PDA

Voir la version complète : Et si c’était Safet Susic ?


ACAPULCO
13/10/2016, 14h13
ALORS QUE LA PISTE FRANÇAISE EST PRIVILÉGIÉE PAR LE DÉCIDEUR DE LA FAF
Et si c’était Safet Susic ? (http://lesoird************/articles/2016/10/13/article.php?sid=203281&cid=5)


Le contrat de Milovan Rajevac brutalement rompu, la FAF se tourne désormais vers la quête de son successeur. De nombreuses sources affirment que le prochain sélectionneur des Verts sera français, ou du moins parle la langue de Molière. Ce dernier détail, en sus du maintien de l’interprète serbo-suisse ramené par l’ex-coach du Ghana, qui mènerait vers une autre piste serbe. Avec comme principale cible le recrutement de Safet Susic, l’ancienne vedette du PSG et ex-sélectionneur de la Bosnie- Herzégovine.
La nostalgie semble avoir la peau dure. Si des joueurs de la sélection ont réussi leur coup d’Etat en déstabilisant un sélectionneur à peine installé et qu’ils commençaient à peine à connaître, du côté des responsables de la fédération, le souvenir du passage de Rajkov à la barre technique de l’EN algérienne est toujours intact, aussi vivace. Mohamed Raouraoua, qui a réussi le tour de vis d’envoyer Rajevac aux géhennes sous prétexte que les joueurs de la sélection ne voulaient pas des services de l’entraîneur qui avait emmené les Black Stars aux quarts de finale du Mondial 2010, se dirigerait vers un autre «partenariat » avec un technicien de l’ex-Yougoslavie. Et Safet Susic, déjà pisté au lendemain de la séparation avec Christian Gourcuff, semble tenir le bon bout de la corde. Le natif de Zavidovici (canton du Zenica- Doboj) est libre depuis janvier dernier suite à son éviction de la barre technique d’Evian-Thonon Gaillard (Ligue 2), club qu’il avait rejoint en juillet 2015 plus de quinze mois après son limogeage de la sélection bosniaque. Si sa carrière de footballeur s’est résumée à trois clubs (le FK Sarajevo en Yougoslavie et le PSG ainsi que le Red Star en France), «Papet», aujourd’hui âgé de 61 ans, présente, comme entraîneur, une carte de visite assez étoffée avec de nombreuses expériences en Yougoslavie, en France, en Arabie Saoudite et surtout en Turquie où il avait dirigé six différents clubs avant d’être appelé à la tête de la sélection de son pays qu’il a drivée de décembre 2009 à novembre 2014 en remplacement du mythique coach croate Miroslav Blazevic. Un passage durant lequel il aura l’honneur de qualifier la sélection bosniaque à une phase finale d’un Mondial (2014), et ce, pour la première de l’histoire du football de ce pays. En presque cinq ans de règne, Susic a dirigé 54 matchs de la sélection engrangeant 26 victoires, 10 nuls et 18 défaites. Un bilan qui ne lui a pas évité d’être congédié par sa fédération ; la légende du PSG où il avait inscrit 85 buts en 343 matchs joués (France Football l’a consacré en 2010 «meilleur joueur de l’histoire» du club parisien) n’ayant plus trouvé grâce aux yeux des clubs et des sélections. La brève expérience avec le club savoyard a apporté la preuve que ses déboires sportifs sont principalement induits par ses méthodes pour le moins militaristes. En 2014, en plein tournoi du Mondial au Brésil, Susic ayant signifié à ses joueurs qu’ils ne pouvaient boire de l’alcool et qu’ils n’avaient pas le droit d’approcher les femmes. «Mais ce ne sont pas des vacances. Nous sommes là pour jouer la Coupe du monde», leur a-t-il signifié. Des interdits qui ont fini par être démentis par les scientifiques et, pis, par exaspérer les joueurs entraînés par Susic. Le président de la FAF qui doit se rendre ce week-end en France en vue de rencontrer plusieurs entraîneurs ciblés (Courbis, Le Guen, Laurent Blanc, Domenech et Susic) se doit de ne pas rater son casting en prenant, bien évidemment, en considération les desiderata de chacun des joueurs de la sélection…
M. B.
MALGRÉ LA DÉMISSION DE RAJEVAC
Kristian Cvijevic maintenu
Kristian Cvijevic, le serbo-suisse qui assistait Milovan Rajevac à la barre technique de la sélection algérienne et lui servait également d'interprète, poursuivra son travail malgré la démission de son compatriote mardi, a appris l'APS auprès de la Fédération algérienne de football (FAF). Cvijevic sera néanmoins appelé à d'autres fonctions au sein de la Direction technique nationale, d'autant qu'il est spécialisé dans la formation, précise la même source.

le soir d'algérie

ACAPULCO
13/10/2016, 14h14
Il aurait été plus évident si susic aurait été contacté à la place de rajevac

Lombardia
13/10/2016, 14h40
Oui, j'ai lu ça dans la presse d'aujourd'hui, et le maintien de l'interprète serbe peut effectivement militer en faveur de cette hypothèse.

Mais la question n'est pas là, à mon avis. La bonne question c'est : quels seront les objectifs qui seront fixés au nouveau sélectionneur, quel qu'il soit (Courbis y compris) ?

Si parmi ces objectifs il y a la qualification au Mondial, et en supposant que le nouvel entraîneur n'y arrive pas, ce qui est fort probable au vu du faux départ de l'EN, on va faire quoi ? Et s'il rate également le tournant de la CAN ? Le répudier également et en chercher un autre ? Et on va continuer à ce petit jeu de la fuite en avant jusqu'à quand ?

Pourquoi ne pas convoquer dès à présent des Etats généraux de la FAF pour voir ce qui ne va pas dans cette fédération confisquée par Raouraoua et son staff d'émigrés qui se croient maintenant en position de faire la pluie et le beau temps ?

Et tant pis si on rate un Mondial et une CAN, pourvu qu'on mette de l'ordre dans cette écurie d'Augias qu'est devenue la FAF...

Digital
13/10/2016, 15h06
apres ce qui c passè avec rajevac ,difficile de trouver un coach qui acceptera le maintien de l'actuel staff ,un coach qui se respecte voudra surement ramener son propre staff mais pas travailler avec des personnes qui n'ont aucun vécu dans le domaine technique.

ACAPULCO
13/10/2016, 16h26
Pourquoi ne pas convoquer dès à présent des Etats généraux de la FAF pour voir ce qui ne va pas dans cette fédération confisquée par Raouraoua et son staff d'émigrés qui se croient maintenant en position de faire la pluie et le beau temps ? d'accord pour mettre de l'ordre dans cette faf bricoleuse mais demander à mettre de l'ordre dans la faf c'est comme si on demandait à mettre de l'ordre dans tout le système de gestion du pays, ce qui me parait utopique .

Cookies