PDA

Voir la version complète : Les budgets en baisse, la Défense et la Santé épargnés, forte chute des investissements publics


Osvaldo
12/10/2016, 16h41
TSA a obtenu le document du projet de Loi de finance (PLF) pour 2017, tel qu’approuvé par le Conseil des ministres. On y retrouve, comme chaque année, la répartition des budgets par département ministériel, ainsi que les dépenses d’investissement de l’État. L’on note une confirmation de la tendance au resserrement des budgets de fonctionnement et d’équipement, en période de stress budgétaire pour l’Algérie, lié à la chute des recettes pétrolières.

Compte rendu :

Les budgets des principaux ministères et de la Présidence en baisse

L’heure est incontestablement à la rigueur : la majorité des départements ministériels, ainsi que la Présidence de la République et le Premier ministère, voient leurs budgets de fonctionnement partir à la baisse, par rapport à 2016. L’année dernière, les fonds accordés étaient déjà réduits. Au total, le gouvernement a réduit les dépenses de fonctionnement de près de 216 milliards de dinars sur un an, soit un peu moins de 2 milliards de dollars.

À titre d’exemple, la Présidence de la République passe d’un budget de 7,90 milliards de dinars à 7,82 milliards, soit un recul de 1% sur un an. Parmi les plus gros budgets ministériels, celui de l’Agriculture, Développement rural et Pêche se voit attribuer 212,79 milliards de dinars en 2017, contre 254,25 milliards en 2016 (-16,3%).

Par ailleurs, l’Éducation nationale passe de 764,05 milliards à 746,26 milliards de dinars. Un recul d’environ 2,33%. Même chose pour le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. Il reste le troisième budget ministériel, mais se voit amputé de 31 milliards de dinars : 394,26 milliards de dinars pour l’année prochaine, contre 426,13 milliards pour l’année en cours.

Le département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique n’est pas particulièrement touché, avec d’un peu plus de 2 milliards de dinars, passant de 312,15 milliards à 310,79 milliards de dinars entre 2016 et 2017.

La Défense et la Santé épargnés

Le « mastodonte » du budget de l’État, à savoir le ministère de la Défenses nationale (MDN) reste inchangé, au centime près : 1 118,3 milliards de dinars en 2017 et en 2016. Le MDN maintient sa position, en haut du classement des budgets ministériels, loin devant les autres secteurs.

Par ailleurs, l’on note que le gouvernement a fait un arbitrage en faveur du secteur de la santé. Non seulement le budget du ministère de la Santé, Population et Réforme hospitalière n’a pas été réduit, il a même été augmenté de près de 10 milliards de dinars : il passe de 379,4 milliards de dinars en 2016 à 389,07 milliards pour l’année prochaine.

Le budget du ministère des Affaires étrangères et de la coopération international est également l’un des seuls à avoir été augmentés. Il sera, en 2017, à un niveau de 35,21 milliards de dinars, contre près de 30 milliards pour l’année en cours.

Chute drastique des investissements publics : 12,6 milliards de dollars en moins

En termes de budgets d’équipements, la chute est drastique : près de 12,6 milliards de dollars d’investissements publics en moins. La crainte des entreprises (publiques et privées), semble donc se confirmer, avec la forte réduction des dépenses de l’État.

En effet, en cumulant les autorisations de programme (AP) de 1386,67 milliards et les crédits de programme (CP) de 2 291,37 milliards, l’on atteint un budget d’équipement de 3678,04 milliards de dinars au total. En 2017, le budget d’équipement de l’État était de 5071,05 milliards de dinars. Une réduction de la dépense publique de près de 1.400 milliards de dinars.

La hausse généralisée des taxes se confirme ; de nouvelles taxes en perspective

Par ailleurs, le Conseil des ministres a retenu la totalité des taxes proposées, telles qu’annoncées précédemment par TSA. Ainsi la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), sur les tabacs, les prix des carburants, ainsi que la taxe intérieure de consommation sont en hausse.

Dans le même temps, le gouvernement semble vouloir aller plus loin. En effet, le PLF 2017 introduit de nouvelles taxes, que nous révélerons au fur et à mesure.

Osvaldo
12/10/2016, 16h44
http://www.tsa-************/wp-content/uploads/2016/10/etat.jpg

défense: 11 milliards $
éducation nationale + enseignement supérieur: 10 milliards $
santé: 3.5 milliards $
moujahidine : 2.5 milliards $ :rolleyes:

Cookies