PDA

Voir la version complète : Tiqqar


mohoo
06/11/2016, 06h51
Tiqqar

Tiqqar signifie dur en Kabyle.
En kabylie (Algérie), la tradition de ce jeu, encore très vivace pendant la guerre de libération, se perd aujourd'hui dans les villages.Il était pratiqué par l'ensemble des jeune garçons souvent près de tajmâa ( lieu de rassemblement du village) et fait l'objet de compétition entre eux, soit individuellement, soit par équipe et même entre villages, il consisté vraisemblablement en un apprentissage du combat...
Principe du jeu
En utilisant exclusivement les pieds pour les attaques (qui seront décrites plus loin), les partenaires cherchent à s'éliminaient l'un l'autre lorsque l'un d'entre eux s'avoue vaincu,il s'accroupit en criant "tuffelt" (frérule .fragile)...
A) Les joueurs :
Nombre de joueurs:
Selon une entente préalable :
- 1 contre 1 :
- par équipe;
- en défi : 1 contre 2, 3 et 4 ou plus
Dans cette dernière formule, un joueur définie un nombre de partenaires qu'il pense être capable de vaincre.
Une fois le choix effectué, il ne peut le remettre en question. En cas de défaite, il doit assumer jusqu'au bout le responsabilité du défi qu'il a lancé.
2) vainqueur, vaincu
Un joueur proclamé vainqueur doit toujours accepter le revanche à la demande du vaincu, même un temps très long, sous peine d'être ridiculisé par les autres.
B) règles du jeu
Il existe des terrains vagues peu accidentés > que les enfants occupent pour ce jeu .
- les joueurs utilisent exclusivement les pieds ( ni le genou, ni les mains).
- les attaques sont portées lorsque les joueurs sont face à face ( il est interdit d'attaquer par derrière).
- les attaques sont portées aux parties durs, il est interdit d'attaquer à la tête ou aux >.
- les mains doivent être utilisées seulement pour s’agripper à un support (bâton, talus, mur, etc...)
- dans certains formes, les joueurs peuvent utiliser tout le terrain disponible. Dans d'autres formes, les joueurs, un cercle est tracé au sol, et celui qui en sort est éliminé.
- il est interdit de frapper l’adversaire au sol à terre.
- les joueurs peuvent prévoir de jouer à > un pied d'appui, le pied levé frappe.
C) Technique de frappe :
- coups de pied chassés (proche de yoko geri).
- coups de pieds talons;
- coups de pieds en sautant;
- coups de pieds spéciaux;
- coups de pieds talon retourné
- coups de pieds abucelaid ( cravache coup de talon( fouetté).
D) la stratégie
L'efficacité du combattant réside en grande partie dans son art stratégique.
Le joueur peut :
- Chercher un point d'appui sur un arbre, un bâton, ou sur l’adversaire lui même (sorte du corps à corps); la stratégie consiste, tout en menant le combat, à trouver le moyen d’amener l’adversaire jusqu’à l'élément d'appui ;
- chercher à occuper la position favorable, par exemple en hauteur sur un talus pour diminuer le champ d'attaque de l’adversaire.
- Certains joueurs habillés de gandoura ont une technique habille, ils dissimulent ainsi les coups.
- Quand celle-ci devient trop gênante, il arrive que le joueur morde un pan de gandoura pour le retenir avec la bouche, d'ou l'expression >.

E) Conditions d'arrêt du jeu
- Le jeu peut être interrompu à la simple demande d'un protagoniste ;
- Par exemple : s'il est fatigué, il demande un temps de repos et reprend après ;
- Ou bien s'il a affaire ( appelé par sa famille, par exemple).
Lorsqu'il reprend le jeu, il doit venir se placer face à l’adversaire.

F) Disqualification
Un joueur peut être disqualifié lorsque ;
- Il abuse de temps d'arrêts autorisés ;
- Il se met hors de portée (distance d'un coup de pied ou bien il sort du cercle, selon le cas) ;
- Lorsqu'il utilise la main pour attaquer ;
- Lorsqu'il manque de franchise : il s’arrête et rentre dans le jeu sans prévenir adversaire.
Le Vô Vietnam en Algérie" de Larbi Ait Abdelmalek.

Boubibtis
06/11/2016, 07h49
J'ai joué à cela en étant petit....Quels beaux souvenirs.:mrgreen:

mmis_ttaq-vaylit
06/11/2016, 14h11
Petit, je trouvais ce jeu violent et dangereux. Je ne le pratiquais presque pas du tout. J ai fait du karate' par la suite mais trop tard pour le jouer de nouveau car je pouvais briser la jambe aux autres.

M.

mohoo
06/11/2016, 16h37
J'ai joué à tiqqar jusqu’à l'âge de 8 ans, ma famille a quitté la Kabylie pour s'installer à Alger en 1965.
J'ai commencé le karaté fin des années 1960 avec mon grand frère avant de m'inscrire dans un club de Karaté et Vô Vietnam.

Tiqar était une bonne base dans mon parcours martial.
https://scontent.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/554117_4653272257528_1260236654_n.jpg?oh=6dbd9b147 5dd6014a62d86ca53ff672d&oe=5891F5FD

Cookies