction qu'aurait pu relever n'importe quel algérien au fait de nos lois.

Nous sommes sur un forum, algérien certes, mais ouvert sur le monde. Ce n'est point la nationalité des intervenants qui compte mais la qualité de leur intervention.

Ta réponse est décevante. Elle manque de décence.

P.

ott
02/10/2016, 12h11
rodmaroc a pointé une contradiction qu'aurait pu relever n'importe quel algérien au fait de nos lois.

Nous sommes sur un forum, algérien certes, mais ouvert sur le monde. Ce n'est point la nationalité des intervenants qui compte mais la qualité de leur intervention.

Ta réponse est décevante. Elle manque de décence.


Bien au contraire, je considère que les sujets de politique interne algeriens ne concernent en rien les non algériens, et encore moins les marocains. J'ai d'ailleurs répondu à notre hôte que s'il le demandait gentiment, je pouvais lui donner des tuyaux, ma lecture des événements, mais il faudrait qu'il manifeste sa gentillesse de divers manières avant de le considérer comme quelqu'un qui chercherait le bien de ses voisins. Je laisse les lecteurs juger de la déception de certains propos... D'autre part si tu es si bon lecteur de mes lectures des événements, tu trouveras si ça t'intéresse autant cette lecture sur ce que tu considères comme une contradiction, sur un autre post ou tu viens de participer... :rolleyes:

habiban
02/10/2016, 14h22
Il a rappelé qu’il avait notamment essayé d'imposer une augmentation du prix du carburant

Il avait tenter de mettre en branle ce que la BM faisait d'habitude :harceler les pauvres pour qu'ils deviennent plus pauvres et en même temps plus nombreux pour ensuite les taxer ,car même avec une faible taxe le nombre apporte !?

Sinon à quoi rime taxer les carburants dans un pays qui engrangeait des milliards de dollars et ne savait pas quoi faire avec à l'epoque ??!!

Il aurait dù etre derriere les barreaux !!!!!

Cookies