PDA

Voir la version complète : Le dilemme de la dévaluation


upup
17/10/2016, 15h59
....
Dévaluation de la livre égyptienne et restructuration des subventions non pétrolières. Deux étapes que le gouvernement égyptien doit nécessairement entreprendre pour recevoir le prêt du Fonds Monétaire International (FMI). C’est ce qu’a confirmé Christine Lagarde, directrice exécutive du FMI, en marge des réunions annuelles du FMI et de la Banque mondiale tenues à Washington du 7 au 9 octobre dernier. « Ces deux étapes sont nécessaires avant la réunion du conseil exécutif du FMI, non pas après. Une fois que le gouvernement égyptien aura finalisé ces deux réformes, le conseil précisera la date de sa réunion pour discuter de la demande du gouvernement égyptien », explique Lagarde. Et d’ajouter : « Je sais que l’Egypte est consciente de l’importance de ces deux réformes, il lui reste de les appliquer ».

.......

Le marché s’enflamme

Le lendemain des déclarations de Lagarde, le prix du dollar a sauté sur le marché noir pour atteindre 14 L.E., pour la première fois dans son histoire. De plus, il n’est plus disponible dans les banques ou dans les bureaux de change. Les banques, ne possédant pas les liquidités nécessaires, s’abstiennent de vendre le dollar et sont incapables de satisfaire les besoins des clients et des hommes d’affaires.

.......


Hebdo ahram. 12/10/2016

Osvaldo
17/10/2016, 16h28
avant la chute de Moubarak, un dirham marocain valait 0.5 L.E avec la dévaluation il vaudra 1.5 L.E

Cookies