PDA

Voir la version complète : La TNT en algerie lancée prochainement


SAM_15
18/01/2007, 17h00
* M. Djiar préside la cérémonie de sortie de trois promotions d’ingénieurs et de cadres de la TDA.

Le ministre de la Communication, M. El Hachemi Djiar, a effectué, hier, une visite au niveau de l’établissement public de télédiffusion d’Algérie TDA de Bouzaréah où il s’est rendu dans les différents services pour s’enquérir du processus en cours pour la mise en place de la TNT (Télévision numérique terrestre) avant de présider la cérémonie de remise de diplômes aux promotions d’ingénieurs et cadres de TDA formés dans les domaines de la TNT et en management, audit financier et comptable. Dans son allocution à l’occasion de cette cérémonie et lors de son briefing avec les journalistes, M. Djiar a indiqué qu’aujourd’hui on assiste à des révolutions dans le multimédia et malheureusement notre pays a accumulé des retards pour des raisons objectives.
Notre pays a été confronté à la tragédie de la décennie noire. Le Président de la République a engagé depuis 1999 un vaste programme de refondation de l’ensemble des secteurs et parmi eux celui de la communication dont la création en 2004 traduit la prise de conscience des enjeux politiques, économiques et sociaux liés à la communication. La volonté de redresser la situation dans tous les domaines et notamment celui de la communication est incontestable. On ne peut rester à l’écart des mutations en cours dans le monde. Le programme relatif à la TNT fait partie du vaste programme de relance initié par le Chef de l’Etat. La TNT est une étape importante mais pas suffisante, il faut l’accompagner par un effort dans la production et la formation. Le Président de la République a souligné à maintes reprises que sans mise à niveau des ressources humaines, il ne peut y avoir de développement, ni de relance. La sortie de ces promotions aujourd’hui entre dans la démarche d’adaptation aux besoins de la mondialisation. C’est dans ce cadre qu’intervient cette formation qui va se poursuivre et concernera l’ensemble des établissements du secteur de la communication. La mise à niveau concerne aussi la presse écrite. J’ai évoqué l’opportunité d’ouvrir de nouvelles chaînes thématiques et l’exigence de produire des programmes. Je n’ai pas dit ouverture de l’audio-visuel au privé. Nous ne sommes pas prêts. Il faut tirer les leçons de l’expérience. Nous avons ouvert le secteur économique et on a vu nos entreprises s’écrouler une à une. On ne doit pas renouveler la même erreur dans un domaine aussi important que celui de la communication qui concerne la formation de l’esprit à l’instar du système éducatif. Avant de livrer le secteur au marché il faut qu’on se prépare dans la numérisation, la formation. On ne peut se comparer à d’autres qui n’ont pas connu ce que notre pays a traversé. Chaque chose en son temps. Il y a un apprentissage à faire et il convient de se préparer à affronter la concurrence de plus en plus rude dans le domaine de la communication. La volonté politique pour relever les défis existe. Le ministère de la Communication n’a pas été créé dans l’objectif «d’encadrer» et d’assujettir le secteur. La démocratie est confirmée et la liberté d’expression est un choix irréversible. Il n’y a là-dessus aucune intention de remise en cause. Le ministre est au service d’autres secteurs. S’adressant aux nouveaux diplômés, le ministre les a exhortés à donner le meilleur d’eux-mêmes.Vous devez être les pionniers du renouveau de l’audio-visuel, dira-t-il. Il faut planifier la création de nouvelles chaînes et les doter de programmes consistants et de qualité sans quoi la TNT n’aura pas servi à grand-chose. Il faut développer aussi l’activité d’opérateur des télécoms a préconisé M. Djiar. Nous n’avons pas d’autre choix que de réussir. L’Algérie est en marche. Le programme du Président de la République a donné des résultats. Le taux de succès au baccalauréat l’année dernière a dépassé 50%. De 1999 à aujourd’hui 400.000 élèves sont entrés à l’université.
