PDA

Voir la version complète : Retour sur la rébellion des banlieues


jadis
20/01/2007, 08h18
Prise dans le tourment des banlieues, la France s'est voulue trop vite étouffer-à coup d'un arsenal policier sans précédent-une révolte légitime et découlée d'une faillite des politiciens.

Le sujet n'est pourtant pas clos et de plus en plus, des éclairages pertinents se font jour à "tête reposée".
______________________________________

Banlieues: des microféodalités opprimant la population


Nasser Suleiman-Gabryel, doctorant en science politique comparée et en philosophie à Aix- en-Provence et à Genève, voit dans les émeutes de 2005 l'émergence d'un «nouvel ordre social».

"La question des émeutes de novembre 2005 a donné lieu en France à différentes lectures concernant les motivations, les enjeux et les problématiques des acteurs respectifs. Au-delà des lectures sur la question sociale ou infra-politique, cet événement traduit un double aspect global et local qui n'a pas, à mon sens, été véritablement développé. Mon but n'est pas d'écrire sur des termes globaux: «les quartiers» ou les «jeunes», ni de donner raison aux nouveaux prophètes de la haine savante ou populiste. Faute de justification morale à un racisme culturel, le chauvinisme de l'universel prend dans certains discours l'aspect confortable de l'ouverture et de la compréhension culturelle sans que jamais soient pensés les modes effectifs du dialogue et de l'intercompréhension.

Au contraire, taire certains constats revient à maintenir une lecture fantasmatique d'un monde de plus en plus oublié par le mépris et la bonne conscience. Pour ce faire, entre 2003 et 2006, j'ai effectué trois enquêtes de terrain (Marseille, Avignon, Seine-Saint-Denis) dans le cadre d'une étude sur l'islam européen.

On a souvent évoqué «le désordre social» et «moral» que ces émeutes auraient marqué. A contrario, les émeutes de 2005, à mon sens, s'inscrivent dans l'émergence d'un nouvel ordre social local". (extraits)

__________________________________________


La course d'un enfant d'Algérie

Avec «Racaille», Karim Sarroub tente de répondre à la morgue d'un ministre.

Karim Sarroub, l'auteur de Racaille, est un Français d'origine algérienne d'un peu moins de 40 ans. Son regard est sombre. Vue de France, où il vit, la situation d'un enfant algérien sensible et avide de bonheur semble sans issue, que ce soit à Skikda, à Marseille ou à Nancy où tout se termine. Le langage de son narrateur adolescent est un peu outré, et le sentiment d'échec qui se dégage de cette course désespérée un peu attendu. Mais Karim Sarroub fait partie de cette nouvelle génération d'écrivains français qui sont résolus à regarder autre chose que leur nombril et qui cherchent à donner une forme littéraire au chaos qu'ils ont sous les yeux.


Pour en savoir plus:

Titre: Racaille
Auteur: Karim Sarroub
Editeur: Mercure de France
Autres informations: 156 p.

Cookies