PDA

Voir la version complète : Une algérienne à la tête du journal de 20h00 de France 2


nacer-eddine06
02/10/2016, 12h25
Leïla Kaddour-Boudadi n’est pas tombée du ciel. Elle a déjà un fabuleux parcours professionnel, elle a multiplié les métiers et les expériences: Professeur de lettres durant l’année scolaire, et journaliste pendant les vacances, elle a su réaliser une transition crescendo en faisant ses premières armes à RFI, France 3 ou encore Paris Première avant que la chaîne franco-allemande ARTE ne lui fasse du pied pour présenter le journal télévisé de 19h45. Une dizaine de ricochets puis la consécration qu’il lui vaut de présenter le journal télévisé du 20 heures sur la chaîne publique française.

LA FIN DU MONOPOLE DU LOBBY JUIF

Cette nomination n’a pas réjoui tout le monde. Elle a porté un coup de massue à la communauté juive et au monopole du lobby israélien sur les médias français. La frustration était très visible parmi la communauté juive de France. En effet, voir une franco-algérienne de confession musulmane, Leila kaddour-Boudadi en l’occurrence, pousser vers la porte de sortie du studio du 20 heures, la franco-israélienne de confession juive, Marie Drucker, la nièce du célèbre animateur Michel Drucker, est limite blasphématoire! Les réactions négatives sur les réseaux sociaux français ont entraîné une vague de sentiments racistes au-delà des frontières françaises. Facebook, Twitter, Instagram dans certains pays francophones comme la Belgique, Suisse et Québec notamment, s’en sont donné à cœur joie. On lira par exemple « la prochaine fois, elle présentera le journal avec une Burqa », ou alors, « France couscous a changé de présentatrice de 20h00 ».

LES RÉACTIONS DES ALGÉRIENS D’EUROPE

Les Algériens de France et d’Europe se sont félicités de cette nouvelle qui a mis un peu de baume aux cœurs. Pour eux, il était temps qu’une des leurs rentre dans la cour des grands journalistes de France, un pays qui compte plus de 4 millions d’Algériens. « La représentativité reste faible au vu du nombre important de journalistes que compte la communauté algérienne de France mais c’est un début qu’il faut saluer » avons -nous lu sur le compte Twitter de Nagui, le célèbre animateur égyptien qui serait à l’origine de ce coup de pousse.

L’ancien ministre algérien délégué au trésor, Ali Benouari, écrira sur son compte facebook : « Il me semble utile de mettre en exergue une belle réussite d’une algérienne de la diaspora. Une diaspora rejetée dans son pays d’origine. Il y en a des milliers comme elle, qui nous rendent notre fierté. »

LA NOMINATION DE LA JOURNALISTE NE FAIT PAS L’UNANIMITÉ EN ALGÉRIE

Un peu plus mitigées les réactions des Algériens de l’intérieur du pays. La presse n’a fait couler aucune goutte d’encre à ce sujet. En revanche, les blogs et réseaux sociaux ont emboité le pas à certains détracteurs français de Leila Kaddour-Boudadi, pour indiquer que la journaliste serait la petite-fille d’un Harki, une allusion qui relancerait, peut-être, la question de savoir si oui ou non les enfants et petits-enfants de Harkis endossent la responsabilité du passé de leurs parents et grands-parents.

Pour l’heure, l’histoire retiendra que Leila Kaddour-Boudadi a été la première française d’origine algérienne, maghrébine, arabe et musulmane à accéder à la sacro-sainte place convoitée par tant de grands journalistes français de souche. Une place, rappelons – le, est d’autant plus symbolique qu’elle pourrait être le signe d’un début de la fin de la mainmise du lobby israélien sur le quatrième pouvoir en France.

CNP NEWS.

Spoutnik
02/10/2016, 13h09
Incroyable ce torchon haineux qui, en plus, ne rend vraiment pas service a la journaliste qui ne leur a rien demandé !

zek
02/10/2016, 23h40
C'est juste de la propagande médiatique pour donner une visibilité aux musulmans qui partiraient en Syrie faire le jihad, beaucoup partent parce qu'ils se croient rejeté.

La grande majorité quittent aussi la France pour l'Angleterre où Dubai pour être en conformité vec leurs convictions

Cookies