Au cours de sa visite dans les différents services et centres techniques de TDA (Centre de coordination de l’Internet, centre des technologies de l’information et du multimédia, centre nodal…) le ministre s’est informé des possibilités offertes par les nouvelles technonumériques. M. Djiar a souligné la nécessité d’avoir une vision prospective et de long terme avec comme horizon minimum 2020. On a pris beaucoup de retard dans le multimédia, il faut une stratégie à long terme, le financement viendra avec les différents plans. Les responsables de TDA font savoir que l’établissement après avoir obtenu l’accord des pouvoirs publics a engagé depuis peu un processus visant au remplacement de la diffusion analogique par la diffusion numérique. Des tests techniques concluants ont déjà été effectués par les ingénieurs de TDA au niveau du site de diffusion de Bordj El Bahri et Bouzaréah grâce à la mise à disposition des équipements pour une durée déterminée des émetteurs TNT (TBC, NEC, Plish, Harris). Toutefois, ces essais ne constituent qu’une première étape dans le long cheminement qui aboutira à la couverture de tout le territoire national par ce procédé. La TNT présente de nombreux avantages tant pour les téléspectateurs que pour les professionnels : augmentation du nombre de programmes, de services, une image parfaite et un son proche de la qualité CD, le Dobby surround/digital, le 16/9e, réception grâce à des antennes intérieures : la TV numérique devient portable, le numérique enfin accessible à tous et en clair, la multiplication des programmes régionaux et des petites chaînes locales, de nouveaux opérateurs favoriseront le pluralisme, la télé devient interactive, un coût de diffusion moins élevé qu’en analogique, la possibilité de proposer des canaux radiofréquences aux nouveaux programmes télévisuels, libérer à terme des fréquences pour d’autres usages (radiotélécommunications par exemple) etc. Cette opération inscrite dans le programme de soutien à la relance économique pour la période 2005-2009 a bénéficié des moyens de financement nécessaire.
S’agissant des promotions de diplômés sortantes Mme Hocine Houda responsable de la formation à TDA nous a précisé que dans le cadre de la coopération algéro-française une convention tripartite a été signée entre TDA, l’INA (Institut national de l’audio-visuel de France) et l’ENPT (Ecole nationale des postes et télécommunications) le 14 janvier 2006. C’est une formation d’une année qui a démarré le 14 janvier 2006. Les dernières soutenances ont été faites hier. La formation s’est déroulée en Algérie. La formation théorique à l’ENPT, la formation pratique au siège de TDA avec le matériel de l’INA de Techtronics. La promotion d’ingénieurs compte 24 ingénieurs, 21 de TDA et 3 de l’ENPT. La formation répond au besoin de lancer la TNT en Algérie et la formation des prochaines promotions.
La plus grande partie du financement a été faite par l’ambassade de France. Aujourd’hui, il y a d’autres promotions. Il y a 12 ingénieurs certifiés CISCO académie des USA formés en intra-entreprise par l’ENPT, plus 8 cadres formés en management (postgraduation) et en audit financier et comptable, on notera également que 8 cadres en management, 4 en audit financier et comptable, 3 cadres en management général et 1 en marketing ont suivi une formation de 18 mois en alterné.
«On va remettre les diplômes à tout ce beau monde», a dit Mme Hocine Houda.

ARSENNAL
18/01/2007, 22h50
http://by101fd.bay101.hotmail.msn.com/cgi-bin/saferd/TV%2eARABIC%2ejpg?_lang=FR&hm___tg=http%3a%2f%2f64%2e4%2e56%2e250%2fcgi%2dbin %2fgetmsg%2fTV%252eARABIC%252ejpg&hm___qs=%26msg%3dF43AB477%2d19E9%2d4D3D%2d83D1%2d2 69B51582D2C%26start%3d0%26len%3d587025%26mimepart% 3d7%26curmbox%3d00000000%2d0000%2d0000%2d0000%2d00 0000000001%26b%3d06d9511f270a0a5d575445bf510e4f02% 26disk%3d10%2e1%2e106%2e203_d3354%26login%3dawax10 %26domain%3dhotmail%252ecom%26_lang%3dFR%26country %3dUS&hm___cacheh=1&file=TV%2eARABIC%2ejpg&domain=hotmail.com

laisse tomber si ces comme canal algerie ce n'est pas la peine

Cookies